Pôle d’Examens

Gros plan sur le scanner

Le scanner est un examen d’imagerie médicale permettant soit le balayage du corps entier, soit le balayage d’une région précise du corps. Tout comme la radiographie, il utilise des rayons X. On parle aussi de tomodensitométrie (TDM), de scannographie, voire de CT scan (computerized tomography) ou de CAT-scan (CAT : computer-assisted tomography) pour souligner le fait que l’appareil médical est couplé à un ordinateur.

Prendre RDV pour passer un scanner et s’y préparer

La tomodensitométrie est prescrite par un médecin ou un chirurgien-dentiste pour le cône beam (sorte de scanner dentaire). Il faut se munir de l’ordonnance pour prendre le RDV en cabinet de radiologie.
À noter également que cet examen médical demande généralement peu de préparations. Cependant, les consignes peuvent varier selon la nature exacte du scanner : il est essentiel de bien respecter les recommandations de l’équipe. À titre informatif :

  • l’injection d’un produit de contraste iodé ou d’un produit légèrement radioactif dans le cas du PET-Scan (utilisé pour repérer les tumeurs cancéreuses) est parfois nécessaire. Il faut alors signaler toute allergie avant l’examen ;
  • il peut être demandé d’être à jeun dans certains cas ou même de boire une grande quantité d’eau, notamment avant un scanner du petit bassin.

Mis à part ces points particuliers, il est toujours recommandé :

  • de signaler une grossesse en cours ou une grossesse potentielle ;
  • d’éviter les objets métalliques (ex. : bijoux, boucles de ceinture). Sinon il faudra les ôter avant l’examen.

Vous serez allongé sur un lit qui se déplace dans un large anneau, le plus souvent sur le dos et seul dans la salle d’examen ; nous pourrons communiquer avec vous grâce à un micro. L’équipe se trouve tout près de vous, elle vous voit et vous entend pendant tout l’examen.
Selon la zone étudiée, vos bras seront le long du corps ou derrière la tête. L’examen est généralement rapide. Votre coopération est importante : vous devez essayer de rester immobile.

Vous resterez en moyenne 15 minutes dans la salle du scanner.

À quoi sert un scanner ?

Le scanner est souvent utilisé dans un but diagnostique. Il est alors généralement prescrit après une radiographie ou une échographie, afin d’affiner l’étude des organes concernés. Grâce à lui, le médecin radiologue obtient des images en coupe permettant notamment :

  • d’analyser plus précisément une anomalie de structure ;
  • de détecter une tumeur plus facilement (qu’il s’agisse d’un kyste bénin ou d’une tumeur maligne) lors d’un PET-Scan ou d’une coloscopie virtuelle par exemple ;
  • de repérer la dilation anormale d’une artère (anévrisme) ou l’obstruction d’un vaisseau (embolie) ;
  • de mieux étudier une fracture complexe, etc.

Bref : la tomodensitométrie est un examen précieux pour diagnostiquer de nombreuses lésions. Mais elle est également employée pour surveiller l’évolution d’une maladie ou vérifier qu’un traitement donne de bons résultats (ex. : chimiothérapie).

Quelles sont les parties du corps pour lesquelles passer un scanner ?

Os, vaisseaux sanguins, cerveau, poumons, muscles… Cette technique d’imagerie médicale peut être utilisée pour de nombreuses parties du corps. On pratique ainsi couramment par exemple le :

  • scanner abdominal ;
  • scanner du foie ;
  • scanner du petit bassin ;
  • scanner thoracique ;
  • scanner rachidien pour visualiser la colonne vertébrale ;
  • scanner pelvien ;
  • scanner des sinus ;
  • scanner cérébral. Dit aussi scanner du cerveau, TDM cérébral ou scanner crânien, il est notamment utile pour détecter un AVC.

D’autres examens spécifiques utilisent le scanner et les produits de contraste à visée diagnostique tels que :

  • L’arthroscanner pour les articulations
  • Le myéloscanner pour le canal rachidien
  • Le coroscanner pour les artères coronaires
  • Le dacryoscanner pour le canal lacrymal
     

Quels sont les risques du scanner ?

Première chose à signaler : le scanner en lui-même est un examen simple et indolore. Il suffit de s’allonger sur le dos sur la table d’examen et de rester immobile pendant qu’elle passe dans l’appareil en forme d’anneau. Selon l’organe examiné, il est aussi nécessaire de retenir sa respiration quelques secondes.
Mais en cas d’injection intraveineuse, le produit provoque parfois des sensations désagréables (ex. : brève sensation de chaleur) voire, beaucoup plus rarement, une réaction allergique. Pour l’éviter, il faut bien prévenir l’équipe de toute allergie connue à l’iode ou d’antécédent allergique avec un produit de radiologie.
Mis à part ce point, il faut retenir que le scanner utilise plus de rayons X que la radiologie classique. Cependant, l’irradiation reste parfaitement maîtrisée par le radiologue : elle ne fait donc pas courir de risques particuliers, sauf éventuellement en cas de grossesse, les fœtus étant particulièrement sensibles aux rayons X. Mais pour l’adulte, seule une surexposition aux rayonnements, due à une multiplication d’examens, pourrait vraiment être préjudiciable.

Un questionnaire préalable vous sera remis afin d’éliminer un risque d’allergie aux produits de contraste ou une insuffisance rénale.

Contact

Radiologie Conventionnelle : 04 73 42 39 40

Echographie : 04 73 42 39 34

Mammographie : 04 73 42 39 35

Scanner : 04 73 42 39 39

IRM : 04 73 42 39 80

Horaires

Horaires d'ouverture

du lundi au vendredi : 8h-19h,
samedi : 8h-12h