Actualités

Le médecin manceau a piloté la webapplication MaladieCoronavirus.fr, devenue l’appli santé la plus consultée de France : plus de huit millions d’utilisateurs.Cette alerte numérique propose aujourd’hui une aide au déconfinement.
C’est une première. Et une réussite. Lancée le 18 mars, la webapplication MaladieCoronavirus.fr, conçue par l’oncologue manceau Fabrice Denis, est devenue l’appli la plus utilisée dans le domaine de la e-santé en France : 8,5 millions de connexions en deux mois.


Outil de référence dans l’orientation des patients ayant des symptômes susceptibles d’être liés à une infection au Covid-19, cette boussole numérique s’appuie sur un questionnaire médical permettant à chaque utilisateur de se tester .


L’appli a réduit l’engorgement du 15

Dans un premier temps, ce système de tri a permis d’éviter l’engorgement du 15, lenuméro des urgences. Ça a divisé par huit les coups de fil non pertinents. Avant l’appli, on avait 120 appels pour une hospitalisation. Après, on est passé à 14 appels pour une hospitalisation , indique le Dr Denis. L’appli a notamment aplani le pic épidémique du 25 mars et déporté les appels vers les téléconsultations auprès de généralistes. Grâce à la plateforme qu’on avait mise en lien, ces téléconsultations ont été multipliées par trois ou quatre. Au final, ça a permis aux médecins régulateurs du centre 15 de ne pas être submergés et on a évité à plein de gens d’aller aux urgences pour rien.


Le 11 mai, un module d’aide au déconfinement a été ajouté pour éviter une
deuxième vague avec trop de malades dans la nature ou de personnes fragiles
susceptibles d’être contaminées en sortant trop tôt. Là encore, un questionnaire
nourrit un algorithme qui aiguille l’utilisateur vers la meilleure marche à
suivre, avec des conseils personnalisés.


Autosurveillance des malades


Dans la foulée, deux autres modules ont enrichi l’application d’origine : un module d’autosurveillance et un module de recherche des personnes croisées, pour briser la chaîne de transmission du virus, sans traçage, ni géolocalisation (lire ci-dessous).


L’autosurveillance ? Un outil à l’attention des malades à faible risque soignés à domicile : dix questions à remplir chaque jour, durant deux semaines, pour repérer les symptômes synonymes d’une éventuelle aggravation. Et, là encore, donner une réponse adaptée.

Oncologue à la clinique Victor-Hugo, au Mans, le Dr Fabrice Denis a coordonné la réalisation d’un site d’aide à l’orientation des patients suspects d’avoir une infection au Covid-19. Une solution digitale précieuse face à l’épidémie.

Briser la chaîne : détection sans traçage ni géolocalisation


Pour les patients ayant été infectés récemment, l’appli MaladieCoronavirus.fr propose un module de recherche de personnes avec qui le malade est entré en contact durant sa phase contagieuse. Ce module calcule la période contagieuse du patient et l’aide à retrouver les personnes avec qui il a eu un contact à risque pour les informer et ainsi briser la chaîne de transmission du virus. Développé par un groupe d’infectiologues, avec le soutien de l’ONG Bayes Impact, ce module fonctionne sans traçage, ni géolocalisation.


L’appli t’aide à retrouver les personnes avec qui tu as pu avoir un contact prolongé à travers ton agenda. Et ça permet d’envoyer une notification aux personnes concernées : un SMS personnalisé ou anonyme , explique le Dr Denis en rappelant ce qu’est un vrai contact : Ça ne sert à rien d’affoler toutes les personnes que tu as croisées dans le bus ou en faisant tes courses, ça risque de faire un paquet de faux positifs. Il faut plutôt faire appel au bon sens et se souvenir des personnes avec qui on est resté au moins un quart d’heure sans masque en face-à-face ou dans la même pièce.


Les codes en open source


Lancée sous l’égide du ministère de la Santé et de l’Institut Pasteur, l’application a réuni des experts du public et du privé, réunis au sein de l’Alliance digitale contre le Covid-19, animée par Kelindi et Docaposte. Ce collectif a choisi de rendre disponibles les codes des algorithmes en open source. Objectif : faciliter l’élaboration d’applications cousines par des développeurs publics ou privés.


Oncologue à la clinique Victor-Hugo, au Mans, le Dr Fabrice Denis a coordonné
la réalisation d’un site d’aide à l’orientation des patients suspects d’avoir
une infection au Covid-19. Une solution digitale précieuse face à l’épidémie.

 ©  Jérôme Lourdais, Ouest France 27/05/20