Hémorroïde

Les hémorroïdes sont des veines dilatées se trouvant dans la région anale et rectale. Elles sont normales, mais peuvent devenir gênantes ou douloureuses. Les hémorroïdes internes se trouvent à l’intérieur du rectum et les hémorroïdes externes se trouvent autour de l’anus.

Trouver un spécialiste en Gastro-entérologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Les hémorroïdes sont des vaisseaux sanguins (veineux et artériels) situés au niveau du canal anal. La maladie hémorroïdaire, appelée par abus de langage les hémorroïdes, est le fruit d’un gonflement et d’une inflammation des veines hémorroïdaires. Les hémorroïdes peuvent être internes ou externes et sont soit asymptomatiques, soit douloureuses et accompagnées de saignements.

Définition : qu’est-ce qu’une hémorroïde interne ou externe ?

Le terme hémorroïde, ou maladie hémorroïdaire, désigne la dilatation et l’inflammation des veines hémorroïdaires, normalement présentes au niveau du rectum ou de l’anus. Cette pathologie, bénigne, mais gênante, affecte les hommes comme les femmes, principalement entre 40 et 65 ans. On distingue les hémorroïdes internes, qui tapissent le canal anal, des hémorroïdes externes — ou prolapsus hémorroïdaire (sortie des hémorroïdes internes hors de l’anus.) On estime qu’un adulte sur trois souffre de crise hémorroïdaire au moins une fois dans sa vie. Ces crises se traduisent par des douleurs, surtout lors de l’émission de selles, accompagnées de saignements et de démangeaisons.

Quelles sont les causes des hémorroïdes ?

On a identifié plusieurs causes et facteurs de risques à la survenue d’hémorroïdes, au nombre desquels :

  • Les troubles du transit intestinal provoquant diarrhée (et donc irritations) ou constipation (et donc fortes poussées et station assise prolongée aux toilettes) ;
  • L’alcool, le manque de fibres et les épices ;
  • Les hémorroïdes lors de la grossesse, l’accouchement et le post-partum dans 20 à 30 % des cas ; 
  • L’obésité et plus généralement le surpoids ;
  • La sédentarité : elle entraîne une moindre tonicité musculaire ;
  • Certains sports qui impliquent le port de charges.

Quels sont les symptômes d’une crise hémorroïdaire : douleurs, sang, thrombose hémorroïdaire ?

La maladie hémorroïdaire se manifeste par crises dont les symptômes principaux sont l’apparition d’une grosseur au niveau de l’anus s’il s’agit d’hémorroïdes externes (on parle alors de prolapsus hémorroïdaire), une douleur particulièrement au moment de la défécation ou de l’effort physique (douleur qui s’atténue au repos en position allongée) et des démangeaisons anales. À ces symptômes s’ajoutent des hémorragies appelées rectorragies : le sang apparaît à la fin de la défécation. Enfin, dans certaines manifestations aiguës, la crise hémorroïdaire peut aussi donner lieu à une thrombose hémorroïdaire, c’est-à-dire à la formation d’un caillot au niveau d’une hémorroïde. La thrombose engendre des douleurs anales intenses et permanentes, pouvant empêcher la personne de s’asseoir.

Comment diagnostiquer des hémorroïdes ?

Pour diagnostiquer des hémorroïdes, le médecin se base sur l’échange avec le patient (symptômes, contexte d’apparition, intensité), sur l’examen clinique de l’anus (présence de protubérance externe ou pas) et complète cela par un examen proctologique. Cet examen consiste en une anuscopie et une rectoscopie : un court endoscope est introduit dans l’anus pour visualiser l’intérieur du canal anal. En cas d’hémorroïdes, la muqueuse anale apparaît congestive et parsemée de petits vaisseaux très rouges. Ces examens suffisent généralement à poser le diagnostic de crise hémorroïdaire. Toutefois, pour écarter une rectocolite ou un cancer colorectal et effectuer un diagnostic différentiel, le médecin peut aussi prescrire une coloscopie ou une sigmoïdoscopie.

Comment soigne t-on des hémorroïdes : hygiène, traitements, opération ?

Pour le traitement des hémorroïdes, diverses voies sont possibles. D’une part, l’adoption de mesures d’hygiène strictes : utiliser du papier de toilette humidifié pour ne pas irriter l’anus, ne pas porter de vêtements serrés ni en matière synthétique, bien sécher les parties intimes après la toilette, adopter une alimentation riche en fibres et pauvre en graisses, en épices, en alcool et en sucres, bien s’hydrater, éviter la sédentarité. D’autre part, des traitements médicamenteux peuvent être prescrits en première intention pour soulager les symptômes : des antalgiques pour apaiser la douleur (paracétamol, anti-inflammatoires), des crèmes locales ou suppositoires à base de corticoïdes pour diminuer l’inflammation, ainsi que des veinotoniques. Si cela ne suffit pas, des traitements instrumentaux peuvent être nécessaires : selon les cas, on opte pour la destruction par laser du paquet hémorroïdaire, la coagulation vasculaire au moyen d’une sonde infrarouge, les injections sclérosantes, la cryothérapie avec recours au protoxyde d’azote, ou enfin la ligature élastique (un anneau élastique est mis à la base du paquet hémorroïdaire). Enfin, en cas d’échec de ces divers procédés, un traitement chirurgical peut être envisagé : excision ou ablation des hémorroïdes.

Comment prévenir l’apparition d’hémorroïdes ?

Il est possible de prévenir l’apparition d’hémorroïdes en adoptant une bonne hygiène de vie : il s’agit d’adopter une alimentation équilibrée, riche en fibres, et de bien s’hydrater afin d’éviter le surpoids et les troubles du transit intestinal (notamment la constipation). Il est conseillé, de même, d’éviter la sédentarité et de pratiquer une activité physique compatible avec l’état de santé général de la personne, à raison de 30 minutes par jour. Il convient par ailleurs d’aller régulièrement aux toilettes et de ne pas rester trop longtemps assis sur la cuvette des toilettes.

Quelles sont les complications des hémorroïdes ?

Les complications possibles de la crise hémorroïdaire sont la thrombose hémorroïdaire, à savoir la formation d’un caillot très douloureux dans le canal rectal ou à l’extérieur de l’anus, ainsi qu’une anémie provoquée par des saignements répétés.

Cet article médical a été relu et validé par un  médecin spécialiste en gastro-entérologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens gastro-entérologue au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Comment savoir si on a des hémorroïdes ?

Les hémorroïdes sont des veines dilatées qui se trouvent dans l’anus ou le rectum. Ces veines peuvent se dilater suite à une augmentation de la pression dans cette zone, comme lors d’une constipation ou d’une grossesse. Les symptômes associés aux hémorroïdes sont : des saignements lors de la défécation, des démangeaisons anales, une sensation de gonflement ou de masse dans l’anus ou le rectum.

Est-ce dangereux d'avoir des hémorroïdes ?

Les hémorroïdes peuvent être dangereuses si elles ne sont pas soignées. En effet, non traitées, elles peuvent entrainer une thrombose hémorroïdaire ou une anémie.

Comment on attrape les hémorroïdes ?

Les hémorroïdes sont fréquentes et touchent presque tout le monde. La cause principale est une tension anormale des veines situées dans la région anale et rectale.

Comment soulager et faire disparaître des hémorroïdes : crème, médicaments, chirurgie ?

Les hémorroïdes peuvent être traitées par différents moyens. Tout d'abord en adoptant des règles d'hygiène strictes ; il est également possibles d'utiliser des traitements médicamenteux et des pommades. Si cela n'est pas suffisant, il est également possible d'avoirs recours à des traitements instrumentaux (laser, injections sclérosantes, cryothérapie, ligature élastique) et chirurgicaux.

Traitements associés à la Gastro-entérologie

Examens associés à la Gastro-entérologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements