Actualités

À partir du mois de mai, un nouveau cabinet de consultation d’ophtalmologie ouvrira dans le centre-ville de Cambrai. Les trois praticiens réaliseront leurs interventions à la clinique du Cambrésis.

La deuxième édition de la journée de la vue organisée en octobre par les Lions-club Paix-des-Dames et Louis-Blériot – 160 patients dépistés en une journée ! – n’ont fait que confirmer une tendance de plus en plus prégnante dans l’arrondissement : le Cambrésis manque cruellement d’ophtalmos. Le départ de deux praticiens au 1er janvier 2020 l’a alourdie. Pour panser les plaies, des négociations ont été engagées il y a plusieurs mois entre l’Institut ophtalmique de Somain – propriété du groupe Elsan – et la mairie de Cambrai. En ligne de mire : l’implantation d’une antenne à Cambrai. Les locaux vacants situés 20, rue Alsace-Lorraine, propriété de l’entreprise Clarim Prestige, répondaient au projet. Un accord a été trouvé pour un bail de 10 ans, et un investissement estimé à 565 000 euros, dont 315 000 euros d’équipements spécifiques et 250 000 euros de travaux (dont la moitié prise en charge par Clarim Prestige).

« La présence d’un nombre suffisant de professionnels de santé sur notre territoire est l’une de nos priorités, avait indiqué le maire François-Xavier Villain, lors de la réunion de conseil municipal du 16 décembre.Une telle implantation répond d’autant plus à la stratégie cœur de ville qu’elle permettra la reconversion d’une ancienne friche commerciale située sur l’un de nos axes stratégiques. » En séance plénière du conseil, les élus avaient d’ailleurs décidé d’attribuer une aide de 125 000 euros pour ce projet à Clarim Prestige.

Les interventions à la clinique

Dès le mois de mai, trois praticiens, volontaires pour venir, y assureront les consultations d’ophtalmologie : il s’agit des docteurs Alexandre Baillieul, Bernard Hustin, Nabil Taright, venus de l’Institut de Somain. « Leurs interventions seront, elles, réalisées à la clinique du Cambrésis », indique Stéphanie Montel, directrice de la structure depuis juin 2019. « L’idée est de créer une offre de proximité dans le Cambrésis et de laisser un appel d’air à Somain, qui pourra se concentrer sur des interventions plus spécifiques et plus complexes », précisent Isabelle Martins, directrice des consultations à l’institut ophtalmique de Somain, et Kami Mahmoudi, directeur du territoire des Hauts-de-France chez Elsan et de l’Institut ophtalmique. Un appel d’air dans le Douaisis et une bouffée d’oxygène pour le Cambrésis.

La Voix du Nord - 12/03/2020

Ophtalmo