Actualités

 

Entre 1,5 et 3 millions de Français souffrent de douleurs neuropathiques, rebelles aux antalgiques classiques.

Une douleur neuropathique, qu’est ce que c’est ?
Une douleur neuropathique c’est une douleur chronique qui dure depuis au moins 3 mois, dû à une lésion nerveuse.
Plusieurs types de maladies peuvent être à l’origine d’une douleur neuropathique. On retrouve certaines maladies neurologiques comme la maladie de Parkinson, des maladies métaboliques comme le diabète, les tumeurs ou encore des maladies infectieuses comme le zona. Ces maladies altèrent certaines fonctions du système nerveux et perturbent la conduction électrique des nerfs qui créent la sensation de douleur donnant alors naissance à des douleurs dites neuropathiques.


En quoi consiste l’évaluation de la douleur ?
Depuis quelques semaines, les patients hospitalisés à la clinique de Flandre peuvent bénéficier d’une évaluation pour déceler cette douleur. En effet, à l’aide d’une échelle appelée « QDN4 », les infirmières des services, formées à cette évaluation par les médecins, évaluent la présence ou non de douleurs neuropathiques chez les patients hospitalisés. L’échelle est comprise entre 0 à 10, et s’évalue par un questionnement au patient. Par exemple : le patient a-t-il des fourmillements ? Le patient ressent-il des décharges électriques ? Le patients ressent-il la sensation de froid douloureux ?… A partir de 4 items ressentis par le patient, on considère qu’il souffre de douleurs neuropathiques et qu’il nécessite un traitement adapté


Quels sont les traitements ?
Les traitements répondant le mieux à ce type de douleurs sont, entre autres, les antidépresseurs et les anti épileptiques à faible dose, ou encore les patchs de Qutenza qui sont efficaces dans le contexte de douleurs neuropathiques localisés, et qui sont mis en place en hôpital de jour…

PHOTOPHOTOPHOTO