Prévention et dépistage

Facteurs de risque

Définition d'un facteur de risque de la maladie cancéreuse

Définition d'un facteur de risque de la maladie cancéreuse

Au départ de tout cancer, une cellule normale de l'organisme se transforme en cellule anormale. De nombreux éléments ont la capacité de favoriser voire de déclencher ce phénomène pathologique. Ceux-ci peuvent être liés à notre mode de vie, à notre environnement ou à notre patrimoine génétique. C'est ce qu'on appelle les facteurs de risque. Il en existe deux types : ceux qui sont évitables et ceux qui ne le sont pas.

Les principaux facteurs de risque

Le tabac

Le tabac

La consommation excessive d'alcool

La consommation excessive d'alcool

La viande rouge et la charcuterie

La viande rouge et la charcuterie

L'exposition excessive au soleil

L'exposition excessive au soleil

La sédentarité et l'absence d'activité physique

La sédentarité et l'absence d'activité physique

Le surpoids et l'obésité

Le surpoids et l'obésité

Quels sont les quatre facteurs les plus dangereux et qui contribuent le plus aux nombre de décès par cancer ?

Quels sont les quatre facteurs les plus dangereux et qui contribuent le plus aux nombre de décès par cancer ?

Quels facteurs de l'environnement augmentent le risque de développer un cancer ?

Polluants les plus fréquents

Polluants les plus fréquents

Il est très difficile d'évaluer la cancérogénicité d'une substance présente dans notre environnement. La survenue d'un cancer est toujours multifactorielle.

Parmi les personnes exposées, certaines développeront un cancer et d'autres non. De plus, certains cancers vont se développer plusieurs années après l'exposition. Néanmoins, certaines substances ont pu être identifiées :

  • pollution atmosphérique : particules fines (dont celle du Diesel), composés organiques volatils, résidus d'hydrocarbures...
  • pollution de l'air intérieur : vernis, peinture et colle à base de formaldéhyde, émission de monoxyde de carbone par des appareils à combustion, amiante, radon,
  • pesticides : ils sont retrouvés dans les aliments mais aussi dans l'eau des rivières, des nappes phréatiques et les eaux de pluie. Si toute la population est concernée, les plus exposés (et de loin) sont les agriculteurs. A ce jour, un seul insecticide est considéré comme certainement cancérogène (arsenic), 3 comme cancérigène probable (dont le glyphosate) et 19 comme cancérigènes possibles.

Les études montrant l'effet protecteur de la consommation de fruits et légumes sur la survenue de cancers ne sont pas réalisées qu'avec des fruits et légumes issus de l'agriculture biologique. Ces végétaux contiennent donc potentiellement des résidus de pesticides.

 

Agents infectieux

Agents infectieux

Certains agents infectieux sont associés à un risque élevé d'apparition de cancers :

  • Papillomavirus humains (HPV) : cancers du col de l'utérus, de l'anus, du pénis et de la cavité buccale.
  • Bactérie Hélicobacter pylori : cancers de l'estomac.
  • Virus de l'hépatite B (VHB) et virus de l'hépatite C (VHC) : cancers du foie.

Prévention : être à jour de son calendrier vaccinal

Traitements dont hormones

Traitements dont hormones

Le diéthylstilbestrol (Distilbène) est un médicament qui a été utilisé en France entre 1948 et 1977 pour prévenir les fausses-couches et les accouchements prématurés. Une augmentation du risque de cancer du sein chez la mère et du risque de cancer du vagin chez le bébé (si c'est une fille) ont été observés.

Les traitements hormonaux substitutifs (THM) de la ménopause (oestrogène seul ou oestrogène et progestatifs combinés) permettent de soulager les désagréments de la ménopause : bouffées de chaleur, sécheresse vaginale... Les THM à base d'oestrogènes seuls augmentent le risque de cancer de l'endomètre. Ce risque n'existe pas pour les THM combinés. Les THM combinés favorisent la survenue de cancers du sein, après 5 ans d'utilisation.

Les pilules oestroprogestatives, dites "combinées", entraînent une petite hausse du risque de cancers du sein, du col de l'utérus et du foie. En revanche, elles diminuent le risque de cancer de l'ovaire et de l'endomètre

Le sur-risque de cancer lié à la prise d'une pilule estroprogestative diminue considérablement après l'arrêt. Le sur-risque de cancer du sein disparaît au bout de 10 ans.

Certains traitements immunosuppresseurs (maladie inflammatoires chroniques, maladies auto-immunes, greffe d'organes) peuvent favoriser la survenue de cancers. En effet, dans des cas très rares, il est possible que la radiothérapie, la chimiothérapie ou l'hormonothérapie prescrite pour traiter un cancer en déclenche un autre.

Hérédité et génétique

Hérédité et génétique

Hérédité et génétique

Les personnes ayant une prédisposition génétique sont porteuses d'un type de mutation particulier sur un gène donné. La présence de cette mutation est corrélée à un risque élevé de développer un cancer. Par exemple :

  • une mutation sur le gène BRCA1 ou BRCA2 augmente très fortement le risque de développer un cancer du sein,
  • une mutation sur les gènes CDKN2A et CDK4 augmente le risque de développer un mélanome cutané,
  • des mutations sur les gènes de la famille MMR : syndrome de Lynch ou cancer colorectal héréditaire sans polypose HNPCC,
  • une mutation du gène RB1 est toujours présente chez les individus atteints de rétinoblastome.

Dans les familles à risque élevé, avec des antécédents de cancers, il est possible de réaliser un test analysant plus de 70 gènes de prédisposition. En fonction des résultats, une surveillance appropriée sera proposée au patient, voire des traitements préventifs chirurgicaux.

Des mutations de l'ADN peuvent survenir tout au long de la vie, soit sous l'action d'agents mutagènes, soit spontanément. Si elles surviennent sur des gènes essentiels comme ceux impliqués dans les réparations de l'ADN ou les divisions cellulaires, elles peuvent être à l'origine de la transformation d'une cellule normale en cellule cancéreuse. Les cancers liés aux mutations survenues au cours du temps sont bien plus nombreux que les cancers liés aux mutations présentes dès la naissance de la personne (héritées).

 

Comment éviter les cancers ?

Comment éviter les cancers ?

La survenue d'un cancer est toujours multifactorielle. Elle ne dépend pas d'une seule cause. Mais nous pouvons agir sur certains facteurs : tabac, alcool, alimentation, mode de vie...

Par ailleurs, un autre moyen de combattre efficacement le cancer est de le détecter le plus précocement possible pour une meilleure prise en charge au dépistage.

Dépistage du cancer

A quoi sert le dépistage organisé des cancers ? Est-ce gratuit ?

A quoi sert le dépistage organisé des cancers ? Est-ce gratuit ?

Qu'est ce qu'un CRCDC ( Centre Régionaux de Coordination des Dépistages des Cancers) ?

Qu'est ce qu'un CRCDC ( Centre Régionaux de Coordination des Dépistages des Cancers) ?

Comment se faire dépister un cancer du sein ? A quel âge ?

Comment se faire dépister un cancer du sein ? A quel âge ?

Comment détecter un cancer du col de l'utérus ?

Comment détecter un cancer du col de l'utérus ?

Comment faire le dépistage du cancer colorectal ?

Comment faire le dépistage du cancer colorectal ?

Le dépistage des cancers de la prostate chez l'homme en France

Le dépistage des cancers de la prostate chez l'homme en France