Vous êtes curieux ?

Informations médicales

Informations médicales

Découvrez les informations médicales, pratiques et techniques liées aux différentes techniques lors de la grossesse et de l'accouchement. 

Retour à l'accueil

Accouchement en salle nature

Qu'est-ce qu'une salle nature?

Qu'est-ce qu'une salle nature?

La salle "nature" est un espace physiologique à mi-chemin entre une salle d'accouchement médicalisée et une naissance à domicile, en partant du principe que l'accouchement est un processus naturel et que toute femme est capable de donner naissance sans intervention extérieure.

Le secteur naissance dispose de deux salles "nature", intégrées au plateau technique. Le matériel médical indispensable à une naissance en toute sécurité y est présent mais reste discret. La femme y accouche sans péridurale, le plus naturellement possible et dans le respect de la physiologie.  De ce fait, il est préférable qu'au préalable, la patiente fasse une préparation à la naissance accompagnée par une sage-femme libérale.

L'équipement

L'équipement

La salle "nature" est équipée et aménagée afin d'offrir une aide à la futur maman dans la gestion de la douleur. Elle se compose d'une baignoire jacuzzi, d'une liane de suspension, d'un ballon, d'une table massante, d'une banquette confortable, de coussins de positionnement, d'une lumière tamisée, d'une musique de relaxation.

Les capteurs du monitoring, sans fils et immersibles dans l'eau permettent la surveillance du bébé sans entraver la liberté de mouvement de sa maman, qui pourra ainsi marcher, se positionner comme elle le désire pendant la durée du travail et se relaxer dans un bain chaud aussi longtemps qu'elle le désire.

La césarienne

Qu'est ce qu'une césarienne ?

Qu'est ce qu'une césarienne ?

La césarienne est une intervention chirurgicale qui permet l'accouchement par une incision de l'abdomen et de l'utérus, lorsque les conditions, chez la mère ou l'enfant, ne sont pas favorable à un accouchement par les voies naturelles.

Comment se passe l'intervention ?

Comment se passe l'intervention ?

L'intervention est réalisée sous anesthésie, le plus souvent locorégionale (péridurale ou rachianesthésie). Dans certains cas, une anesthésie générale s'avère nécessaire.

L'ouverture de l'abdomen se fait en général par une incision horizontale en bas du ventre. Parfois, une incision verticale est préférable du fait des antécédents chirurgicaux ou de circonstances particulières. L'ouverture de l'utérus permet d'extraire l'enfant qui est confié à la sage-femme ou au pédiatre. Les parois de l'utérus et de l'abdomen sont ensuite suturées. Votre consentement vous sera demandé afin de pouvoir effectuer l'intervention.

Que se passe-t-il après une césarienne ?

Que se passe-t-il après une césarienne ?

Les suites d'une césarienne et la durée d'hospitalisation sont un peu plus longues que celles d'un accouchement par les voies naturelles. Par contre, vous pourrez allaiter et vous occuper de votre bébé comme après un accouchement par les voies naturelles. La césarienne n'empêche pas d'avoir d'autres grossesses ultérieurement. En dehors de certains cas, après une première césarienne, un accouchement par les voies naturelles peut être envisagé pour les grossesses suivantes.

Quels sont les avantages ?

Quels sont les avantages ?

La césarienne est une intervention chirurgicale courante dont le déroulement est simple dans la majorité des cas. Elle offre le maximum de sécurité lorsqu'un accouchement par voie naturelle s'avère impossible ou dangereux pour la mère et/ou pour l'enfant.

Existe-t-il des inconvénients ?

Existe-t-il des inconvénients ?

En cours d'opération, des lésions d'organes de voisinage de l'utérus peuvent se produire de manière exceptionnelle : blessure intestinale, des voies urinaires ou des vaisseaux sanguins, nécessitant une prise en charge chirurgicale spécifique. Dans le cas exceptionnel d'hémorragie provenant de l'utérus pouvant menacer la vie de la patiente, une transfusion sanguine ou de produits dérivés du sang peut être rendue nécessaire. Dans cette situation, si les traitements médicaux et chirurgicaux spécifiques mis en oeuvre pour traiter l'hémorragie sont inefficaces, il peut s'avérer nécessaire, très exceptionnellement, de réaliser une hystérectomie (ablation de l'utérus) pour arrêter le saignement. Ce risque existe également en cas d'accouchement par les voies naturelles. La césarienne ne doit pas être réalisée trop tôt (si possible à partir de 39 SA) pour réduire le risque toujours possible de difficultés respiratoires du nouveau-né. Il est très important de discuter avec votre médecin de vos antécédents (personnels et familiaux) et de l'ensemble des traitements et médicaments que vous prenez; il pourra ainsi plus précisément évaluer le risque de complications et établir avec vous la meilleure conduite à tenir.

Risques post intervention

Risques post intervention

Dans les suites de l'intervention, des traitements antalgiques adaptés sont utilisés si nécessaire pour limiter la douleur. Parfois, un hématome ou une infection (abcès) de la cicatrice peut survenir, nécessitant de simples soins locaux. Le risque d'infection urinaire est augmenté du fait de la pose d'une sonde urinaire pour l'intervention. Sauf cas particulier, un traitement anticoagulant est préscrit pendant la période de l'hospitalisation afin de réduire le risque de phlébite (formation d'un caillot dans une veine des jambes) ou d'embolie pulmonaire. Une hémorragie ou une infection sévère peut survenir dans les jours suivant l'opération et nécessiter des traitements spécifiques, voire une réintervention. Comme toute intervention chirurgicale, la césarienne peut comporter très exceptionnellement un risque vital ou de séquelles graves. 

En pratique avant l'opération

En pratique avant l'opération

  • Une consultation pré-anesthésique est obligatoire comme avant toute intervention chirurgicale.
  • Le plus souvent, vous serez hospitalisée la veille de la césarienne.
  • Vous devrez prendre une douche la veille et le matin de la césarienne.
  • La sage-femme effectuera une dépilation de la zone d'incision.
  • Vous serez à jeun le matin de l'intervention. '-Une prémédication (prise de tranquilisant) peut vous être administrée; vous serez ensuite conduite au bloc opératoire.
  • Votre ventre sera lavé avec des produits antiseptiques et une sonde urinaire sera posée.
  • Une perfusion sera mise en place, puis l'anesthésie sera réalisée. En cas d'anesthésie générale, celle-ci sera débutée le plus souvent au dernier moment, après les préparatifs de la césarienne. Avec l'accord de votre médecin, l'accompagnant de votre choix pourra rester à vos côtés au bloc opératoire pendant la césarienne. L'accompagnant devra alors s'engager à respecter la charte de l'accompagnant au bloc opératoire.
En pratique après l'opération

En pratique après l'opération

  • Vous serez surveillée quelques heures en salle de réveil ou en salle d'accouchement, avant de retourner dans votre chambre. Le dispositif "maman connectée" vous sera proposé afin de toujours garder le lien avec votre bébé pendant cette surveillance.
  • La sonde urinaire et la perfusion seront généralement laissées en place pendant les deux premières heures post opératoires, et dans de rares cas pour une durée supérieure.
  • Exceptionnellement, un drain est mis en place pour quelques jours sous la paroi de l'abdomen.
  • Vous pourrez vous lever rapidement après l'intervention pour vous occuper de votre enfant. '- La reprise d'une alimentation se fait progressivement après la césarienne.
  • La sortie a généralement lieu entre le 4ème et le 6ème jour après l'opération.
En pratique après le retour à la maison

En pratique après le retour à la maison

  • Un saignement vaginal modéré peut durer jusqu'à 3 semaines.
  • Il est recommandé d'attendre la fin des saignements pour reprendre une activité sexuelle.
  • Des douches sont possibles dès le lendemain de l'opération, mais il est recommandé d'attendre 3 semaines avant de prendre un bain.
  • Après votre retour à domicile, si des douleurs, des saignements, des vomissements, de la fièvre, une douleur dans les mollets ou toute autre anomalie apparaissent, il est indispensable d'en informer votre médecin ou votre maternité.

Le déclenchement

Qu'est ce qu'un déclenchement ?

Qu'est ce qu'un déclenchement ?

Le déclenchement du travail consiste à provoquer l'accouchement. Il  est le plus souvent proposé pour aison médicale afin de diminuer le risque de complication pour la mère et/ou pour l'enfant, même si le risque de césarienne est légèrement augmenté.

Comment ça se passe ?

Comment ça se passe ?

Une première étape de maturation peut être nécessaire pour préparer le col avant de passer en salle de naissance. Cela se passe en général dans une salle de pré-travail puis en chambre avec une surveillance régulière. Quand le col est suffisamment mature ou que le travail a débuté, vous descendrez en salle de naissance pour accoucher. Les soignants utilisent un score pour communiquer entre eux quant à la maturation du col, appelé le score de Bishop. La préparation du col peut prendre plusieurs jours.

En pratique

En pratique

Les méthodes de maturation ou de déclenchement dépendent de l'état de votre col évalué par le toucher vaginal. Toutes les techniques ne sont pas toujours nécessaires. Certaines sont parfois contre-indiquées.

  • Les prostaglandines : en fonction des modifications de votre col, l'administration d'un médicament contenant des prostaglandines peut être nécessaire. Les prostaglandines existent sous deux formes différentes, tampon ou gel, et sont appliquées par voie vaginale au contact du col. La pose st réalisée comme un toucher vaginal dans le lit, sans spéculum ni pince. L'équipe médicale choisira la forme la mieux adaptée pour vous. Les prostaglandines permettent de continuer la préparation du col. Parfois, elles déclenchent des contractions utérines de début de travail. La procédure dure en général 24 à 72 heures. Des contractions utérines de forte intensité peuvent apparaître. En attendant que le travail soit suffisamment avancé pour descendre en salle de naissance et permettre la mise en place éventuelle d'une analgésie péridurale, d'autres moyens anti-douleurs pourront vous être proposés. La pose de prostaglandine peut être différée de quelques heures, en fonction des urgences ou de l'occupation de la salle de naissance, afin que toutes les conditions organisationnelles et de sécurité soient réunies.
  • Le ballonnet : la méthode consiste à introduire une sonde souple en caoutchouc dans le col de l'utérus. Une fois la sonde en place, un petit ballonnet est progressivement gonflé avec de l'eau. Il permet d'ouvrir le col et de décoller les membranes. Une fois la sonde en place, l'extrémité sort du vagin. Le ballonnet est posé le plus souvent le soir, au cours d'un examen gynécologique, à l'aide d'un spéculum. Sa pose peut être un peu désagréable, mais non douloureuse. Le ballonnet est, le plus souvent, laissé en place toute la nuit et enlevé au petit matin. Ce que vous pouvez faire avec le ballonnet en place : marcher, manger, aller aux toilettes, prnedre une douche. Ce qui peut se passer pendant la nuit : L'apparition de contractions ou de douleur dans le bas ventre, la mise en travail, des pèretes de sang légères, l'expulsion du ballonnet car votre col s'est ouvert, la rupture de la poche des eaux. Quelque soit la technique de maturation utilisée, un enregistrement du rythme cardiaque foetal est fait pendant au moins une demi-heure avant la pose des prostaglandines, puis pendant 2 heures suivant la pose. Installez-vous confortablement en position allongée sur le côté. Durant cette période, vous ne pourrez pas vous lever. Après les enregistrement, vous pouvez marcher, manger, prendre une douche, faire des exercices sur un ballon, aller aux toilettes etc...
  • Quand appeler la sage-femme : Si les contractions deviennent fortes, si vous avez l'impression de perdre du liquide ou du sang. A l'issue de la maturation, une fois que votre col est suffisamment prêt, vous allez être installée en salle de naissance. Une perfusion d'ocytocine sera mise en place pour déclencher les contractions et une rupture artificielle de la poche des eaux peut être réalisée si nécessaire pour aboutir à l'accouchement. Une péridurale pourra être posée si vous le désirez.

Contact

Standard : 04 68 66 40 00

Horaires

Horaires de visite :

11h30 – 20h en service d’hospitalisation Horaires d'ouverture de la clinique Du lundi au vendredi de 7h30 à 20h Samedi de 8h30 à 19h Dimanche 10h30 à 19h