Actualités

Le Centre d’hémodialyse privé de Monaco (CHPM) fête cette année ses 30 ans. Ouvert en 1989, il accueille depuis les patients de Monaco, des communes limitrophes mais également les vacanciers nationaux comme internationaux. Le centre s’attache depuis ces nombreuses années à permettre aux patients une prise en charge sécurisée et de qualité.

En 2016, un projet de soins « vivant » et plus proche des équipes a été défini au sein du CHPM. Il fait partie intégrante du projet d’établissement et permet la mise en œuvre d’une politique d’amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins. Ce projet de soins s’inscrit dans une approche pluridisciplinaire au service des patients dialysés, différentes activités ont donc été mises en place pour améliorer leur prise en charge.
 

  • Un suivi diététique des patients dialysés est assuré par une diététicienne. Chaque patient bénéficie d’une analyse de sa biologique et reçoit, selon les résultats, une consultation diététique.

En 2018, le CHPM a renforcé les compétences en nutrition de son équipe de soins en permettant à deux de ses professionnels de se rendre au congrès de nutrition à Nice et en inscrivant au D.U (diplôme universitaire)  de nutrition à la faculté de Médecine de Nice un autre de ses soignants. Cet aspect « formation » a permis de développer une prise en charge personnalisée des patients et d’organiser le suivi des indicateurs de nutrition.

Novateur dans le domaine, le CHPM a remporté en 2016 le 1er prix du concours des InterCLANs (Comité de Liaison en Alimentation et Nutrition) pour les établissements de moins de 500 lits avec la présentation de son outil d’aide thérapeutique « le porte saveur ».

En 2019, le CHPM a obtenu un financement par le Centre Scientifique de Monaco afin de mettre en place une étude de recherche clinique sur l’impact de cet outil sur la phosphorémie des patients dialysés. Cette étude sera réalisée sur deux établissements de la Principauté.
 

  • Un entretien pré-dialyse a été mis en place avec une infirmière expérimentée en amont des séances.

Le but est d’obtenir l’adhésion du patient au traitement, de le préparer (ainsi que son entourage) à la dialyse et de planifier la prise en charge. En 2018, 60% des nouveaux arrivants ont pu bénéficier de cet entretien.

  • Pour améliorer le parcours de soins et la prise en charge du patient, le CHPM a également développé le suivi de greffe.

Le but est de renforcer la prise en charge globale des patients en attente de greffe, de développer la traçabilité des bilans de greffe sur le logiciel de suivi et également de former les infirmières à la transplantation rénale. Des séances de dialogues entre IDE et patients, permettent d’assurer leur prise en charge psychologique en attente de greffe.

Le centre de dialyse travaille également en collaboration avec le CHU de Nice afin d'assurer une prise en charge optimale du patient en attente de greffe (prise de rendez-vous, suivi des examens...) dans le but d'inscrire le plus rapidement possible nos patients sur liste de greffe.
 

  • L’activité physique en dialyse a également vu le jour. Elle permet d’améliorer le bien-être du patient dialysé et donc d’améliorer sa tolérance au traitement.

Le « pédalage en séance » favorise le renforcement musculaire et lutter contre la sédentarité. Il permet également de lutter contre l'isolement social. La présence d’un étudiant en master 2 APA (Activité Physique Adaptée) a permis la mise en route de cette activité. À ce jour, plus de 16 patients ont pu bénéficier de cette activité. De plus, des programmes de renforcement musculaire sont proposés aux patients à domicile. 
 

  • L’activité « massage et hygiène des mains » a été mise en place pour améliorer le bien-être des patients. En 2018, 34 patients en ont bénéficié.

Dans son projet de soins, le CHPM souhaite rendre pérenne cette activité auprès des patients dialysés en formant des soignants au « toucher-massage ». De plus, l’activité « massage et aromathérapie » est proposée aux soignants dans le cadre de la démarche RSE du CHPM.

Enfin, dans le cadre de l'amélioration de la qualité des soins, le CHPM a créé en2013 et suit des IPAV (indicateurs de protection des abords vasculaires). Il s’agit d’indicateurs novateurs dans le monde de la dialyse, qui ont été mis à l’honneur en 2018 en gagnant le 1er prix du meilleur résumé de communication au congrès de l’AFIDTN.

Le CHPM a aussi été remarqué cette année grâce à la vérification croisée qu’il met en place depuis de très nombreuses années pour sécuriser les séances de dialyse. Cette pratique de sécurité des soins est présentée au congrès de l’AFIDTN 2019, dans l’atelier dédié à la qualité.

 

Chiffres clés de l’établissement

  • 32 collaborateurs
  • 3 néphrologues
  • 18 lits
  • 13 500 séances par an
  • 52 places