C'est une petite révolution pour la santé qui s'est opérée le 7 janvier en Médoc, et plus spécifiquement dans la commune de Lacanau.

En effet, treize praticiens de la clinique brugeoise Jean-Villar ont posé leurs valises en lieu et place de l'ancien cabinet médical canaulais, refait à neuf (murs, sols, plafonds). Des chirurgiens regroupant huit spécialités (chirurgies viscérales et de l'obésité, orthopédique, plastique réparatrice, urologie, gastro-entérologie, néphrologie, et cardiologie) seront accessibles sur simple rendez-vous, hebdomadaire, mensuel ou bi-mensuel.

Le Journal du Médoc a rencontré Stéphane Farjat, le directeur de la polyclinique, et Laurent Peyrondet, maire de Lacanau, afin de faire le point sur ce projet innovant.

Journal du Médoc : Pourquoi ce choix de Lacanau ?

Stéphane Farjat : Il s'agissait d'un réel souhait de notre part de se positionner en territoire médocain, avec un projet en convergence avec les attentes de la municipalité. Et l'axe Lacanau-Bordaux-Bruges, nous permet d'atteindre notre pa-tientèle en seulement 45 minutes.

Stéphane Farjat et le Maire de Lacanau
Stéphane Farjat, Directeur de la Polyclinique Jean Villar et Laurent Peyrondet, Maire de Lacanau

JDM : Comment est né ce projet ?

SF : En mai, j'ai réuni l'ensemble des praticiens libéraux de nos trois cliniques  pour leur présenter ce projet.  C'était loin d'être gagné. […] Ce projet me tenait à cœur et nos chirurgiens ont répondu présent. En septembre, tout était bouclé.

Laurent Peyrondet : Les services de la municipalité ont été présents dès le début dans une expertise de conseils sur les démarches administratives (permis, autorisations…), afin de concrétiser rapidement cette ambition commune de faciliter la proximité de services de soins.

JDM : Concrètement, comment fonctionne cette décentralisation de services ?

SF : Ce sont les médecins qui viennent aux malades et nous fournissons toute une structure qui permet aux praticiens de s'installer facilement. Il n'y aura pas ''d'actes invasifs'' au sein du cabinet, car il s'agit de consultation de pose de diagnostic, de mise en place de protocole, ou de rendez-vous post ou pré opératoire. […] L'avantage pour le patient est que, dans le protocole de soin, le facteur de gestion du stress est primordial et cet espace convivial près du domicile désacralise le secteur hospitalier. Le patient, moins fatigué par le trajet, et plus enclin à se détendre, enclenchera plus facilement un processus de guérison.