Prothèse totale de la hanche

La prothèse totale de hanche est une intervention chirurgicale de plus en plus courante pour soulager la douleur et la raideur causées par l'arthrose de la hanche. Si vous souffrez de douleur chronique ou de limitations fonctionnelles, cette procédure peut avoir un impact significatif sur votre qualité de vie. Dans cet article, nous explorerons les différentes options de prothèse, les risques et les avantages de la chirurgie, et les étapes du processus de récupération.

Trouver un spécialiste en Orthopédie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

L’opération de la prothèse totale de la hanche est une intervention très courante dans le monde, et qui permet une reprise rapide de la mobilité pour 90 % des patients. Différents types de matériaux peuvent être utilisés afin de s’adapter au mieux à tous les patients.

Définition : qu’est-ce qu’une prothèse totale de la hanche ou PTH ?

La hanche est l’autre nom de l’articulation coxo-fémorale, qui met en relation le fémur (os de la cuisse) et l’os coxal (l’os du bassin). Cette articulation est ainsi composée de la tête du fémur qui se positionne au niveau de la cavité du bassin. Cette cavité est aussi appelée cotyle. Les surfaces articulaires en présence sont recouvertes de cartilage, ce qui permet le glissement de la tête fémorale dans la cavité de l’os coxal, le tout étant lubrifié par le liquide synovial. L’articulation est également composée de capsules et de ligaments, et est entourée de muscles puissants comme les muscles fessiers. L’articulation de la hanche est essentielle à la marche. Très mobile, elle peut réaliser des mouvements de flexion-extension, des mouvements latéraux et des mouvements rotatoires. Si l’articulation n’est plus en mesure de fonctionner correctement, la pose d’une prothèse totale de hanche peut être envisagée. Sur les zones abîmées ou usées de la hanche, la prothèse totale de hanche permet de remplacer les structures défectueuses par des pièces artificielles.

Dans quels cas poser une prothèse totale de la hanche ?

Il existe plusieurs indications pour la pose d’une prothèse totale de hanche. La cause la plus fréquente de recours à une prothèse totale de hanche est l’arthrose. Cette pathologie induit une détérioration du cartilage de l’articulation de la hanche. L’arthrose peut être liée à des facteurs génétiques, à l’âge, à la surcharge pondérale ou encore à la pratique intensive d’un sport. Les traumatismes comme les fractures du col du fémur représentent également une bonne indication pour la pose d’une prothèse totale de la hanche. Certaines pathologies (rhumatisme inflammatoire, ostéonécrose) pouvant causer la destruction des structures articulaires peuvent également nécessiter la pose d’une prothèse totale de hanche.

Prendre rendez-vous en ligne

Quels sont les types de prothèses totales de la hanche ?

En fonction des matériaux utilisés et du type de fixation réalisée, il existe plusieurs types de prothèses totales de hanche. La prothèse totale de hanche se compose de trois parties : la tête fémorale, la tige et le cotyle.

Les pièces utilisées peuvent être fixées via un ciment acrylique, qui est une sorte de résine ; ou les pièces peuvent se fixer d’elles-mêmes, via l’os lui-même. La tête fémorale et le cotyle peuvent être en métal ou en céramique. La partie fixée à l’os coxal peut être aussi en polyéthylène. Les têtes fémorales existent en plusieurs diamètres.

Prothèse totale de la hanche

 

Quel est le processus opératoire ?

Comment se préparer à l’opération de la prothèse totale de la hanche ?

Tout d’abord, le médecin prescrit des examens d’imagerie médicale, comme des radiographies de la hanche ou une IRM (imagerie par résonance magnétique). Une consultation d’anesthésie est également essentielle, puisque l’opération se déroule sous anesthésie générale ou sous rachianesthésie. Un examen cardio-vasculaire, un bilan sanguin et urinaire sont effectués, afin de vérifier l’absence d’infection qui contre-indiquerait momentanément l’intervention.

 

Comment se déroule l’opération de prothèse totale de la hanche ?

L’opération de la prothèse totale de la hanche peut prendre plusieurs heures.

Le chirurgien procède tout d’abord à une incision au niveau de la hanche. Puis il retire les parties endommagées, et la tête du fémur, pour permettre d’insérer une tige entre la tête fémorale artificielle et la cupule, élément fixé au bassin. Les pièces sont fixées naturellement ou par ciment. Les parties sont emboîtées, et un drainage est effectué.

 

Quelles sont les complications possibles de cette opération de la hanche ?

Plusieurs types de complications sont possibles. Précocement, il peut y avoir des saignements, des hématomes et, pendant l’opération, il peut arriver que des nerfs ou des vaisseaux soient lésés. Le risque de phlébite est important après l’opération, c’est pour cela que des anticoagulants sont prescrits. Les risques infectieux existent également, c’est pour cela que la fièvre est surveillée de façon étroite après l’intervention. La luxation de la hanche est une complication qui peut survenir les premières semaines après l’intervention. À long terme, la prothèse de hanche peut s’abîmer ou se déboîter, un contrôle au bout de trois mois puis tous les ans est conseillé.

Quel est le suivi postopératoire après la pose d’une prothèse totale de la hanche ?

Après l’intervention, le patient est invité à marcher le plus rapidement possible, pour mobiliser l’articulation de la hanche et diminuer les risques de phlébite. Le retour à domicile peut s’effectuer deux à sept jours après l’intervention. La prise d’anticoagulant est essentielle, et la rééducation est également très importante.

 

Prothèse totale de la hanche et rééducation

Dès le lendemain de l’opération, la marche est possible. Il est ensuite indispensable de suivre une rééducation auprès d’un kinésithérapeute, afin d’apprendre à se passer de certains mouvements, surtout dans les six semaines qui suivent l’intervention. Ainsi, après l’opération, il faut éviter de croiser les jambes, de s’asseoir trop bas, ou encore de se baisser en pliant le genou du côté opéré.

 

Prothèse totale de la hanche et mouvements interdits

Certains mouvements doivent être proscrits pour éviter d’abîmer la prothèse totale de hanche :

·         les mouvements qui pourraient engendrer une luxation de la hanche ;

·         les mouvements de flexion associés à une rotation interne ;

·         l’hyperextension en rotation externe.

Quel est le délai de rétablissement après une opération de prothèse de hanche ?

Le délai de rétablissement après une opération de prothèse de hanche varie d'un patient à l'autre, mais en général, il faut compter plusieurs mois pour une récupération complète. Dans les premières semaines suivant l'opération, il est important de suivre les recommandations du médecin en termes de rééducation et d'éviter certains mouvements qui pourraient endommager la prothèse. Avec le temps, le patient peut reprendre ses activités quotidiennes et même pratiquer certains sports, selon les indications médicales.

Cet article médical a été relu et validé par un  médecin spécialiste en orthopédie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens orthopédistes au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !

Vos questions fréquemment posées :

Quand peut-on remarcher après une prothèse de hanche ?

En général, les patients peuvent souvent commencer à marcher avec une assistance dès le lendemain de la chirurgie, en utilisant des béquilles ou un déambulateur. Cependant, il est important de suivre les instructions du chirurgien et du thérapeute pour éviter de surcharger la prothèse et de favoriser une récupération rapide et complète.

Comment vivre avec une prothèse totale de la hanche ?

Vivre avec une prothèse totale de hanche peut nécessiter des ajustements pour éviter des complications potentielles et permettre une récupération réussie. Il est recommandé de pratiquer une activité physique modérée, de suivre un régime alimentaire sain et de consulter régulièrement un médecin pour détecter tout problème éventuel. Les patients doivent également éviter certaines activités qui peuvent affecter l'implant, comme la course, les sauts et les torsions.

Quelle est la durée de vie d'une prothèse totale de hanche ?

La durée de vie d'une prothèse totale de hanche dépend de plusieurs facteurs, notamment de l'âge et de l'activité physique de la personne. En moyenne, une prothèse totale de hanche peut durer entre 10 et 20 ans, mais elle peut aussi durer plus longtemps.

Quelles sont les suites d'une opération et chirurgie de la hanche ?

Après la pose d'une prothèse totale de la hanche, le patient peut marcher dès le lendemain pour mobiliser l'articulation et éviter les phlébites. Le retour à domicile est possible après 2 à 7 jours. La prise d'anticoagulants est essentielle, tout comme la rééducation auprès d'un kinésithérapeute pour apprendre à se passer de certains mouvements pendant les 6 premières semaines. Il est également important d'éviter les mouvements qui pourraient engendrer une luxation de la hanche, les mouvements de flexion associés à une rotation interne et l'hyperextension en rotation externe.

Combien de temps dure une opération de la hanche ?

Une opération de prothèse totale de la hanche est généralement effectuée sous anesthésie générale et dure environ 2 heures. 

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

4 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

140

établissements