Implant dentaire

Les implants dentaires sont des dispositifs médicaux qui permettent de remplacer les racines des dents manquantes. Ils sont ancrés dans l'os de la mâchoire et servent de support à une couronne, une bridge ou une prothèse dentaire.

Trouver un chirurgien-dentiste à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Plusieurs dizaines de milliers d’implants dentaires sont posés chaque année en France. Ce petit dispositif se présente sous la forme d’une vis fixée directement dans l’os. Il est bien souvent indispensable à la pose d’une couronne ou d’un bridge, lorsque la racine de la dent a dû être retirée. Cette opération est souvent nécessaire d’un point de vue esthétique, mais pas seulement. L’implant dentaire permet en effet d’éviter certaines pathologies bucco-dentaires, on vous en dit plus.

Définition : qu’est-ce qu’un implant dentaire ?

L’implant dentaire est un dispositif qui ressemble à une vis en titane et qui sert de racine artificielle à une prothèse dentaire. Il a pour but de remplacer une dent manquante et assure donc toutes les fonctions de la racine en servant d’intermédiaire entre les os de la mâchoire et la prothèse en elle-même. Il peut permettre de poser une prothèse amovible (dentier) ou bien une prothèse dentaire fixe (bridge dentaire, couronne dentaire, prothèse complète, etc.). Il existe deux grands types d’implants dentaires qui sont : les implants juxtaosseux et les implants endo-osseux. Les implants juxtaosseux sont fixés sur l’os de la mâchoire et sous la gencive et les modèles endo-osseux sont fixés quant à eux à l’intérieur de l’os de la mâchoire.

Implant dentaire

 

Pourquoi poser un implant à une dent?

La pose d’un implant dentaire est proposée aux personnes dont une ou plusieurs dents ont dû être retirées. Ce dispositif répond à un besoin esthétique puisqu’il vient remplacer la dent retirée. Il peut également être nécessaire de poser un implant afin de faciliter la mastication et l’élocution voire pour éviter certaines pathologies liées à des dents manquantes. Même si une seule dent est absente au sein de la mâchoire, c’est toute la bouche qui peut être déstabilisée. Il est donc souvent nécessaire de la remplacer pour éviter les déchaussements et la chute des autres dents. La pose des implants peut ainsi se faire en même temps que l’extraction des dents. Toutefois, il convient généralement d’attendre une période d’environ deux mois après l’extraction des dents pour poser l’implant. Ce délai est nécessaire afin que l’os cicatrise et puisse accueillir un implant.

Quel est le coût et le remboursement d'un implant dentaire par la sécurité sociale et la mutuelle ?

Le prix d’un implant dentaire est fixé aux alentours des 1 000 euros. Malheureusement, il n’est pas possible d’obtenir un remboursement de l’implant dentaire par la Sécurité sociale. Celle-ci ne prend en charge que les prothèses dentaires (couronne, bridge, etc.). Vous pouvez toutefois envoyer votre devis d’implant dentaire à votre mutuelle afin de voir si elle peut prendre en charge, au moins en partie, le coût de cette opération.

Quels sont les avantages d’un implant dentaire ?

Souvent, se faire refaire les dents répond avant tout à un besoin esthétique. L’implant va permettre de fixer une prothèse dentaire amovible, une couronne ou bien un bridge de dent qui viendra remplacer la dent retirée et permettre d’afficher un sourire harmonieux. Cependant, poser un implant dentaire peut également être nécessaire en cas de dents manquantes afin de :

  • traiter des difficultés de mastication ou d’élocution liées à des dents manquantes ;
  • soulager des troubles articulaires ou musculaires ;
  • éviter un déplacement des dents adjacentes ;
  • éviter l’apparition de caries ou de pathologies parodontales dues à l’accumulation de tartre dans des zones difficiles à nettoyer ;
  • éviter la perte osseuse progressive qui peut sur le long terme empêcher la pose d’un implant sur la zone édentée. 

Si vous avez perdu une ou plusieurs dents, l’implant dentaire vous apportera un réel confort au quotidien. Il est donc important d’en parler avec un spécialiste en implantologie dentaire ou avec votre chirurgien-dentiste afin de connaître les atouts de ce dispositif, mais aussi le type d’implant préconisé selon vos besoins.

Comment se déroule la pose d’un implant dentaire par un chirurgien-dentiste ?

Avant de poser le ou les implants dentaires, le chirurgien-dentiste prend connaissance des antécédents médicaux afin d’écarter les risques d’infections. Il réalise ensuite une radiographie pour visualiser la zone où sera fixé l’implant dentaire. De cette façon, il peut également vérifier l’état de la structure osseuse de la mâchoire. Le jour de l’intervention chirurgicale, la pose se fait sous anesthésie locale dans un environnement stérile. La gencive est tout d’abord incisée afin d’atteindre l’os de la mâchoire. L’os est ensuite perforé à l’aide d’un petit foret pour créer le trou qui va accueillir l’implant. Une fois l’implant dentaire posé, la gencive est suturée. L’intervention dure entre 30 et 90 minutes.

Après la pose de l’implant, il est nécessaire d’attendre au moins 3 mois pour que l’os cicatrise, que l’implant s’intègre parfaitement et que les tissus cicatrisent. Une fois ce délai passé, le chirurgien-dentiste peut visser un pilier sur l’implant dentaire puis ajouter une couronne dentaire ou un bridge. Dans certains cas, les os de la mâchoire ne sont pas suffisamment abondants pour pouvoir fixer un implant. Il est alors nécessaire de fixer des implants de plus petites dimensions ou bien de procéder à une greffe osseuse s’il n’y a pas d’autres alternatives.

Quelles sont les contre-indications et risques de la pose d’un implant dentaire ?

Lors de la visite préalable, un questionnaire médical doit être rempli afin d’écarter toute contre-indication. La pose d’implants dentaires est en effet absolument contre-indiquée dans les cas suivants :

  • maladies cardiaques qui touchent les valves du cœur ;
  • infarctus récent ;
  • insuffisance cardiaque sévère ou cardiomyopathie ;
  • cancer ou maladie des os ;
  • maladie touchant le système immunitaire ou SIDA déclaré ;
  • traitement immunosuppresseur ;
  • attente de transplantation d’organe ;
  • maxillaires fortement irradiés ;
  • traitement de l’ostéoporose ;
  • enfants n’ayant pas terminé leur croissance maxillaire (17/18 ans). 

La possibilité ou non de poser un implant dentaire peut également être étudiée par le chirurgien-dentiste au cas par cas, notamment lors de la grossesse, en cas de tabagisme ou d’alcoolisme, de diabète ou encore d’angine de poitrine.

Quelles sont les complications et douleurs suite à la pose d’un implant dentaire ?

Dans la grande majorité des cas, l’opération se fait sous anesthésie locale. Le risque anesthésique n’est toutefois pas écarté, notamment chez les personnes allergiques (cas très rare). Les complications les plus fréquentes concernent quant à elles les douleurs après l’intervention qui sont soulagées à l’aide d’antalgiques. Le rejet de l’implant dentaire est une complication rare qui peut avoir lieu dans les semaines ou les mois qui suivent l’opération. Les causes de rejet ne sont pas toujours identifiées, il semble que le manque d’hygiène ou la consommation excessive de tabac peuvent être en cause. Les infections, les hémorragies et les lésions au niveau des nerfs font aussi partie des complications possibles, mais assez rares.



Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en chirurgie orale au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les médecins chirurgiens dentistes au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Est-ce douloureux de se faire poser un implant dentaire ?

La pose d'un implant dentaire nécessite une anesthésie locale, de la même manière qu'une carie. La procédure elle-même est donc indolore. En revanche, il est possible que vous ressentiez des douleurs et des inconforts après l'opération, notamment lorsque les tissus se remettent de l'intervention.

Quelle est la durée de vie d'un implant dentaire ?

Les implants dentaires sont conçus pour durer toute une vie. Cependant, la durée de vie d’un implant dentaire dépend de plusieurs facteurs, notamment de l’état de santé général du patient, de la qualité de l’implant, de la façon dont l’implant est entretenu, etc.

Combien d'implants dentaires peut-on poser en une seule fois ?

Il est possible de poser plusieurs implants dentaires en une seule fois, cependant il est recommandé de ne pas en poser plus de 4. En effet, plus il y a d'implants, plus la guérison est longue et plus il y a de risques d'infection.

Block pathologies dents

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements