Scorbut

Le scorbut est une maladie due à un manque de vitamine C (acide ascorbique). La vitamine C est nécessaire au bon fonctionnement de nombreuses enzymes et à la synthèse de certains composés du corps, notamment le collagène. Le scorbut se manifeste par une altération de la formation du collagène, entraînant des saignements des gencives, des ecchymoses et des ulcérations de la peau.

Trouver un médecin généraliste à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Le scorbut a longtemps été surnommé "la maladie des marins". Un surnom qui s’explique par le fait que les marins qui partaient en mer pendant plusieurs mois n’avaient pas accès à des produits frais, ce qui causait chez eux des carences en tous genres, et notamment en vitamine C. Cette maladie grave pouvant entraîner la mort si elle n’est pas traitée est aujourd’hui très rare, mais il est important de la déceler au plus vite. Voici donc tout ce que vous devez savoir sur la maladie du scorbut : contagion, symptômes et traitements à envisager.

Définition : qu’est-ce que le scorbut aussi appelée "maladie des marins" ?

Le scorbut est une maladie qui se déclenche en quelques mois seulement suite à une forte carence en vitamine C. Dans les cas les plus graves, la maladie entraîne des hémorragies, notamment au niveau des gencives, ce qui peut entraîner la perte des dents. Sans aucun traitement ou changement dans les habitudes alimentaires, la personne atteinte de scorbut peut mourir d’hémorragies graves. Il s’agit toutefois d’une maladie extrêmement rare en France et dans le monde. Elle n’est pas non plus contagieuse, et il est assez facile de la traiter.

scorbut

 

Quelles sont les causes du scorbut ?

Le scorbut est une maladie qui se déclenche à la suite d’une carence en vitamine C. La cause est donc un apport insuffisant en vitamine C. Cette vitamine n’est pas produite par l’organisme, elle doit donc être consommée régulièrement via l’alimentation. Une mauvaise nutrition ou une sous-nutrition peuvent entraîner une carence en vitamine C, et donc déclencher un scorbut.

Quels sont les facteurs de risque d'une carence en vitamine C ?

Le scorbut est dû à un manque en vitamine C, les facteurs de risque sont donc principalement liés à une malnutrition ou à une sous-nutrition. L’excès de plats préparés, de fast-food et d’aliments ultra-transformés dans l’alimentation quotidienne, au détriment des fruits et des légumes frais, est l’un des principaux facteurs de risque. Les personnes défavorisées ou isolées sont plus à risque, tout comme celles suivant un régime trop restrictif. Le scorbut est extrêmement rare dans le monde, mais certains individus sont plus à risque que d’autres :

  • les personnes en état de précarité, qui ne se nourrissent pas assez ou mal ;
  • les personnes âgées vivant en institution ;
  • les personnes isolées qui se nourrissent mal ;
  • les personnes suivant des régimes très restrictifs ;
  • les personnes atteintes de certaines pathologies psychiatriques ;
  • les personnes diabétiques qui évitent les fruits pour réduire leur taux de glycémie ;
  • les grands fumeurs et les alcooliques. 

Fatigue, sang dans les urines, problèmes cutanés : quels sont les symptômes du scorbut ?

Le scorbut est une maladie devenue très rare, elle n’est donc pas toujours identifiée par les médecins. D’autant plus qu’une personne ayant le scorbut a des symptômes pouvant évoquer d’autres pathologies. Les symptômes du scorbut sont les suivants :

  • grande fatigue ;
  • faiblesse musculaire et articulaire ;
  • anémie ;
  • gonflement et saignement des gencives ;
  • hémorragies cutanées (hématomes, ecchymoses, purpura, etc.) ;
  • difficulté de cicatrisation des plaies ;
  • perte d’appétit, amaigrissement ;
  • saignement du nez, sang dans les urines ou dans les selles ;
  • sécheresse des yeux et de la bouche ;
  • œdème des membres inférieurs. 

Un patient présentant un ou plusieurs symptômes cités ci-dessus peut ne pas avoir l’air très malade. Mais s’il souffre vraiment de scorbut, il peut décéder rapidement d’une défaillance cardiaque. En cas de doute, il convient donc de consulter au plus vite un médecin.

Quel diagnostic pour identifier le scorbut ?

Pour confirmer ou écarter un scorbut, il est nécessaire de réaliser une prise de sang. Celle-ci permet de doser le taux de vitamine C dans le sang, c’est le seul examen qui permet de poser le diagnostic. Selon la Haute Autorité de santé (HAS), le scorbut est confirmé si le taux de vitamine C dans le sang est inférieur à 2 mg/L(1). Ce bilan peut également permettre de dépister d’autres carences qui sont souvent associées au scorbut, telles qu’une carence en fer, ou un manque d’autres vitamines et de sels minéraux. Même si le scorbut est devenu très rare, près de 40 000 dosages en vitamine C ont été réalisés en France en 2016, selon la HAS.

Quels sont les traitements du scorbut ?

Le traitement du scorbut consiste à prendre par voie orale de la vitamine C à raison de 1 g par jour réparti en plusieurs prises quotidiennes. Le traitement dure au moins 15 jours, et s’accompagne d’un suivi régulier et d’une supplémentation régulière si nécessaire. Lorsque le patient présente un syndrome hémorragique au niveau de la peau, des muqueuses ou des gencives, celui-ci disparaît généralement après 2 jours de traitement, et l’état général peut s’améliorer de façon très nette en seulement 15 jours.

Comment prévenir le scorbut ?

L’Anses (l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) préconise un apport journalier en vitamine C de 110 mg/jour pour les hommes comme pour les femmes (2). Puisque la vitamine C n’est pas synthétisée par l’organisme et n’est pas non plus stockée, elle doit être apportée quotidiennement par l’alimentation. Il est donc nécessaire d’adopter une alimentation variée et équilibrée incluant des fruits et des légumes riches en vitamine C pour éviter les carences. Parmi les aliments à privilégier, on retrouve notamment les agrumes, le kiwi, les groseilles, le cassis, le litchi, le chou rouge, le brocoli, le chou-fleur, le poivron, le persil, les céréales, etc. Attention, il est recommandé de consommer ces fruits et légumes frais et crus, car la chaleur de la cuisson détruit fortement les vitamines contenues dans les aliments.



Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en médecine générale au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les médecins généralistes au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Est-ce que le scorbut existe encore ?

Le scorbut n'est plus la maladie mortelle qu'il était au XVIe et au XVIIe siècle. Aujourd'hui, c'est une maladie rare que l'on le guérit facilement en prenant des compléments alimentaires ou en mangeant des aliments riches en vitamine C.

Quelles sont les principales causes du scorbut ?

Le scorbut est une maladie provoquée par une carence en vitamine C. La vitamine C est nécessaire à la production de collagène, une protéine qui est essentielle à la santé des os, des dents, des muscles et du tissu conjonctif.

Quels sont les aliments pour éviter le scorbut ?

Pour éviter le scorbut, il est important de consommer des aliments riches en vitamine C comme les agrumes, les kiwis, les poivrons, les tomates, les brocolis, les choux de Bruxelles, les épinards, les fraises, etc.

Comment soigner le scorbut ?

Le scorbut peut être soigné par une cure de vitamine C. Le traitement consiste à prendre par voie orale de la vitamine C à raison de 1 g par jour.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements