Les pathologies cancéreuses et les traitements associés (chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie) altèrent généralement la capacité du patient à poursuivre une alimentation équilibrée et peuvent conduire à des complications nutritionnelles dont la dénutrition.
La dénutrition peut avoir de lourdes conséquences sur la prise en charge du patient : accroissement des effets secondaires des traitements, diminution de la réponse tumorale aux traitements, interruptions des traitements si perte de poids trop rapide, perte de l’autonomie, diminution de l’activité physique…
La dénutrition est souvent expliquée par les effets secondaires des traitements : nausée, problème de bouche, problème digestif, fatigue, altération du goût et de l’odorat…
Après évaluation de l’équipe médicale et paramédicale, la dénutrition est habituellement traitée par l’apport de compléments alimentaires.
Soucieuse d’apporter une alternative, l’équipe pluridisciplinaire du CMC Tronquières a validé la mise en place depuis le mois de septembre 2021 du « Repas plaisir » au sein des unités d’oncologie et de chimiothérapie
Ce projet porté par les infirmières, aides-soignantes, diététicienne, médecins cancérologues, et en collaboration avec le Comité de Liaison en Alimentation et Nutrition (CLAN) de l’établissement, permet désormais aux patients de bénéficier d’un service hôtelier spécifique, davantage accès vers l’alimentation du patient, visant à améliorer leur qualité de prise en charge et leur qualité de vie durant la maladie.
Ainsi les patients disposent désormais :
- d’un petit-déjeuner plus riche favorisant la nutrition
- d’un déjeuner choisi au moment, au plus près de leurs envies, en se rendant au chariot maître d’hôtel disponible au sein même de l’unité de soins
- d’un dîner à la carte choisi au moment du déjeuner
La présentation des repas a également été revue avec une vaisselle spécifique (petites portions pour ceux qui le souhaitent, plateaux colorés…)
Cette offre de restauration est proposée aux patients en hospitalisation complète en oncologie et à ceux venant dans le cadre de l’hôpital de jour afin de donner du plaisir au moment des repas.
« Après deux mois de mise en place, les retours des patients et des équipes soignantes sont extrêmement encourageants. Les patients s’alimentent mieux, plus régulièrement et trouvent un vrai plaisir dans leur repas. Par ailleurs le recours à des compléments nutritionnels est moins fréquent » selon la diététicienne de l’établissement.Repas plaisir CMC Aurillac oncologie