La radiothérapie dans le traitement du cancer du sein

La radiothérapie mammaire est l’un des traitements de référence pour lutter contre le cancer du sein. Elle peut être administrée seule ou en association avec d’autres traitements (chirurgie, chimiothérapie, hormonothérapie). Elle n’est pas systématique, mais son efficacité permet de détruire les cellules cancéreuses et de limiter le risque de récidive.

En quoi consiste la radiothérapie mammaire ?

Le recours à la radiothérapie externe au centre de cancérologie Les Dentellières fait systématiquement l’objet d’une discussion lors d’une Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP). Ce traitement consiste à administrer des rayons de forte intensité dans la tumeur (ainsi que sur un périmètre de sécurité de tissu sain l’entourant) ou sur le lit opératoire à travers la peau.

Pourquoi faire une radiothérapie mammaire ?

Chaque décision est prise de façon collégiale, en étudiant chaque dossier avec minutie.

Il existe plusieurs situations motivant la réalisation d’une radiothérapie mammaire :radiothérapie Centre Cancérologie Dentellières

  • réduire le volume d’une tumeur du sein avant une chirurgie (radiothérapie néoadjuvante) ;
  • éliminer les potentielles cellules tumorales restantes après une chirurgie (radiothérapie adjuvante) ;
  • diminuer le risque de récidive locale
  • traiter une récidive locale dans la zone de mastectomie ;
  • limiter la douleur et les symptômes d’un cancer du sein avancé (radiothérapie palliative).

Dans le cadre du traitement du cancer du sein, les rayons peuvent se focaliser sur 4 zones :

  • la glande mammaire (lorsque le sein est conservé pendant la chirurgie) ;
  • le lit tumoral (zone du sein où siégeait la tumeur avant chirurgie conservatrice) ;
  • la paroi thoracique (après mastectomie) ;
  • les ganglions sus-claviculaires et / ou la chaîne mammaire interne.

Radiothérapie mammaire après mastectomie

La radiothérapie externe peut être proposée après une ablation du sein. C’est notamment le cas si le cancer a envahi les ganglions lymphatiques, si la tumeur mesure plus de 5 cm, ou si elle s’est propagée aux muscles ou à la peau de la paroi thoracique.

En revanche, elle n’est généralement pas préconisée en présence d’une tumeur inférieure à 5 cm, si les ganglions ne sont pas touchés ou si aucune cellule cancéreuse n’est décelée dans les marges chirurgicales.

Contre-indications de la radiothérapie mammaire

La radiothérapie externe peut également ne pas être retenue comme traitement du cancer du sein. Chaque décision est prise de façon collégiale, en étudiant chaque dossier avec minutie. Le praticien responsable de votre traitement vous indiquera s’il existe des contre-indications relative à votre cas.

Radiothérapie pour cancer du sein : les modalités

Quand faire de la radiothérapie ?

Le moment idéal pour commencer les séances de radiothérapie dépend de plusieurs facteurs, notamment des autres traitements du cancer du sein administrés ou restants.

Si une radiothérapie est prévue après une chirurgie mammaire, il faut attendre un délai d’environ 3 ou 4 semaines. En cas d’infection ou de mauvaise cicatrisation suite à l’opération du sein, le délai est allongé. Il est possible d’attendre jusqu’à 8 ou 12 semaines après l’intervention mammaire. Bien souvent, une radiothérapie est prévue après un traitement conservateur du sein afin de diminuer les risques de récidive de la maladie. L’irradiation concerne l’ensemble du sein et potentiellement les ganglions axillaires.

Si la radiothérapie est associée à une chimiothérapie, elle a lieu une fois que les cures de chimiothérapies sont finies. Cela permet d’éviter une recrudescence des effets secondaires des médicaments de chimiothérapie.

Protocole et doses (dosimétrie)

L’équipe soignante détermine le protocole de soins le plus adapté à votre situation. Les doses, horaires et jours de traitement vous sont communiqués par votre centre de radiothérapie en prenant en considération, lorsque cela est possible, vos impératifs et besoins.

La radiothérapie du sein est souvent réalisée par radiothérapie conformationnelle tridimensionnelle ou par modulation d’intensité. Le traitement nécessite en moyenne de délivrer 50 Gy en 25 séances à raison de 5 séances par semaine, soit une durée totale de 5 semaines de traitement. La dose peut être adaptée en fonction du type de tumeur, de votre état de santé général, et d’autres facteurs pouvant impacter les séances d’irradiation.

Dans certains cas, une dose complémentaire est nécessaire (boost) dans le lit tumoral.

La radiothérapie est parfois interrompue pendant quelques jours, ce qui ne modifie en rien son efficacité tant que le traitement est mené à son terme.

Effets secondaires possibles de la radiothérapie du sein

La radiothérapie détruit les cellules tumorales. Cependant, en raison de la marge de sécurité laissée autour de la tumeur, l’irradiation touche aussi les cellules saines incluses dans le champ d’irradiation. Malgré l’extrême précision des technologies utilisées et les précautions minutieuses de l’équipe soignante, il est tout de même possible que la radiothérapie endommage ces cellules saines ce qui peut provoquer des effets secondaires. Ces dernières se renouvellent, donc la plupart des effets secondaires sont transitoires. Ils ne sont pas systématiques, et diffèrent selon les personnes. On distingue les effets immédiats (ou précoces) et les effets différés (ou tardifs) de la radiothérapie.

Radiothérapie mammaire : les effets secondaires immédiats

Ils apparaissent généralement pendant le traitement de radiothérapie externe, dès la 2e ou 3e semaine de rayons, ou juste à la fin du traitement. Ils peuvent être rapidement soulagés par des crèmes, des traitements médicamenteux ou des soins de support.

Ils peuvent se manifester par :Effets secondaires radiothérapie mammaire

  • une irritation / un érythème cutané ;
  • un changement d’aspect de la cicatrice de chirurgie du sein ;
  • une couperose sur la zone irradiée ;
  • des démangeaisons ;
  • des douleurs ;
  • un gonflement du sein (œdème), parfois persistant après la fin de rayons ;
  • une pigmentation de la peau, légère, qui peut parfois persister après la fin des rayons ;
  • des difficultés à avaler et une irritation œsophagienne (surtout lorsque la chaîne mammaire interne est irradiée) ;
  • de la fatigue.

Radiothérapie mammaire : les effets secondaires différés

Les effets secondaires tardifs se manifestent après la fin des traitements (plusieurs mois voire plusieurs années). À l’instar des effets secondaires immédiats, ceux-ci diffèrent selon la partie du corps irradiée, la dose totale délivrée, l’âge de la patiente et sa sensibilité à l’irradiation. Toutefois, ces effets sont rares grâce aux techniques et appareils utilisés aujourd’hui pour délivrer la radiothérapie externe.

Les effets secondaires différés, exceptionnels, peuvent prendre la forme :

  • d’un lymphœdème (gonflement du bras) ;
  • d’une rétraction du sein traité ;
  • d’une augmentation passagère de la douleur ;
  • d’une difficulté à mobiliser l’épaule du côté irradié ;
  • de troubles cardiaques et pulmonaires.

Votre radiothérapeute ainsi que l’équipe de soins de du Centre de Cancérologie Les Dentellières reste disponible en cas de besoin. À l’apparition d’un ou plusieurs signes cliniques pendant ou après les séances de radiothérapie, il est important de les signaler.

Contact

Standard : 03 27 09 10 10

Horaires

Ouverture du centre

En semaine : 7h45 - 18h