Prothèse de la hanche

La prothèse de hanche est un dispositif médical destiné à remplacer l’articulation de la hanche. Elle est composée d’une tige métallique fixée à l’os de la cuisse, d’une tête en céramique ou en polymère glissant dans un col en métal, et d’un coussinet en polymère ou en métal placé entre la tête et le col.

Trouver un spécialiste en Orthopédie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Une prothèse de la hanche vise à remplacer par des pièces artificielles sur mesure, l’articulation usée de la hanche.

Définition : qu’est-ce qu’une prothèse de hanche ou une arthroplastie de la hanche ?

L’articulation de la hanche est très sollicitée. À la suite de divers facteurs (âge, traumatismes, arthrose, surpoids…), les cartilages de l’articulation peuvent s’user, voire se détruire, et les os du bassin et du fémur ne peuvent alors plus coulisser entre eux. Une prothèse de la hanche (arthroplastie de la hanche) permet de remplacer l’articulation usée par des pièces artificielles et de restaurer ainsi la mobilité de l’articulation. Il existe divers types de prothèses.

prothese de la hanche

 

Quelles sont les types de prothèses de hanche ?

La prothèse intermédiaire de hanche

Une prothèse intermédiaire de la hanche remplace la tête fémorale de l’articulation de la hanche tout en conservant le cotyle de la personne. Le cotyle est la partie de l’os iliaque de la hanche qui accueille la tête du fémur. Il s’agit d’une prothèse partielle. 

La prothèse totale de hanche

La prothèse totale de la hanche (PTH) est constituée de trois pièces artificielles. La tige fémorale est insérée dans le fémur, le cotyle est fixé sur la partie iliaque de la hanche et enfin, la tête fémorale assure la liaison entre les deux pièces précédentes. Ces pièces sont en céramique ou en métal.  

Qu’est-ce qu’une arthrose de hanche ?

L’arthrose de la hanche, appelée coxarthrose, est une usure des cartilages de la hanche qui peut aller jusqu’à leur destruction totale. En cas de destruction du cartilage, les os (fémur, bassin) peuvent être atteints à leur tour. Cela engendre des difficultés à la marche et des douleurs.

Pourquoi poser une prothèse de hanche ?

La décision de poser une prothèse de la hanche obéit à divers facteurs :

  • une arthrose sévère (coxarthrose), elle entraîne la destruction irréversible des cartilages,
  • les douleurs sont vives malgré les antalgiques et la mobilité est réduite ;
  • une ostéonécrose : mort d’un segment d’os par manque d’irrigation sanguine ;
  • certaines maladies inflammatoires ; une fracture du col du fémur.

Comment se déroule cette opération de la hanche ?

On distingue trois étapes. La première est le bilan préopératoire (bilan infectieux, rendez-vous avec l’anesthésiste…) pour préparer et sécuriser l’intervention. La pose d’une prothèse de la hanche est une intervention qui se déroule en une heure en moyenne. Cette deuxième étape se réalise sous anesthésie générale ou anesthésie du bas du dos seul (rachianesthésie). Les nouvelles techniques d’opération de la hanche sont mini-invasives. Les cicatrices sont moins visibles, les nerfs et tendons sont davantage préservés et la récupération est plus rapide. Le patient est allongé soit sur le dos, soit sur le côté. Une incision est réalisée au niveau de la cuisse ou de l’aine, en évitant au maximum de toucher les tendons, muscles et nerfs. La partie supérieure du fémur, dont le cartilage est détérioré, est retirée. Puis une tige fémorale est insérée dans le fémur. La cupule osseuse (partie de l’os iliaque qui accueille la tête fémorale) est soit taillée dans le cas d’une prothèse partielle de la hanche, soit remplacée par une cupule prothétique si la prothèse est totale. Les différentes pièces sont emboitées.  

Enfin, les muscles et les tendons sont remis en place autour de la prothèse et la plaie est suturée. La troisième étape est postopératoire : la personne reste 2 ou 3 heures en salle de réveil avec administration d’antalgiques, car les douleurs dues à la PTH peuvent être vives les 4 premiers jours. La rééducation commence dès le lendemain de l’opération. Quant à l’hospitalisation elle-même, elle dure de 3 jours à une semaine.  

Quelles sont les contre-indications à une prothèse de hanche ?

Il existe quelques contrindications à une prothèse de hanche : un mauvais état de santé général du patient (insuffisance rénale, pulmonaire ou cardiaque notamment) qui augmente le risque de complications à l’issue de l’opération de la hanche, ou la présence d’une infection non contrôlée.

Quelles sont les complications possibles et douleurs d’une prothèse de hanche ?

Les risques d’une opération de la hanche existent. On distingue les complications précoces des complications tardives, après la pose d’une prothèse de la hanche. Les complications précoces sont une luxation, des saignements, une embolie ou une phlébite (caillot de sang), une fracture, des complications nerveuses de la prothèse de la hanche (lésions des nerfs proches). Les complications tardives recouvrent les fractures périprothétiques postopératoires souvent dues à l’ostéoporose, une infection transmissible par le sang, un descellement ou encore une luxation.

Quelle est la rééducation postopératoire d’une chirurgie de la hanche ?

La rééducation commence au lendemain de l’intervention par de la marche, assisté d’un kiné. Elle vise à récupérer en mobilité articulaire, en tonus et en force musculaires et nécessite une dizaine de séances. Un traitement antalgique et des anticoagulants pour éviter une phlébite sont prescrits. Des soins infirmiers pour changer les pansements sont nécessaires, tous les 2 ou 3 jours, pendant 3 semaines. Le délai de rétablissement après une prothèse de hanche est de 1 à 3 mois.

Cet article médical a été relu et validé par un  médecin spécialiste en orthopédie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens orthopédistes au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Quelle âge pour opération de la hanche ?

En France, la majorité des opérations de la hanche concernent les patients âgés de plus de 60 ans. Cela s’explique notamment par le fait que c’est à partir de cet âge que les articulations commencent à se dégrader.

Quand remarcher après une prothèse de hanche et quels sont les mouvements interdits ?

Après une opération de remplacement de hanche, il est important de respecter un certain nombre de règles pour que la cicatrisation se fasse correctement et que la nouvelle articulation puisse fonctionner de manière optimale. Il est possible de recommencer à marcher après l'intervention, tout dépend de l'état du patient. Cependant un certain nombre de mouvements sont interdits dans les semaines qui suivent l'opération : rotations forcées, le croisement des jambes, la flexion forcée de hanches.

Quelle est la durée d'une opération de la hanche ?

L'opération de la hanche dure en moyenne 1 heure. La durée de l'opération dépend de l'état de la hanche du patient et de la complexité de l'opération.

Quelles sont les suites d'une opération de la hanche ?

Une fois l'opération de la hanche terminée, le patient est transféré dans une chambre, où il sera surveillé de près par le personnel soignant. La durée de l'hospitalisation varie entre 3 jours et une semaine et s'accompagne par de la rééducation.

Pathologies associées à l'Orthopédie

Traitement associé à l'Orthopédie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements