Actualités

 

Avec 136 greffes de cornées l’année dernière, l’institut ophtalmique de Somain est classé premier établissement privé des Hauts de France et 3ème de France (classement le Point 2019)


Quand pratique-t-on une greffe de cornée ?
Une greffe de cornée (ou kératoplastie) est réalisée quand une pathologie cornéenne, non accessible à des traitements conservateurs (médicaux, lentilles rigides, lasers, anneaux-intra-cornéens) limite sévèrement l’acuité visuelle et/ou est la cause de douleurs importantes.


Qu’est-ce qu’une greffe de cornée ?
Elle consiste à remplacer la cornée dans toute son épaisseur (greffe de cornée transfixiante), ou seulement en partie (greffe de cornée lamellaire), en fonction de la pathologie.
Les causes de baisse d’acuité visuelle d’origine cornéenne peuvent être une perte de transparence (kératocône très évolué, œdème de cornée, cicatrice post-traumatique ou infectieuse par exemple herpétique ou suite à une infection sous lentilles de contact,), et/ou une anomalie de forme (irrégularité : kératocône en premier lieu).


Les deux principales indications en France et dans les pays développés sont :
-le kératocône et
- les atteintes endothéliales : primitives (dystrophie de Fuchs ou cornea guttata) ou secondaires à une chirurgie.
Quatre mille greffes de cornées sont réalisées en France chaque année, à comparer aux 550 000 interventions de chirurgie de cataracte.


Comment ça se passe ?
Le greffon est nécessaire pour la réalisation d’une greffe de cornée. Les greffons utilisés sont d’origine humaine, et prélevés en France. La gestion des greffons est assurée par des banques de cornée, réparties sur le territoire. Les cornées sont prélevées après le décès règlementaire, quelque soit son mode. Cela permet un plus grand nombre de dons. Après prélèvement, les cornées sont conservées pendant une période de quarantaine. Les contrôles biologiques effectués pendant cette phase permettent de s’assurer de l’absence de contamination bactériologique ou mycologique, du statut virologique du donneur, et de la qualité du greffon lui-même (transparence, endothélium).
Les cornées artificielles existent (kératoprothèse). Cependant, à ce jour, elles sont la source de beaucoup plus de complications que les greffons humains. Aussi, elles ne sont proposées que dans de très rares indications.


Ou pratique-t-on la greffe de cornée ?
Peu de centre effectue en France cette chirurgie qui est peu fréquente et qui demande une expertise spécifique, un plateau technique particulier et des chirurgiens entraînés.
Sur l'ensemble des cliniques privées évaluées par le magazine le Point, l'Institut Ophtalmique de Somain fondé en 1873, s'est classé 3ème établissement français en 2019 dans la chirurgie de la cornée et premier établissement au Nord de la Loire. Il a créé il y 15 ans une consultation spécifique de prise en charge des pathologies de la cornée.

PHOTO