Bypass : Tout savoir sur le bypass gastrique

Le bypass gastrique est l’expression anglaise qui signifie dérivation ou court-circuit gastrique. Il s’agit d’une intervention lourde, mise au point dans les années 70, dans le cadre de la chirurgie de l’obésité. Découvrez en quoi cela consiste, à qui cette opération est destinée et ses suites possibles.

Trouver un spécialiste en Gastro-entérologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Le bypass gastrique est l’expression anglaise qui signifie dérivation ou court-circuit gastrique. Il désigne une intervention lourde, sous anesthésie générale. Mis au point dans les années 70, le bypass gastrique s’adresse à des patients de plus de 18 ans souffrant d’obésité sévère (IMC supérieur à 40 et/ou IMC supérieur à 35 avec co-mobordité). La perte de poids envisagée est conséquente (en moyenne 65 % de l’excès de poids 5 ans après l’opération).
La phase préopératoire, avant l’opération bypass gastrique dure de 6 à 12 mois : cette préparation est nécessaire pour assurer le succès de l’intervention et éviter la reprise de poids. Un bypass gastrique nécessite de plus un accompagnement postopératoire, avec un suivi régulier avec l’équipe pluridisciplinaire qui a accompagné le patient dans la phase préopératoire. Une activité physique régulière et une bonne hygiène de vie doivent enfin être observées.

Qu’est-ce qu’un bypass ?

En cas d’obésité sévère, c’est-à-dire pour les personnes ayant un IMC (indice de masse corporelle) supérieur à 40 ou supérieur à 35 avec comorbidité associée, il peut être décidé de procéder à un bypass. Cette chirurgie de l’obésité consiste à modifier l’anatomie de l’estomac en réduisant sa taille. Sous anesthésie générale, la partie haute de l’estomac (poche gastrique) est réduite à une contenance de 10 à 15 ml et déconnectée de la partie basse, ce qui a pour conséquence la possibilité d’absorber une quantité réduite d’aliments. Par ailleurs, le(la) chirurgien(ne) court-circuite l’estomac en raccordant une partie de l’intestin grêle directement à cette petite poche gastrique : dès lors, la quantité d’aliments absorbée par l’organisme diminue.

bypass schéma

 

Quels sont les types de bypass ?

Il existe différents types de bypass :

  • Le bypass classique ou bypass en Y : c’est la technique la plus ancienne. Elle consiste à sectionner l’intestin grêle et à raccorder la partie inférieure de ce dernier à la petite poche gastrique conservée. Tandis que la partie supérieure de l’intestin grêle est raccordée à la partie inférieure de l’intestin grêle à un niveau plus bas : ces raccordements (anastomoses) ont la forme d’un Y.
  • Le mini bypass ou bypass en oméga : la petite poche gastrique gardée est plus grande, et une seule anastomose (suture) est nécessaire entre l’intestin grêle et la poche gastrique, contre deux abouchements avec le bypass classique. Mais en raison des complications postopératoires survenues dans de nombreux cas, la Haute Autorité de Santé préconise une non-prise en charge de ce type de bypass par la Sécurité sociale.

Pourquoi avoir un bypass ?

Le bypass est préconisé dans certains cas d’obésité sévère pour permettre une perte de poids. La taille de l’estomac étant très fortement réduite, la quantité d’aliments ingérés est plus faible et le sentiment de satiété arrive plus rapidement. De plus, en fabriquant une déviation avec l’intestin grêle, on génère une malabsorption volontaire par l’organisme, pour accélérer la perte de poids. Cette perte de poids est conséquente puisque l’on attend en moyenne une perte de 65 % de son excès de poids à l’horizon de 5 années suivant l’opération.

Le bypass pour qui ?

Les critères d’éligibilité au bypass pour les personnes obèses sont les suivants :

  • Avoir un IMC supérieur ou égal à 40, autrement dit être atteint d’obésité sévère et avoir échoué à maigrir suffisamment par d’autres méthodes classiques (régime alimentaire, activité physique…). Cependant, si l’IMC est compris entre 35 et 40 mais s’accompagne de complications dues à l’obésité (hypertension, gonarthrose, coxarthrose, diabète de type 2…), le bypass peut être également envisagé.
  • Avoir plus de 18 ans, le recours à la chirurgie bariatrique est proscrit chez l’enfant de moins de 13 ans et n’est pas recommandé chez l’adolescent, l’opération ne pourra être envisagée qu’exceptionnellement pour des cas extrêmement sévères.

Le by-pass gastrique peut également être proposé en cas d’échec d’amaigrissement mais aussi suite à une reprise de poids après une opération chirurgicale telle que la pose d’un anneau gastrique ou d’une sleeve gastrectomie.

Comment se préparer à un bypass ?

La préparation à l’opération bypass gastrique, autrement dit à la chirurgie bariatrique, est primordiale et conditionne le succès de l’intervention. Le cas échéant, il risque d’y avoir reprise de poids. Pendant 6 à 12 mois, le patient bénéficie d’un suivi préopératoire pluridisciplinaire. Un(e) diététicien(ne), un(e) médecin nutritionniste, un(e) kinésithérapeute, un(e) cardiologue, un(e) gastro-entérologue, un(e) pneumologue, un(e) psychologue encadrent le patient et définissent avec lui un parcours de soins, lequel est réajusté chaque mois. Il s’agit d’apprendre au patient à adopter une nouvelle hygiène de vie au global (alimentation, activité physique) tout en surveillant son état de santé.

Comment se déroule l’opération bypass gastrique ?

pose bypass gastrique opération

 

L’opération bypass gastrique se pratique par cœlioscopie sous anesthésie générale. Elle dure en moyenne 90 min, mais peut s’étendre à 3 h selon les patients. Quant à la durée moyenne d’hospitalisation, elle se situe entre 48 et 72 h.

Quelles sont les complications possibles d’un bypass ?

Si le bypass donne d’excellents résultats en termes de perte de poids, il demeure néanmoins une opération à risques. Les complications possibles sont notamment :

  • Des carences en vitamines et minéraux : diminuer la quantité de nourriture et accentuer la malabsorption entraine des carences qu’il faudra combler par des comprimés.
  • Des ulcères périanastomotiques.
  • Des fistules postopératoires précoces à haut débit avec péritonite biliaire.
  • Une occlusion intestinale par hernie interne
  • Le dumping syndrome, fréquent après une chirurgie bariatrique

Quelles sont les suites d’un bypass gastrique ?

Un bypass gastrique nécessite un accompagnement postopératoire avec un suivi régulier, de l’ordre d’un rendez-vous trimestriel la première année (et de façon plus espacée ensuite) avec l’équipe pluridisciplinaire qui a accompagné le patient dans le suivi préopératoire. Il s’agit d’un suivi nutritionnel, psychologique, gastro-entérologique, cardiaque et kinésithérapeutique. Une bonne hygiène de vie doit en effet être observée.

Quelle est la différence entre un bypass et une sleeve ?

Il y a plusieurs différences entre le bypass et la sleeve :

  • La technique : la sleeve est irréversible, on retire 80 % du volume de l’estomac. Le bypass est exceptionnellement réversible, on réduit le volume de l’estomac sans rien retirer.
  • Le fonctionnement de la perte de poids : avec la sleeve, seule la restriction alimentaire joue. Avec le bypass, la restriction alimentaire se double d’une malabsorption volontaire grâce au court-circuit créé.

Cet article médical a été relu et validé par une chirurgienne viscéral et digestif spécialiste en chirurgie de l’obésité, le Dr Fanelly Torres au sein de la Polyclinique Grand Sud, un établissement ELSAN situé à Nîmes, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les chirurgiens viscéraux et digestifs au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Quel poids pour un bypass ?

Il faut être en obésité morbide et avoir un IMC supérieur ou égal à 40, ou entre 35 et 40 avec une comorbidité associée pouvant être améliorée par la perte de poids.

Quel est le prix d'un bypass ?

Un bypass est pris en charge par la Sécurité Sociale. Les dépassements d’honoraires font ensuite varier le prix en fonction de la complexité de l’opération selon différents critères dont le poids du patient et la durée de l’hospitalisation. Ces dépassements peuvent être pris en charge par les mutuelles, partiellement ou en totalité selon les contrats.

Quels sont les risques d’un bypass ?

Deux des risques d’un bypass gastrique sont les carences vitaminiques et les fistules postopératoires.

Traitements associés à la Gastro-entérologie

Examens associés à la Gastro-entérologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements