Torticolis

Le torticolis est une affection courante qui se caractérise par une contracture musculaire anormale d’un ou plusieurs muscles du cou. Cette contracture est souvent associée à une inflammation et peut être très douloureuse. Le torticolis peut être causé par une blessure, une mauvaise posture, ou une maladie.

Retour

Le torticolis est généralement bénin, et disparaît tout seul en quelques jours. Il peut toutefois présenter une forte gêne au quotidien. Voici donc quelques conseils pour comprendre comment il apparaît, mais aussi comment faire pour le soulager.

Définition : qu’est-ce qu’un torticolis ?

Le torticolis est une affection bénigne qui résulte d’une contracture involontaire d’un ou de plusieurs muscles du cou. La contracture a généralement lieu au niveau des trapèzes, ou bien du muscle sterno-cléido-mastoïdien. Le torticolis est souvent douloureux et limite les mouvements de la tête.

Torticolis

 

Quels sont les types de torticolis ?

Le torticolis peut prendre plusieurs formes chez l’adulte comme chez l’enfant. On distingue 5 grandes formes qui sont : 

  • le torticolis congénital : le torticolis du bébé est présent à la naissance, et résulte d’une mauvaise position dans l’utérus pendant la grossesse ;
  • le syndrome de Grisel : ce torticolis acquis chez l’enfant apparaît soudainement, généralement à la suite d’une infection au niveau de la gorge. Il consiste en une dislocation atloaxoïdienne (vertèbres C1-C2) non traumatique. Ce type de torticolis peut entraîner des problèmes sérieux au niveau des ligaments du cou, voire une paralysie. Il est donc important de consulter rapidement un médecin dès les premiers symptômes ;
  • le torticolis commun chez l’adulte : ce type de torticolis est le plus fréquent. Il apparaît souvent le matin au réveil, après avoir dormi dans une mauvaise position. Il peut aussi apparaître après avoir conservé la tête dans une position inconfortable ;
  • le torticolis chronique : on parle de torticolis chronique lorsque l’affection dure pendant plusieurs semaines. Le cou n’est pas toujours figé, mais les douleurs sont toujours présentes au niveau des cervicales ;       
  • le torticolis spasmodique ou dystonie cervicale : la dystonie des muscles du cou est beaucoup plus rare, elle désigne une maladie neurologique qui entraîne des contractions involontaires des muscles cervicaux. 

Quels sont les causes et facteurs de risque d’un torticolis ?

La plupart du temps, les douleurs de la nuque sont dues à une contracture musculaire. Celle-ci intervient généralement lorsque la nuque a été maintenue dans une mauvaise position, notamment pendant le sommeil ou en cas de traumatisme. La contracture a lieu au niveau du muscle sterno-cléido-occipito-mastoïdien (SCOM). Lorsqu’il se contracte naturellement, il permet à la tête de se pencher d’un côté ou de l’autre. En revanche, s’il est contracturé, il va bloquer la tête dans une position douloureuse, ou du moins inconfortable.

Certains troubles de la colonne cervicale ou de l’épaule provoquent aussi un torticolis. C’est notamment le cas chez les personnes qui souffrent d’une atteinte des disques intervertébraux (hernie discale). L’arthrose au niveau des articulations du cou engendre aussi parfois un torticolis. Les causes du torticolis spasmodique sont quant à elles mal connues. L’origine serait neurologique, mais pourrait aussi résulter d’une irritation chronique du nerf contrôlant les muscles du cou. Chez les enfants, les causes du torticolis (syndrome de Grisel) peuvent être une simple infection des dents, des oreilles ou de la gorge. Toutefois, lorsque la nuque se raidit soudainement, il est important d’écarter tout risque de méningite, notamment lorsque des maux de tête et de la fièvre sont associés.

Quels sont les symptômes d’un torticolis ?

Plusieurs symptômes permettent de déterminer si vous souffrez d’un torticolis : 

  • une douleur dans le cou due à une contracture anormale du muscle ;
  • une raideur dans le cou ;
  • une sensation de blocage, d’avoir la tête figée ;
  • une difficulté à effectuer certains mouvements de la tête ;
  • une position du cou anormale, la sensation d’avoir le cou tordu. 

D’autres maux peuvent également être associés à un torticolis, tels que : 

  • des maux de tête ;
  • une douleur dans les épaules, voire dans les bras. 

Attention, si vous avez également de la fièvre et/ou que vous vomissez, il est important de consulter rapidement un médecin, car ce sont des signes d’infection.

Comment diagnostiquer un torticolis ?

Il est possible de diagnostiquer soi-même un torticolis en repérant les symptômes cités plus haut. Pour être certain du diagnostic et écarter toute autre pathologie, consultez votre médecin traitant. Un simple examen clinique suffit pour poser le diagnostic.

Quels traitements pour soulager et soigner un torticolis ?

Il est possible de traiter un torticolis en quelques jours à l’aide de conseils simples, notamment s’il s’agit d’une douleur de torticolis modérée et qui est apparue sans traumatisme préalable, au réveil par exemple. Le torticolis a une durée de quelques jours, et part généralement tout seul avec du repos. Afin de soulager la douleur en décontractant les muscles, le premier geste consiste à appliquer quelque chose de chaud sur la nuque. Un bain, des patchs chauffants, une bouillotte sèche, etc. permettent généralement d’observer des résultats rapides. De légers massages à effectuer soi-même peuvent aussi redonner rapidement de la souplesse au cou et soigner un torticolis.

Une question se pose souvent avec un torticolis : comment dormir ? Pour soulager la douleur, il est en effet important de dormir sur le côté, en veillant à ce que les cervicales soient bien alignées avec le reste de la colonne. Il faut donc éviter les oreillers trop volumineux, ou au contraire trop plats, ainsi que la position sur le dos ou sur le ventre.

Si la douleur est trop intense ou que le torticolis dure depuis plusieurs jours, il convient de consulter un médecin. Celui-ci pourra prescrire des médicaments antalgiques contre la douleur, des anti-inflammatoires ou des relaxants musculaires. Le port d’un collier en mousse peut aussi être recommandé afin de soutenir la tête et de soulager les cervicales. En cas de torticolis à répétition, des séances de kinésithérapie sont utiles pour prévenir leur réapparition.

Comment prévenir l’apparition d’un torticolis ?

Pour prévenir l’apparition d’un torticolis, il convient dans un premier temps d’adopter une bonne position pendant le sommeil, mais aussi au travail, notamment avec le travail sur ordinateur. Des exercices de renforcement musculaire, de mobilité ainsi que des étirements sont aussi réalisables au quotidien. Pour renforcer les muscles du cou, il est notamment possible de se placer dos contre un mur en plaquant bien la tête contre le mur. Dans cette position, faites plusieurs mouvements "d’acquiescement" sans décoller la tête du mur, et tenez 10 secondes. En répétant environ 15 fois cet exercice, vous aiderez à renforcer vos muscles profonds. Des exercices de mobilité consistant à tourner, sans forcer, la tête de gauche à droite, en veillant à bien abaisser les épaules aident également à redonner de la souplesse à la nuque. Enfin, des étirements simples, notamment en fin de journée, décontracteront les muscles du cou pour éviter les torticolis.

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en ostéopathie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens ostéopathes au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Quand consulter en cas de torticolis ?

Si des symptômes sont observés chez l’enfant ou chez l’adulte, et notamment s’ils sont accompagnés de fièvre, une consultation en urgence est nécessaire.

Comment faire passer un torticolis ou une douleur à la nuque rapidement ?

La première des choses à faire en cas de torticolis est d'appliquer de la chaleur sur la nuque. En règle générale, ce dernier disparait en quelques jours avec du repos.

Comment savoir si on a un torticolis ?

Le torticolis est une contraction musculaire involontaire et douloureuse d'un ou plusieurs groupes musculaires du cou. Il se caractérise par une diminution de l'amplitude de mouvement du cou et une sensation de raideur. Les personnes atteintes de torticolis ont souvent du mal à tourner la tête d'un côté ou de l'autre.

Quelle est la cause d'un torticolis ?

La cause la plus fréquente d'un torticolis est une mauvaise position pendant le sommeil ou un traumatisme.

Combien de temps dure un torticolis ?

La durée d’un torticolis varie selon sa cause. En règle générale, il ne dure que quelques jours et guérit naturellement.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements