Actualités

Le mois de sensibilisation au dépistage du cancer colorectal

Dépisté à un stade précoce, le cancer colorectal se soigne 9 fois sur 10.

 

Dans le cadre de Mars Bleu, le mois dédié au dépistage du cancer colorectal, la Polyclinique Le Languedoc et La Polyclinique Montréal, des établissements du groupe Elsan, se mobilisent afin d’informer et sensibiliser aux techniques de dépistage du troisième cancer le plus fréquent en France.

Deuxième cancer le plus meurtrier en France, le cancer colorectal touche principalement les femmes et hommes de plus de 50 ans. La maladie est la cause de près de 18 000 décès chaque année dans le pays. Un dépistage à un stade précoce de développement du cancer permet pourtant d’augmenter les chances de guérison. 

Des facteurs de risque et une identification difficile sans dépistage régulier

Le cancer colorectal est un cancer qui se développe au détriment des cellules de la muqueuse de la paroi interne du colon ou du rectum. On identifie divers facteurs de risque au développement de ce cancer. Les personnes âgées de plus de 50 ans sont ainsi davantage concernées. L’âge moyen de survenue de la pathologie est de 70 ans. Les antécédents familiaux déterminent également le risque de cancer colorectal : un individu a deux fois plus de risque d’en souffrir lorsqu’un membre affilié au premier degré en a été victime.

Certaines pathologies ou habitudes de vie peuvent être associées à la survenue du cancer colorectal, comme le diabète ou les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin. La consommation excessive de viande rouge ou d’aliments riches en graisses animales pourrait également jouer un rôle dans l’apparition de la maladie. Enfin, les cas de surpoids, de consommation de tabac et d’alcool et le manque d’activité physique régulière augmenteraient le risque de cancer colorectal.

Si les facteurs de risque sont multiples, ils n’entraînent pas pour autant une apparition systématique de la maladie. Cette dernière se caractérise d’ailleurs par une évolution lente et discrète. Aucun symptôme n’est perceptible dans les premières années de développement. C’est bien là que réside l’intérêt des actions de sensibilisation au dépistage du cancer colorectal. Ce dépistage est recommandé aux personnes de 50 à 74 ans et doit être effectué tous les deux ans afin d’en assurer l’efficacité.

Un test de dépistage simple, indolore et efficace

Il est conseillé à tout individu à partir de 50 ans d’effectuer un dépistage régulier. Si le cancer colorectal détecté à un stade précoce peut être guéri 9 fois sur 10, seuls 30% des individus concernés effectuent le test de dépistage.

Le dépistage du cancer colorectal est particulièrement efficace. Simple, indolore, rapide et à faire chez soi, le test consiste en la recherche de sang dans un prélèvement de selles ensuite envoyé au laboratoire d’analyses. Le kit de dépistage pédagogique se compose d’un mode d’emploi, un formulaire d’identification, un dispositif de recueil et prélèvement des selles, ainsi qu’une enveloppe de retour affranchie. Le test de dépistage est entièrement pris en charge par l’Assurance Maladie.

Ce test est à refaire tous les deux ans en cas de résultat négatif.

Si le résultat s’avère positif, une consultation avec un gastroentérologue permettra de réaliser une coloscopie afin de préciser le diagnostic.