Actualités

CHP BREST

Aide-soignante au centre hospitalier privé de Brest, Stéphanie Noël y est devenue la première réflexologue salariée en France (©CHPB)

C’est une première au sein du groupe de santé privé Elsan qui compte 123 hôpitaux et cliniques en France : une salariée s’est formée à la réflexologie et propose des séances aux 530 salariés des cliniques Keraudren et Grand Large, qui font partie du  centre hospitalier privé (CHP) de Brest. 

Stéphanie Noël, jusque-là aide-soignante dans l’établissement, avait proposé ce projet professionnel à sa hiérarchie. «Elle nous a convaincu du bien-fondé de sa démarche, explique Dominique Delanoë, directeur des opérations techniques du CHP Brest. Elle s’engageait dans une formation à destination des patients, comme notre groupe prône des démarches de promotion de la qualité de vie au travail, nous lui avons demandé de réorienter sa formation vers les salariés.»

Il ajoute :

Dans nos équipes, la charge mentale, émotionnelle et physique est importante. Pour bien soigner, il est nécessaire que nos salariés se sentent bien. Nous avons donc décidé d’accompagner Stéphanie dans son projet : elle est salariée du CHP Brest. Son passé professionnel était, pour nous, un atout : elle connaît les métiers et les attentes des salariés.

«Certains pleurent…»

Une phase d’expérimentation était en cours depuis mars. Comprenez que Stéphanie Noël proposait, dans les locaux du CHP Brest, une séance de réflexologie d’une heure, gratuite, aux personnels volontaires, pendant leurs temps libres.

Au cours de la manipulation, nous discutons, nous cherchons des clefs pour permettre à chacun d’aller mieux, je donne des conseils pour qu’ils prennent soin d’eux pendant leurs temps de repos. Certains pleurent, car j’agis sur tout ce qui est neuro-musculaire.

Elle précise que cette séance de réflexologie a été plébiscitée par 100 % des salariés qui l’ont pratiquée. «J’ai de très bons retours pour le mieux-être, la diminution du stress, des douleurs, un meilleur sommeil.»

La réflexologie plantaire

Stéphanie Noël pratique la réflexologie plantaire. «C’est une discipline qui fait partie des techniques naturelles. Elle considère que le pied est la représentation miniaturisée du corps humain (la voûte plantaire comprend 7 200 terminaisons nerveuses). Chaque zone, qu’on appelle réflexe, correspond donc à un organe du corps : un toucher spécifique, sous forme de pression sur ces zones réflexes, permet de rétablir l’équilibre dans les parties du corps correspondantes.»

Un espace réflexologie va être créé dans une aile d’un bâtiment à Keraudren, qui va être fermée pour accueillir des soins de support.
«Nous montrons à nos salariés que leurs projets nous intéressent et que nous pouvons les accompagner. Notre volonté est de pérenniser ce poste et d’en faire profiter, plus tard, les salariés de la clinique Pasteur-Lanroze (ce qui fera alors 900 salariés en tout), poursuit Dominique Delanoë. Avec cette initiative, nous voulons aussi donner des idées à d’autres.»

Une pionnière en France

Stéphanie Noël s’est formée pendant un an (cinq jours par mois, du mercredi au dimanche) au centre Mireille Meunier à Saint-Antoine-L’Abbaye, en Isère. Ce à quoi il faut ajouter son travail personnel et deux cents heures de pratique. «Je suis la première réflexologue salariée à avoir obtenu mon diplôme», indique-t-elle. Une pionnière en France donc. À ce titre, elle va intégrer le comité des réflexologues au sein du Répertoire national des certifications professionnelles.

© Yann Guénégou - Actu.fr

 

Plus d'actualités

Mesures d'accès à l'établissement

Dermatologie et COVID-19, par le Docteur Anne CAUDRON, dermatologue et vénérologue à L’hôpital Privé Saint Claude

Juin vert : mois consacré à la prévention du cancer du col de l’utérus