Actualités

Hier, c'était la journée de sensibilisation au syndrome d'alcoolisation fœtale. A cette occasion, nous avons rencontré le Dr TOÏA, Gynécologue Obstétricien à la Clinique VILLETTE, pour faire le point sur ce sujet :

➡️Quels sont les effets de l’alcool sur le fœtus ?

Santé publique France a publié en Septembre 2018 des données d’hospitalisation portant sur la période 2006-2013 : « Le syndrome d’alcoolisation fœtale est la première cause de handicap mental non génétique et d’inadaptation sociale de l’enfant en France, car l’alcool traverse le placenta et est toxique pour le bébé ». Selon les bases de données médico-administratives, on a diagnostiqué chez 3207 enfants un trouble causé par l’alcoolisation fœtale au cours de la période étudiée, «soit environ un enfant par jour».

➡️Qu’est-ce que le syndrome d’alcoolisation fœtale ?

Les dégâts sur le développement de l’embryon et du fœtus sont largement connus scientifiquement, quel que soit le stade de la grossesse, y compris dans les premières semaines. Ils sont très variés selon les cas et regroupés sous l’expression de « Syndrome d’alcoolisation fœtale « (SAF) dans leur forme la plus sévère. Le SAF comporte : une dysmorphie faciale, un retard de croissance, parfois un retard mental, plus souvent des difficultés d’apprentissage (avec troubles de l’attention, de la mémoire, du raisonnement abstrait), des troubles du calcul, des troubles du langage, une déficience sensorielle (surtout visuelle), des troubles du comportement, des troubles de facultés d’adaptation et des conduites sociales, source de difficultés d’insertion sociale.

➡️Quelle quantité d’alcool une femme enceinte peut-elle boire sans risque?

ZÉRO !

saf