Actualités

Dans un quotidien rythmé depuis un an par les aléas de la crise sanitaire, la polyclinique de la Pergola continue de préparer son avenir. Avec notamment un projet phare…

Dès le début du mois de mars débutera ainsi un chantier d’ampleur, juste derrière l’actuel bâtiment central de la clinique : la création d’une extension de près de 1.400 m2. Un projet d’une dimension inédite, puisqu’il a été pensé pour… et par plusieurs médecins rattachés à la clinique. Au total, une quinzaine d’entre eux disposeront là de locaux entièrement neufs pour installer leurs cabinets respectifs. Un laboratoire de biologie devrait aussi s’installer dans cette extension, dont le coût total (pris en charge par un regroupement de médecins, donc) s’élève à près de 3 M€. Les premiers coups de pioche sont attendus d’ici dix jours, après l’acquisition définitive de la parcelle de terrain concernée par les travaux.

Au centre de vaccination de Vichy (Allier), ces soignants volontaires mobilisés au nom de « l'intérêt général »

Un chantier d’avenir prêt à aboutir après deux ans de maturation, et qui symbolise la volonté de la clinique « de poursuivre ses projets » malgré le contexte sanitaire, comme énoncé par le directeur de l’établissement Pascal Rivoire. Qui note que les plans de développement de la clinique « ne prennent pas beaucoup de retard », malgré la période particulière traversée par le secteur médical. Ainsi, en 2020, quatre nouveaux praticiens sont venus renforcer les services (un chirurgien gynécologue, un neurologue, deux gériatres).

D'ici peu, ces préfabriqués laisseront place à un bâtiment occupé par une quinzaine de médecins.

Un service de médecine gériatrique neuf a aussi ouvert ses portes, en septembre dernier, dans la foulée d’un nouveau service de chimiothérapie ouvert lui en novembre 2019. En début d’année dernière, les services administratifs s’étaient également installés dans de nouveaux locaux. Du reste, sur un plan davantage médical, l’année 2020 a notamment permis à la clinique « d’avancer sur la question de la réhabilitation améliorée après chirurgie (RAC), qui permet d’accélérer la récupération après une intervention chirurgicale, que ce soit à l’hôpital ou à domicile », précise Pascal Rivoire.

Douze derniers mois riches en nouveautés, donc, même si l’activité globale a inévitablement été impactée par la crise sanitaire. Certaines spécialités, comme la chirurgie esthétique ou bariatrique, ont ainsi vu leurs nombres d’actes baisser de 50 %. Mais le directeur préfère ne pas s’éterniser sur ces chiffres, qui dressent le bilan d’une année « qui nous a fait sortir de nos habitudes ». Et de préférer, aujourd’hui, mettre l’accent sur une question qualitative plutôt que quantitative. « Ces prochains mois, l’objectif va notamment être de veiller au bienêtre des équipes, qui ont été particulièrement mobilisées l’an dernier, et qui ont su tenir le coup malgré le stress ».


Autre souhait : que la synergie des acteurs de santé du territoire, née de la lutte commune contre le Covid, puisse se poursuivre. « On voit que ça fonctionne, notamment avec le centre de vaccination ». Enfin, Pascal Rivoire voudra aussi que la clinique puisse, plus que jamais, mettre des praticiens reconnus au service « d’une médecine et d’une chirurgie de proximité ». Ce qui pourrait aussi passer, prochainement, par le recrutement de nouveaux médecins.

© Pierre Geraudie, "Malgré les aléas de la crise sanitaire, la clinique de la Pergola à Vichy (Allier) bâtit déjà son avenir", La Montagne, 24/02/21