Actualités

Cette plateforme, créée à l’initiative d’un chirurgien agenais, veut faciliter le transport des patients. Ceux de la clinique d’Agen sont pour l’instant concernés.

Il a fallu un peu de temps pour que le projet arrive à maturation. Du temps et des compétences. Celles de la Société coopérative et participative de l’Agenais Archi’Mède, qui a mis ses moyens numériques au soutien d’une idée du docteur Xavier Cuvillier, chirurgien urologue à la clinique Saint-Hilaire à Agen. Une idée définie par son label : Covoit Santé est une plateforme de covoiturage entre patients ou accompagnants pour faciliter les déplacements vers les rendez-vous médicaux.

Inauguré en juin, le dispositif est actuellement dans une phase expérimentale d’un gros semestre. « Si l’objectif final est de l’appliquer à tous, il concerne dans un premier temps l’établissement de soins agenais du groupe Elsan », fixe Rodolphe Pontens, le directeur d’Archi’Mède, spécialiste de l’archivage physique et numérique et de l’insertion par l’activité économique.

Deux vertus au moins

Au départ de la réflexion, s’immisce un constat chiffré : 30% des patients ont des difficultés à se rendre à leur consultation en raison de problèmes de mobilité. Et quand ils parviennent à les honorer, c’est parfois au prix de déplacements éprouvants et stressants. « Le docteur Cuvillier, auquel on doit cette initiative, a des exemples de patients de Marmande qui, pour se rendre à Agen, doivent prendre le bus pour aller à la gare, sauter dans un train, puis reprendre un bus à l’arrivée pour rejoindre la clinique… Et s’ils le ratent, c’est en taxi qu’ils doivent finir le trajet. Bref, pour beaucoup, ces conditions ne sont pas confortables », résume Rodolphe Pontens.

Covoit’Santé a pour ses instigateurs deux vertus principales. « Il favorise le développement durable car il agit directement sur l’impact environnemental en limitant les déplacements isolés et réduisant les nuisances de stationnement aux abords des établissements de santé. Il favorise également le lien social car il permet à des personnes parfois affaiblies par la maladie de partager des temps de déplacement qui peuvent s’avérer stressants et problématiques, en faisant appel aux valeurs d’entraide et de solidarité. »

Gratuit pour les utilisateurs

Les fondations techniques de cette plateforme ont été coulées en 2016 à l’In’Tech, par une équipe d’étudiants de l’école supérieure d’ingénierie informatique. Trois années après cette première ébauche, et en attendant l’application pour smartphones, le site Internet est désormais piloté par Archi’Mède. Deux emplois ont été créés pour réguler l’activité, gérer les inscriptions, proposer ou réserver des trajets.

« Ce dispositif s’inscrit dans une démarche complémentaire aux transports sanitaires conventionnés (ALD ou autres). Il sera gratuit pour les utilisateurs qui pourront en plus avoir des avantages au fil de leurs courses. Le modèle économique de cette plateforme, en considérant les établissements de santé comme clients, permet à tous les patients d’accéder à ce service », ajoute Rodolphe Pontens.

Grande campagne le 20 août

Accompagnée en Lot-et-Garonne par la CPAM, l’ARS, la Mutualité Française, la Macif, l’Ordre des médecins ou encore l’Udaf, l’enthousiasme des professionnels de santé pour cette plateforme innovante est réel. Le 20août, le groupe Elsan lancera une grande campagne de communication officielle en direction de tous ses usagers. La vitesse supérieure du covoiturage sanitaire selon le directeur d’Archi’Mède.

« La clinique Saint-Hilaire accueille 850 patients chaque jour. Covoit’Santé s’adresse à tout le monde, quel que soit son âge. Il s’inscrit dans une démarche solidaire, écoresponsable et conviviale. Dans ce territoire où les transports publics ne sont pas forcément très développés, on mesure facilement son intérêt car il offre aux patients non véhiculés et non pris en charge par les transports médicalisés de pouvoir garder un accès aux soins tout en mettant en relation les personnes, géographiquement proches, qui ne se connaissent pas forcément… »

Et qui ne connaissent pas forcément Covoit’Santé, pour le moment au moins.

https : //covoitsante.fr/

« En écoutant mes patients »

C’est sur le site de Covoit’Santé, sous l’onglet « Philosophie », que le docteur Xavier Cuvillier explique le cheminement de sa démarche. Tout a lui a été inspiré en écoutant ses patients. « Certains me disent leur grande difficulté à venir me voir : pas de voiture. Pas d’ami ou de famille disponible, pas le droit aux transports remboursés. D’autres se reconnaissent dans ma salle d’attente, bavardent et me disent : “Quelle coïncidence ! Nous avons fait les mêmes kilomètres au même moment ! ” Alors je me suis dit : à l’échelle d’un établissement combien de coïncidences ? L’idée Covoit’Santé venait de germer. Des étudiants l’ont concrétisée. »

 © Sud Ouest - Christophe Massenot - Mardi 6 août 2019