Carcinome canalaire in situ

Trouver un spécialiste en Gynécologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Définition du carcinome canalaire in situ mammaire

Le carcinome canalaire in situ (CCIS) en français ou ductal carcinoma in situ (DCIS) en anglais ou encore carcinome intracanalaire non infiltrant est le cancer du sein non invasif le plus courant chez la femme. C'est un stade très précoce de cancer. Il se développe dans un canal galactophore, qui a pour fonction d'évacuer le lait synthétisé par la glande mammaire. Il existe plusieurs types de CCIS, ils peuvent être de haut grade tout en étant in situ.

Que veut dire le terme infiltrant ? Quelle est la différence entre un carcinome in situ et un carcinome infiltrant ?

Infiltrant signifie que le cancer est sorti du compartiment où il est né (canaux ou lobules pour le sein). Cela signifie que les cellules cancéreuses ont une capacité d'extension au tissu mammaire voisin et vers d'autres organes (métastases). Un carcinome in situ n'a pas (ou pas encore) cette faculté. Il ne peut pas se propager au-delà du canal. En revanche, il représente un précurseur direct du cancer invasif de haut grade en l'absence d'exérèse.

Quel sont les symptômes des carcinomes intracanalaires ?

Ces cancers très précoces ne génèrent aucun symptôme chez la femme. Le diagnostic est réalisé par un médecin lors d'une mammographie, grâce au dépistage organisé la plupart du temps. Ils représentent 15% des cancers du sein diagnostiqués.

Comment soigner un cancer non invasif ? Quel traitement : tumorectomie, radiothérapie, chimiothérapie ?

Le traitement de référence chez la femme est l'intervention chirurgicale avec radiothérapie. En général, la mastectomie totale n'est pas nécessaire et une tumorectomie suffit. Cela signifie que seule la portion de sein malade sera retirée (exérèse) et non le sein entier. Comme le cancer canalaire in situ ne peut pas former de métastases, le curage axillaire est contre-indiqué. La chimiothérapie n’est pas préconisée

Quel est le pronostic des CCIS ? Quels sont les risques de récidive ?

Avec un traitement approprié, le pronostic des carcinomes canalaires in situ est excellent. Sans traitement, le carcinome canalaire invasif évoluera sans doute vers un cancer invasif avec un pronostic plus sombre.

La radiothérapie post-opératoire permet de réduire de 50% les risques de récidive. Les facteurs de risque de récidive sont : l'âge des patientes (moins de 40 ans), une tumeur de haut grade, une exérèse incomplète.