Hernie discale

La hernie discale est une affection qui se caractérise par la protrusion du noyau pulpeux du disque intervertébral vers le canal rachidien où passe la moelle épinière et les racines nerveuses. La hernie comprime la racine nerveuse qui passe à proximité et entraîne des douleurs. Elle est généralement provoquée par une dégénérescence du disque intervertébral, mais peut aussi être le résultat d’une blessure ou d’une malformation congénitale

Trouver un spécialiste en Orthopédie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

La hernie discale touche particulièrement les adultes, même si les enfants et les adolescents ne sont pas épargnés, tant les causes sont diverses. Des traitements existent pour soulager le patient de ses douleurs à répétition.

Définition : qu’est-ce qu’une hernie discale lombaire, cervicale ?

Les hernies discales se manifestent par des douleurs localisées au niveau de la colonne vertébrale et pouvant irradier dans les épaules et les bras ou dans les fesses et les jambes.

Une hernie discale est une saillie ou petite bosse au niveau de la portion d’un disque intervertébral, comprimant une racine nerveuse ou la moelle épinière. Cette compression est la cause de la douleur. En effet, le disque intervertébral est composé d’une structure solide et fibreuse avec un noyau gélatineux, aussi appelé nucleus pulposus. Le rôle du disque est d’apporter de la souplesse au niveau de la colonne vertébrale et d’amortir les chocs liés aux mauvais mouvements. En cas de hernie discale, ce disque peut alors se déchirer ou être rompu.

Hernie discale

 

Quelles sont les causes d’une hernie discale et d'une protrusion discale ?

Les causes sont multiples, allant du dessèchement ou de l’usure du disque intervertébral au traumatisme.

  •  dessèchement du disque intervertébral : le vieillissement ou une maladie peuvent entraîner une perte en eau au niveau des disques intervertébraux, les détériorant peu à peu. Le noyau liquide situé au centre du disque intervertébral peut se dessécher, entraînant l’incapacité de supporter le poids du patient, ou même certains mouvements du corps ;
  • usure du disque intervertébral : dans certains cas, la hauteur du disque peut être réduite par cause naturelle, occasionnant une perte de souplesse, c’est la dégénérescence discale. En pratique, une mauvaise posture, ou des pressions internes et répétées peuvent fragiliser le disque intervertébral ;
  • traumatisme : des traumatismes vertébraux peuvent être à l’origine d’une hernie discale, en raison d’un accident de sport, de vélo, de voiture ; d’une chute de quelques mètres de haut, etc. ;
  • surpoids : les personnes souffrant de surpoids, et même certaines femmes enceintes, peuvent ressentir des douleurs lombaires. Les disques intervertébraux étant davantage sollicités, la pression à ce niveau est très forte et peut entraîner la fragilisation du disque ;
  • hérédité : l’hérédité peut être source de hernie discale. Certains membres d’une même famille peuvent souffrir de cette maladie. 

Quels sont les facteurs de risque d’une hernie discale ?

Les hommes sont majoritairement touchés par cette maladie, notamment car ils sollicitent la colonne vertébrale avec des gestes à répétition, ou qu’ils soulèvent des objets lourds. Cependant, l’âge est un facteur de risque, et ce, dès 30 ans. Le manque d’activité, la sédentarité, ou au contraire un métier manuel et physique sont des facteurs de risque pouvant provoquer une hernie discale.

Quels sont les symptômes et douleurs d’une hernie discale ?

Dans la majorité des cas, les hernies discales surviennent au niveau des vertèbres lombaires et les symptômes concernent le bas du dos et une jambe, on parle de lumbago et de douleur sciatique.

Lorsqu’une hernie discale survient au niveau des vertèbres cervicales, elle provoque des douleurs dans une épaule et un bras, on parle de névralgie cervico-brachiale. Les hernies discales au niveau du thorax sont rares. Dans tous les cas, les douleurs sont vives, impulsives et peuvent s’accompagner de sensations de fourmillement ou d’engourdissement.

🧐 Le saviez-vous ? : Une hernie discale peut passer inaperçue en l’absence de compression des racines nerveuses.

Comment diagnostiquer une hernie discale ?

Le diagnostic d’une hernie discale se fait par le biais d’un examen clinique. En complément, la prescription des examens d’imagerie peut être recommandée, bien que ce soit rare. 

  • l’examen clinique a pour objet de déterminer la nature ainsi que la localisation des symptômes du patient ;
  • les examens d’imagerie de type scanner, radiographie ou IRM sont réalisés si la douleur persiste après un traitement de quelques semaines ;
  • l’électromyogramme est un examen permettant d’analyser le fonctionnement des nerfs et muscles du patient. 

Comment soigner une hernie discale : traitements et chirurgie ?

La hernie discale peut disparaître soit naturellement, soit après une opération chirurgicale. En général, le patient ne ressent plus de douleurs passé un délai de 6 semaines.

Le traitement consiste alors à soulager la douleur en attendant que le disque reprenne sa position naturelle. Pour cela on peut prescrire en première intention des médicaments antalgiques ou une infiltration.
Des séances de kinésithérapie peuvent également être prescrites. Elles sont destinées à éviter que les muscles qui entourent le disque abîmé ne restent contractés en permanence sous l’effet de la douleur, ce qui accroît la pression sur le disque et contribue aux symptômes douloureux.

Dans des cas très précis, par exemple lorsqu’un membre est paralysé ou lorsque la douleur perdure et entrave la vie quotidienne, il est possible d’intervenir chirurgicalement pour lever la compression. Cette solution thérapeutique reste rare et doit être discutée le cas échéant avec un spécialiste.

Comment prévenir l’apparition d’une hernie discale ?

Une bonne hygiène de vie est à privilégier. Par exemple : 

  • faire du sport afin de muscler votre dos, vos abdominaux ;
  • éviter d’être en surpoids, pour ne pas soumettre les disques intervertébraux à de grands efforts ou à de fortes pressions ;
  • procéder à un renforcement musculaire, pour augmenter votre masse musculaire et renforcer vos articulations ;
  • bien vous hydrater. 

Quelles sont les complications possibles d’une hernie discale ?

Dans certains cas, une hernie discale peut occasionner de grandes complications chez le patient, comme l’installation d’une paralysie ou d’une chronicité.

  • la paralysie survient lorsque les fibres motrices qui commandent les muscles sont touchées, et ne récupèrent pas comme il faudrait de cette compression ;
  • la chronicité est l’état de ce qui est chronique, c’est-à-dire régulier. Certaines personnes sont plus à risque de souffrir du passage à la chronicité, notamment les personnes en surpoids ou ne pratiquant aucune activité physique régulière.

Une hernie discale, si elle apparaît avec le temps, peut tout de même être évitée avec la pratique d’un sport.

Cet article médical a été relu et validé par un  médecin spécialiste en rhumatologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens rhumatologue au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Quels sont les facteurs de risque d’une hernie discale ?

Les hommes sont majoritairement touchés par cette maladie, notamment car ils sollicitent la colonne vertébrale avec des gestes à répétition, ou qu’ils soulèvent des objets lourds. Cependant, l’âge est un facteur de risque, et ce, dès 30 ans. Le manque d’activité, la sédentarité, ou au contraire un métier manuel et physique sont des facteurs de risque pouvant provoquer une hernie discale.

Quelles sont les douleurs d'une hernie discale lombaire ?

Les douleurs d’une hernie discale lombaire sont généralement localisées dans la région lombaire (bas du dos), mais peuvent également se manifester dans les fesses, les cuisses et les jambes. La douleur est souvent décrite comme une sensation de brûlure, de picotement ou de fourmillement.

Est-ce grave d'avoir une hernie discale ?

Une hernie discale n’est pas grave au sens où elle ne met pas votre vie en danger. Cependant, elle peut entraîner des douleurs chroniques et invalidantes voire une paralysie durable si elle n’est pas traitée.

Combien de temps dure une hernie discale ?

Une hernie discale peut être aiguë ou chronique.

  • Une hernie discale aiguë peut durer quelques jours à quelques semaines.
  • Une hernie discale chronique peut durer plusieurs mois voire plusieurs années.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements