Actualités

Mardi 7 janvier, le Docteur Benjamin Sommier et son équipe ont pris en charge un patient âgé de 70 ans originaire de Dordogne, dont la main venait d’être amputée. La réimplantation microchirurgicale a été un succès et plus de 48h après, les médecins sont confiants quant à l’efficacité de la chirurgie réalisée.  Ce type de traumatisme avec possibilité de réimplantation reste exceptionnel.

urgences mains

 

Arrivé aux urgences mains de l’Hôpital Privé Saint-Martin de Pessac avec le SAMU 24 mardi soir, une course contre la montre commence pour le patient. Amputé de la main gauche suite à un accident domestique avec une scie circulaire, il n’y a aucune minute à perdre.  Immédiatement pris en charge par l’équipe du Docteur Benjamin Sommier, chirurgien de la main et plasticien et un des 8 chirurgiens de l’Institut Aquitain de la Main, le patient va alors subir une intervention longue et délicate de réimplantation microchirurgicale.

Après plusieurs heures au bloc opératoire, la main du patient est sauvée.  Plus de 48h après l’intervention, l’équipe médicale peut déjà dresser un premier bilan : « A ce jour le suivi post-opératoire montre une bonne efficacité de la chirurgie et la main est bien vascularisée », explique le Dr Sommier. « Ce qui laisse présager une bonne récupération sachant que les 72 premières heures sont cruciales dans ce genre de chirurgie. »

Il s’agit donc d’une belle réussite au bénéfice de ce patient, puisque les cas de réimplantations chirurgicales sont relativement rares après les amputations traumatiques complètes de la main, à savoir moins d’un cas par an.

L’Hôpital Privé Saint-Martin de Pessac figure à la première place du classement annuel du Point sur la Région Nouvelle Aquitaine pour les urgences de la main, et prend en charge près de 12 000 passages aux urgences mains par an.

Image retirée.

Crédit Photo Hôpital Privé Saint-Martin