Actualités

Face à la crise du Covid-19, les maternités ont dû bouleverser leurs habitudes et mettre en place de nouveaux protocoles sanitaires. L'objectif : garantir la sécurité des patientes et de leurs bébés.

À l'heure où nous écrivons cet article, le confinement des Français a touché à sa fin, mais les mesures sanitaires prises depuis l'arrivée du coronavirus sont toujours d'actualité, notamment dans les maternités, où de stricts protocoles ont été mis en place afin d'éviter les contaminations. « Les choses vont bouger, les recherches vont très vite, mais il va falloir s'habituer pendant quelques mois, voire quelques années, à vivre avec le Covid-19 », explique le Dr Olivier Jourdain, qui nous détaille le nouveau quotidien dans la maternité Jean-Villar du groupe ELSAN, près de Bordeaux.

Un nouveau circuit pour les patientes suspectes ou infectées

Depuis quelques mois, une tente a été placée devant l'entrée de la maternité. Là, on questionne et on prend la température de chaque personne qui souhaite entrer. Si la patiente présente des symptômes suspects, elle est prise en charge dans une salle spécifique par le personnel qui a un équipement adéquat. Une salle de consultation, une salle d'attente, un bloc opératoire transformé en salle d'accouchement ou post-accouchement sont réservés aux patientes infectées ou suspectées. Le port du masque chirurgical est obligatoire pour les mamans et les futures mamans. Enfin, des circuits séparés jusqu'aux chambres ont été mis en place.

Priorité à la téléconsultation pour le suivi de grossesse

Autant que possible, il faut éviter de faire venir les patientes, mais il est primordial que le suivi ne se dégrade pas. Celui-ci doit donc se faire soit à domicile, soit par téléconsultation, sauf si un examen clinique s'avère nécessaire. Si c'est le cas, aucun accompagnant n'est admis au sein de la maternité. De la même manière, les échographies sont maintenues, mais la patiente devra être seule, en salle d'attente comme dans le bureau de consultation. Pour les échographies « de référence » (dans le cas où un problème est suspecté), un accompagnant peut être appelé.

Toutes les femmes enceintes seront-elles testées ?

Un dépistage systématique est effectué pour tous les parents symptomatiques au troisième trimestre de grossesse. Il est réalisé dans un endroit dédié par du personnel formé et muni des dispositifs de protection maximum. « Grâce à l'arrivée en masse de tests PCR, on va avoir la capacité de tester beaucoup plus de personnes, à la moindre suspicion », confirme le Dr Jourdain.

Les sorties précoces

Afin que les mamans puissent retrouver rapidement leur famille (toujours pas autorisées à leur rendre visite), les sorties précoces sont favorisées, à condition que la prise en charge à domicile soit satisfaisante. « Si ce n'est pas possible, elles ne sont pas mises dehors, nous nous adaptons à chacune », rassure le Dr Jourdain.

 

Avec le Dr Olivier Jourdain, gynécologue-obstétricien à la Polyclinique Jean-Villar, située dans l'agglomération bordelaise.


©Magicmaman, juin / juillet 2020 - Par  R Claire Schneider.
©Photo : Magicmaman, juin / juillet 2020.