Actualités

Certaines malformations du thorax peuvent être corrigées grâce à des implants sur mesure en 3D et conçus par ordinateur. Une chirurgie correctrice peu connue et proposée au Pôle Santé République, à Clermont-Ferrand.

Une naissance sur 400 serait concernée par certaines malformations du thorax.

Malformation du thorax

Le thorax en entonnoir est la malformation du thorax congénitale la plus fréquente. Il se traduit par un enfoncement du sternum pouvant aller jusqu’à toucher la colonne vertébrale. Le retentissement esthétique est lié à l’importance de cet enfoncement chez l’homme et à la déformation de la poitrine chez la femme avec une orientation des seins anormale qui peuvent « loucher ».

« Le retentissement est essentiellement esthétique, et peut avoir des conséquences psychologiques importantes, jusqu’à altérer la qualité de vie du patient, en particulier dans la pratique sportive ou dans l’intimité »

Jusqu’à récemment, les chirurgies correctrices faisaient appel soit à des gestes de reconstruction osseuse, soit de comblement en utilisant la graisse du patient.« Des gestes lourds et pas toujours possibles », souligne le médecin.

La correction chirurgicale par implant est née dans les années soixante. En 2010, à Toulouse, le professeur Chavoin a amélioré cette technique qui consiste en un comblement du creux du thorax par la mise en place d’une prothèse 3D sur mesure.

La technique nécessite la réalisation d’un scanner qui est ensuite comparé à un scanner de patient sans déformation thoracique issu d’une banque de données. La superposition et la différence entre les deux scanners permettent alors de définir un volume correspondant à la forme de la prothèse nécessaire pour combler le creux, décrit Julien Pauchot, formé auprès du professeur Jean-Pierre Chavoin.


Il a introduit cette technique au CHU de Besançon, avant le Pôle Santé République, à son arrivée en 2017. La prothèse en silicone monobloc est mise en
place sous la peau, sous anesthésie générale. Selon le médecin, les avantages de cette technique résident dans la qualité de la correction et le fait qu’une seule intervention soit nécessaire grâce à une chirurgie simple, peu douloureuse, limitant les risques de complications.
Le Pôle Santé République à Clermont-Ferrand est le seul établissement d’Auvergne proposant cette technique.

© Michèle Gardette, La Montagne - 10/07/20