Actualités

« Les apports protéiques peuvent provenir de sources variées. »

Agnès Marcaggi, diététicienne-nutritionniste à la clinique La Pergola de Vichy, donne quelques clés pour comprendre les besoins alimentaires d’un enfant.

■ Quels sont ses besoins en protéines ?
« Les apports protéiques sont importants pour la croissance de l’enfant et doivent être renforcés au moment de la puberté. Ils peuvent provenir de sources variées : animales (viandes, poissons, œufs et produits laitiers) et végétales avec les céréales complètes, les légumineuses (lentilles, pois cassés,pois chiches, soja) et les oléagineux (noix, noisettes, amandes). Excepté, bien sûr, les tout­ petits pour lesquels l’ingestion des oléagineux est dangereuse. »

■ Quel est l’intérêt de varier l’origine des protéines ?
« Cela permet d’avoir des apports nutritionnels associés en vitamine, sels minéraux et acides gras différents : des oméga 3 dans le poisson, du fer dans les lentilles, des fibres dans les céréales complètes, etc. »

■ Quelle consommation faut-il avoir dans l’idéal ?
« La meilleure façon de manger, c’est “un peu de tout et de tout un peu” pour éviter les carences et les excès. Le vrai enjeu pour les enfants est de limiter la consommation de sucres rapides, notamment au petit déjeuner. On les retrouve dans les céréales, les jus de fruits et biscuits industriels. Il faut aussi éliminer les grignotages, promouvoir l’activité physique et un sommeil réparateur car la qualité du sommeil influence énormément le métabolisme et les capacités cognitives. L’eau est un autre élément fondamental. C’est le seul liquide indispensable à notre organisme. Un enfant n’a pas besoin de boire du soda. Il a besoin d’eau. À côté de cela, il faut garder des aliments plaisir mais leur consommation doit rester occasionnelle. »

Estelle Dissay, La Montagne le 27/11/19.