Actualités

Epices, huiles essentielles, plantes, posture de yoga, vêtements thermiques… découvrez les conseils santé efficaces pour faire face à la baisse hivernale des températures.
Entre la flambée des prix de l'énergie et la consigne de sobriété énergétique, impossible de pousser les chauffages à fond pour combattre la baisse des températures. Selon un récent sondage*, 44 % des Français disent avoir tout prévu pour passer l'hiver au chaud. 79 % optent pour la technique de l'oignon en se couvrant de plusieurs couches de vêtements, 56 % misent sur une nourriture énergétique, 51 % se réchauffent en bougeant plus. Tandis que pour 31 % des sondés, le mieux est de rester un peu plus longtemps sous une couette bien chaude. C'est le moment de faire le point sur les actions, validées par la science, qui réchauffent vraiment.

Miser sur les aliments anti-froid

Miser sur les aliments anti-froid

La médecine traditionnelle indienne (ayurvéda) considère qu'un organisme est en bonne santé lorsque les trois doshas (les trois principes biologiques de base) sont équilibrés, selon chaque individu. L'hiver est une saison où le dosha kapha prédomine : celui-ci est plutôt gras, lent, froid, épais… Il prend le pas sur les doshas pitta (léger, chaud, fluide) et vata (sec, subtil, en mouvement). Résultat : on se sent lourd, fatigué, déprimé… et on a froid ! Pour rééquilibrer ce système complexe, l'ayurvéda recommande notamment de nourrir notre « feu intérieur » (agni) avec l'alimentation anti-kapha. Chaude, piquante et légère, elle permet au feu digestif de reprendre de la vigueur et entraîne un réchauffement global de l'organisme.

Des épices coup de fouet

La cuisine indienne fait la part belle aux épices ! L'ayurvéda prête des vertus santé à chacune d'entre elles : pour atténuer le dosha kapha, la médecine indienne recommande surtout les épices piquantes qui donnent un coup de fouet à l'organisme et contribuent à le réchauffer durablement. Les meilleurs choix : le curcuma, la cannelle, le clou de girofle, le poivre et la poudre de chili. A saupoudrer sur des salades, des viandes, des soupes, des poissons, des poêlées de légumes…

Stimuler les mains et les pieds

UNE HUILE ESSENTIELLE SOS

Vous avez toujours les mains et les pieds froids l'hiver ? L'huile essentielle de thym à thuja-nol (Thymus vulgaris L. Thujanoliferum) améliore la circulation sanguine (action vasodilata-trice) et réchauffe les extrémités en un temps record. On l'utilise en massage en appliquant directement 2 gouttes d'huile essentielle de thym à thujanol sur les doigts et les orteils. Très bien tolérée dès l'âge de 6 ans, cette huile essentielle ne doit pas être confondue avec celles de thym à linalol ou à thymol, qui ont davantage de contre-indications.

BON À SAVOIR. Pour réchauffer des zones plus larges (mollets, avant-bras…), l'huile essentielle de thym à thuja-nol peut être diluée à 20 % dans une huile végétale : 3 gouttes dans 12 gouttes d'huile d'amande douce, par exemple.

DES EXERCICES « RETOUR DE BALADE »

Ces mouvements simples stimulent la mi-cro-circulation sanguine au niveau des mains et des pieds : le sang circule plus rapidement dans les vaisseaux, ce qui génère de la chaleur. A faire après une sortie dans le froid, dès le retour à la maison.

  • TENEZ UNE BALLE DE TENNIS(ou une balle en mousse, type balle antistress) entre vos paumes, les doigts tendus et écartés, et pressez-la de toutes vos forces durant 20 secondes. Puis faites-la rouler sur la largeur de vos paumes pendant 20 secondes. Recommencez 5 fois.
  • DEBOUT, LES JAMBES LÉGÈREMENT ÉCARTÉES, prenez appui sur le bord d'un meuble avec vos mains et montez sur la pointe des pieds (le plus haut possible), puis transférez tout le poids du corps sur vos talons (en levant bien les orteils). Répétez ces mouvements en alternance pendant 5 minutes.

{…}

Quand la frilosité cache une maladie 

A quel moment la frilosité devient-elle un problème de santé ? Lorsqu'il y a un décalage avec l'environnement : si vos proches ont chaud et se promènent en tee-shirt tandis que vous grelottez sous un pull, il y a un souci ! Lorsque la frilosité s'associe à d'autres symptômes (fatigue, troubles du transit, déprime…), il peut être intéressant de consulter son médecin traitant.
Quelles pathologies peuvent entraîner une frilosité excessive ? En premier lieu, on pense à une hypothyroïdie. Sinon, il peut s'agir d'une carence alimentaire ou d'un problème d'insomnie, de dépression : grâce à l'examen clinique, le généraliste se fera une première idée. Par ailleurs, certains médicaments peuvent entraîner une frilosité excessive : antidépresseurs, antipsychotiques, antiépileptiques…

Dr Adrien Dereix, médecin généraliste et directeur médical du centre médical Paris République ELSAN
{…}

Apolline Henry
Retrouvez le dossier complet dans le magazine ©Femme actuelle en date du lundi 16 janvier 2023.

Plus d'actualités

02/02/2023

Ateliers Maternité de février 2023

02/02/2023

Exposition de tableaux

02/02/2023

Exposition de tableaux