Péridurale

La péridurale est une technique d'analgésie locorégionale qui permet de soulager les douleurs liées l'accouchement. La péridurale consiste à injecter un produit anesthésique dans l'espace péridural, situé au niveau des vertèbres lombaires. La pose de la péridurale est réalisée par un médecin anesthésiste.

Trouver une spécialiste sage-femme à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

En France, la péridurale est une technique largement utilisée dans le cadre des accouchements. Environ 80% des femmes qui accouchent dans les hôpitaux français choisissent d'avoir recours à une péridurale pour une meilleure gestion de la douleur liée au travail.

Cette popularité s'explique par l'efficacité reconnue de la péridurale dans le soulagement de la douleur, et l'absence totale d'effets sur le degré de conscience de la femme enceinte, qui reste en totale possession de ses moyens durant l'accouchement.

Péridurale pour la grossesse et accouchement : définition

La péridurale est une technique médicale qui consiste à injecter un anesthésique dans le bas du dos de la future maman, afin de diminuer la douleur provoquée par les contractions. Elle intervient dans la prise en charge de la douleur de 8 accouchement sur 10. Ce procédé permet à la future mère d’être plus sereine et de vivre pleinement son accouchement, en se concentrant sur les poussées. 

Qu’est-ce que la péridurale ?

La péridurale est une technique permettant de réduire voire nullifier la douleur des contractions utérines ressenties lors de l'accouchement, tout en permettant à la mère de conserver son degré de conscience. La péridurale ne diminue pas la force des contractions et n'a pas non plus d'effet sur le bébé. Il s’agit d’une anesthésie loco-régionale appelée rachianesthésie, pratiquée par un médecin anesthésiste. Elle vise à diminuer la douleur des contractions et de la poussée. La future maman est alors plus sereine et peut se concentrer davantage sur sa respiration et sur les efforts de poussée. Mais certaines femmes préfèrent un accouchement naturel, c’est-à-dire accoucher sans péridurale. 

Pose d'une péridurale, étape par étape

La péridurale est réalisée quand la sage-femme estime que le travail est suffisamment avancé et que la maman ne peut plus endurer la douleur. La future maman se positionne sur le rebord du lit, assise, et arrondit son dos. Une anesthésie est réalisée dans la zone du bas du dos.

Le médecin anesthésiste désinfecte et anesthésie localement la zone de ponction (zone péridurale). Il enfonce l’aiguille péridurale entre deux vertèbres lombaires et met en place un cathéter (petit tube mou en plastique). Un produit anesthésique est injecté dans l’espace péridural, c’est-à-dire entre la dure-mère (enveloppe nerveuse du canal rachidien) et la face interne des vertèbres lombaires. L'injection des produits anesthésiques et ralentisseurs se fait  de manière progressive, permettant d'ajuster le soulagement de la douleur en fonction des besoins de la femme. Les nerfs de la colonne vertébrale sont alors endormis. L’aiguille est retirée, mais le cathéter est maintenu en place, pour permettre d’injecter de nouvelles doses d’anesthésiant si nécessaire, tout au long de l’accouchement. 

La femme ressent les effets de l’anesthésie environ un quart d’heure après l’injection. Les contractions deviennent alors moins douloureuses et le travail devient plus supportable. La patiente conserve toutefois le réflexe de pousser et la sensation des contractions, ce qui lui permet d’accompagner le bébé dans sa progression. 

Péridurale : image d'un médecin réalisant une péridurale à l'aide d'une aiguille

 

Quel est le rôle de l'anesthésie péridurale ? 

Le rôle de la péridurale est de soulager au maximum les douleurs de la femme lors de l’accouchement, que ce soit les douleurs liées des contractions, les douleurs des poussées ou les douleurs de l’expulsion. 

Outre cet effet analgésique, la péridurale peut aussi avoir un effet anesthésique puissant. Ainsi, pour endormir complètement une partie du corps, le médecin anesthésiste peut faire passer un anesthésiant par le cathéter resté en place dans la région lombaire. On procède à ce type d’anesthésie péridurale en cas de césarienne programmée en urgence (tension faible de la mère, décollement du placenta, bébé en grande souffrance…). 

Cependant, la péridurale n’est pas accessible à toutes les femmes. En effet, il existe des contre-indications médicales qui rendent impraticables la péridurale. C’est notamment le cas si la patiente a de la fièvre (plus de 37,5 °C) et si elle souffre d’une infection dans la zone de la péridurale ou d’une infection généralisée le jour de l’accouchement. La péridurale est également contre-indiquée si des problématiques de coagulation sanguine (hémophilie) ou de brèche de la dure-mère sont identifiées. Ou en cas d'allergie aux produits anesthésiques. 

Analgésie péridurale et tatouages, vraiment incompatibles ?

Enfin, l’idée couramment répandue selon laquelle les tatouages seraient une contre-indication à la pose d’une péridurale est fausse. Quant aux infections virales (sida, herpès, hépatites virales), qui constituaient autrefois une contre-indication à la péridurale, elles ne sont aujourd’hui plus un obstacle à cette pratique. 

Contacter un gynécologue-obstétricien

Est-ce que la pose de la péridurale et son aiguille fait mal ?

La pose d'une péridurale peut entraîner une sensation désagréable voire un peu douloureuse, mais il ne s'agit généralement pas d'une douleur intense. Toutefois, la sensation de douleur pendant la pose de la péridurale est intime, subjective et varie d'une femme à l'autre. Certaines femmes ne ressentent presque rien, tandis que d'autres peuvent trouver l'expérience plus désagréable.

Si vous êtes particulièrement anxieuse à l'idée de la pose de la péridurale, vous pouvez discuter avec votre médecin de l'administration d'un sédatif léger avant l'intervention.

Quels sont les risques, inconvénients ou effets secondaires d’une péridurale ? Brèche péridurale, hypotension...

Même si la péridurale est aujourd'hui considéré comme un acte sûr, il demeure cependant des risques et des effets secondaires possibles, même s’ils restent rares. Parmi ces risques, on observe notamment :

  • Le risque d’une inefficacité ou d’un manque d’effet analgésique de la péridurale, qui résulte principalement d’un souci technique comme un mauvais positionnement du cathéter. Il est alors parfois nécessaire de pratiquer à une nouvelle pose de péridurale.  

  • Des céphalées : ces effets secondaires de la péridurale se rencontrent chez 1 % des femmes. Ces maux de tête interviennent après la pose de la péridurale et persistent plusieurs jours après l’accouchement. Ils sont la plupart du temps dus à une pénétration trop profonde de l’aiguille péridurale au niveau du point de ponction, d’où l’importance de rester immobile pendant la pose du cathéter.  

  • Une hypotension et des nausées transitoires : le produit injecté lors de la péridurale peut occasionner des  malaises vagaux caractérisés par une chute de tension artérielle et des des nausées

  • Une douleur passagère au dos : une gêne transitoire peut se manifester à l’endroit où l’aiguille péridurale a été insérée.  

  • Une infection : elle se produit de façon exceptionnelle (moins de 1 cas sur 145 000). Elle peut affecter la tête et occasionner une méningite. Ou toucher la colonne vertébrale et provoquer une spondylodiscite.  

  • Une paralysie : l’atteinte d’un nerf isolé lors de la péridurale est un acte rarissime. Cela se produit dans 1 cas sur 500 000.  

Accouchement : qui choisir ? Gynécologue ou sage-femme ?

Sage-femme

Une sage-femme (on parle de maïeuticien pour les hommes) est une professionnelle de santé spécialiste de la femme enceinte et du nouveau-né. Elle accompagne la femme avant, pendant et après l’accouchement. Elle intervient dans le cadre de l'intégralité du processus menant à la naissance. Elle travaille donc avec d’autres professionnels de santé, comme les gynécologues et/ou obstétriciens, qui sont habilités à prendre en charge de potentielles pathologies obstétriques. La sage femme joue un rôle important dans la prévention, le dépistage et l’éducation à la santé.

💡 Depuis fin 2023, les femmes enceintes peuvent déclarer une sage-femme référente. Cette déclaration se fait au moment où la femme enceinte déclare sa grossesse, ou plus tard, jusqu’au 5e mois de la grossesse. C’est cette référente qui assurera le suivi de la grossesse de la future maman et sera sa principale interlocutrice tout au long du parcours de maternité.

Vous pouvez trouver une référente sur le site d’ELSAN.

Gynécologue

La gynécologie prend en charge tout ce qui touche aux organes et hormones sexuels spécifiques à la femme. Le ou la gynécologue-obstétricienne intervient spécifiquement pour la phase de l’accouchement. Ces spécialistes prennent également en charge toutes les pathologies en lien avec ce domaine. Le ou la gynécologue est notamment amenée à suivre la grossesse et le développement de l’enfant à naître, en collaboration avec la sage-femme.

 

Cet article médical a été relu et validé par un  ou une soignante spécialiste de la prise en charge des femmes enceintes au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les gynécologues obstétricien(ne)s au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !
 

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !
 

Vos questions les plus fréquentes

Quelle est la durée d’une péridurale et combien de temps dure son effet anti-douleur ? 

Il faut compter vingt minutes en moyenne pour la pose d'une péridurale. Puis compter encore 15 à 20 minutes pour les analgésiques fassent effet. Il faut donc compter une quarantaine de minutes entre le moment où le médecin anesthésiste arrive pour poser la péridurale et le soulagement des douleurs. Dans certains cas particuliers où la pose de la péridurale est difficile - en cas de malformation de la colonne vertébrale par exemple -, la manipulation peut prendre plus de temps.

Instruments obstétriques

Image

1er

acteur de la santé privée en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

34 000

naissances par an

Image

4,9 million

patients traités par an

Image

7 500

praticiens

Image

212

établissements et centres