Actualités

Les fortes températures comme nous en connaissons depuis le début de l’été peuvent être à l’origine d’une aggravation d’une maladie cardio-vasculaire déjà installée ou contribuer à en déclencher. Explications par le Docteur Alexandru Ionescu, chirurgien cardio-vasculaire à l’Hôpital-Clinique Claude Bernard.

Les journées chaudes et humides peuvent être éprouvantes pour le système cardio-vasculaire. Un soleil au zénith, un taux élevé d’humidité et l’absence de vent et d’ombre réduisent la capacité du corps de dissiper la chaleur et de maintenir une température normale.

 « La chaleur extrême entraîne une déshydratation  parfois sévère et cela oblige le cœur à pomper plus rapidement pour envoyer le sang à la surface de la peau et évacuer la chaleur par la sueur. Si le stress imposé au cœur est trop intense et que l’effet refroidissant est insuffisant, les organes vitaux peuvent subir des dommages avec des conséquences qui peuvent s’avérer fatales » explique le Docteur Alexandru Ionescu, chirurgien cardio-vasculaire à l’Hôpital-Clinique Claude Bernard. « Notre organisme devant fournir un effort supplémentaire lorsqu’il faut chaud, et ainsi maintenir la température corporelle à 36,5 -37 °C, la chaleur peut être à l’origine d’une importante fatigue, allant jusqu’à mettre le cœur en souffrance, surtout quand il s’agit d’un cœur qui présente déjà une cardiopathie sous-jacente » .

Insuffisance cardiaque et canicule 

« Une attention particulière est à donner aux patients présentant déjà des maladies cardio-vasculaires ou cérébro-vasculaires. Ce sont eux les plus vulnérables et fragiles pendant cette période. Ils peuvent connaître des épisodes de décompensation assez fréquents » ajoute le Docteur Ionescu. « Sous l’effet de la chaleur, les vaisseaux cutanés se dilatent et le sang se répartit vers les extrémités. Le cœur est alors obligé de pomper davantage, augmentant ainsi le rythme cardiaque de 10 à 15 pulsations/minute de plus, même au repos. »

Parmi les personnes les plus touchées lors de ces vagues de chaleur, les seniors vivant seuls dans des logements souvent mal isolés peuvent être victimes d’accidents cardiovasculaires. Aussi, pour les personnes souffrant d’une pathologie cardio-vasculaire, et notamment d’une insuffisance cardiaque, il est important de redoubler de vigilance en cas de canicule et se prémunir du coup de chaleur considéré comme une véritable urgence vitale nécessitant l’intervention des secours.

Conseils pratiques

Pour éviter d’en arriver là, quelques conseils pratiques peuvent permettre de passer plus sereinement les épisodes de chaleur, de plus en plus fréquentes suite au réchauffement climatique. L’hydratation reste la priorité en ayant toujours à porter de main des bouteilles d’eau pour boire beaucoup même si la soif ne se fait pas ressentir.  La réduction drastique de consommation de tabac et d’alcool, de boissons sucrées ou à forte teneur en théine et caféine – en raison de leur effet diurétique, permettra par ailleurs, de limiter ces risques cardiovasculaires. De même, en période de fortes chaleurs, les efforts physiques trop intenses doivent être limités. L’utilisation de diurétiques devant être diminuée en cas de canicule, il est important d’en parler avec son cardiologue et son médecin traitant.

 

Plus d'actualités

Démarrage du chantier de construction du futur Hôpital privé ELSAN en Moselle

Nouveau parcours de soins dédié à l'obésité

SOS main Metz : prévenir les accidents domestiques