Néphrectomie

La néphrectomie est une intervention chirurgicale qui implique l'ablation d'un ou des deux reins. Elle est nécessaire pour traiter diverses affections rénales graves.

Trouver un spécialiste en Néphrologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Le rein est un organe très important, qui a pour rôle de filtrer le sang. Il joue également un rôle dans la régulation de la pression artérielle, ou dans l’équilibre des minéraux dans le corps. Parfois, le rein ne fonctionne pas de façon adéquate et peut s’avérer dangereux pour l’organisme, il peut aussi être atteint par une maladie cancéreuse. Dans ces cas, une ablation du rein appelée néphrectomie est souvent le traitement de référence.

Définition : qu’est-ce qu’une néphrectomie partielle, totale ou élargie ?

Le terme néphrectomie provient du préfixe grec "nephr" qui signifie rein et du suffixe "ectomie" qui signifie ablation. Une néphrectomie désigne donc une ablation d’un ou des deux reins. On distingue différents types de néphrectomies. Quand le rein est retiré en entier, on parle de néphrectomie totale simple. Dans ce cas, le rein et sa capsule fibreuse sont retirés. Elle peut être unilatérale ou plus rarement bilatérale. La néphrectomie est dite élargie quand les reins, les ganglions lymphatiques et la loge rénale sont retirés. Dans le cas d’un prélèvement pour une greffe, l’uretère sera également retiré. Quand une partie du rein est enlevée, on parle de néphrectomie partielle : une partie du parenchyme rénal et des voies rénales est retirée. Le rein est un organe permettant de filtrer le sang. Il possède un rôle exocrine, puisqu’il produit l’urine et permet au corps de se débarrasser des déchets. Il possède également un rôle endocrine, c’est-à-dire qu’il peut sécréter des hormones comme l’EPO (érythropoïétine) permettant de stimuler la fabrication des globules rouges ; ou la rénine, essentielle dans la régulation de la pression artérielle. Un seul rein suffit pour assurer ces fonctions dans l’organisme.

Pourquoi faire une néphrectomie ?

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles une néphrectomie est pratiquée. Dans le cas d’un cancer du rein, un des traitements consiste à retirer une partie du rein ou la totalité du rein. Ainsi, quand la tumeur est petite et très localisée, une néphrectomie partielle sera préférée. Quand la tumeur est plus importante, qu’elle peut engendrer des complications ou qu’elle présente un risque de s’étendre, la néphrectomie totale sera proposée. La néphrectomie, qu’elle soit partielle ou totale, permet de compléter le diagnostic et de choisir les traitements adjuvants au mieux. La néphrectomie peut également être choisie en cas de problème infectieux grave, quand le rein est par exemple détruit par une pyélonéphrite. Lors d’une greffe rénale, on peut pratiquer une néphrectomie sur un donneur décédé et en état de mort cérébrale, ou sur un donneur vivant apparenté, afin de transplanter le rein chez un receveur.

Comment se déroule la technique chirurgicale de la néphrectomie : a-t-on recours à une laparotomie ou à une coelioscopie ?

La néphrectomie est une intervention qui se déroule sous anesthésie générale. Avant l’intervention, une consultation préopératoire est indispensable. La prise ou l’arrêt de médicaments anticoagulants doit être étudié. L’arrêt du tabac est également essentiel pour éviter au maximum les complications postopératoires. L’intervention peut se réaliser via une laparotomie (ouverture de l’abdomen). On peut également recourir à une chirurgie dite mini-invasive appelée cœlioscopie. Ce type d’intervention permet de réaliser une néphrectomie via la pratique de trois petites incisions qui vont permettre d’introduire les instruments et la caméra. Il est à noter que dans certains cas, la néphrectomie partielle peut se réaliser via une cryothérapie ou en réalisant une ablation par radiofréquence. Le rein ou une partie du rein sont alors retirés. Une fois les tissus enlevés, ils feront l’objet d’une analyse. Des drains sont également posés à la fin de l’intervention, ainsi qu’une sonde urinaire, et une sonde naso-gastrique est parfois insérée afin d’éviter les vomissements. Des médicaments antalgiques sont administrés pour diminuer la douleur postopératoire. La convalescence après une néphrectomie totale ou partielle est variable en fonction de l’âge du patient, de son état de santé et du développement d’éventuelles complications.

Néphrectomie

 

Quel diagnostic pour une néphrectomie ?

Une néphrectomie est proposée par le médecin quand le rein endommagé peut être la source de problèmes de santé. Dans le cadre d’un cancer du rein, des examens biologiques et les données de l’imagerie médicale vont permettre de connaître le stade de la tumeur, et ainsi de choisir le traitement adéquat et le type de néphrectomie à réaliser. Lors d’une greffe rénale, de nombreux examens vont être réalisés chez le donneur et le receveur pour vérifier que le greffon est compatible. Avant une néphrectomie, le médecin prescrira une prise de sang ainsi qu’éventuellement un électrocardiogramme et une radiographie pulmonaire.

Quels sont les risques et complications d’une néphrectomie ?

Les risques et complications d’une néphrectomie peuvent être classés en deux catégories : les risques à court terme et les risques à long terme. À court terme, les complications peuvent être liées à l’anesthésie générale, celle-ci pouvant déclencher des problèmes cardio-vasculaires par exemple (embolie pulmonaire, phlébite, accident vasculaire cérébral). Lors de l’intervention, des organes ou des tissus proches du rein peuvent être lésés accidentellement (foie, rate, glandes surrénales), ce qui peut engendrer une hospitalisation plus longue ou une ré-intervention. Une blessure vasculaire peut également engendrer une hémorragie, nécessitant une nouvelle intervention ou des soins plus importants. Une infection peut également se développer. À long terme, il peut exister des troubles digestifs (problème de transit intestinal, ulcère gastrique, inflammation à cause des brides intra-abdominales), des problèmes de déformation de la paroi abdominale, ou encore une sensibilité cutanée accrue au niveau de la cicatrice. Une récidive de la maladie cancéreuse est parfois observée, il est donc important qu’un suivi régulier se mette en place après une néphrectomie. Enfin, il existe un risque que le rein restant ne fonctionne pas bien, et que le recours à une dialyse soit obligatoire. 

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en urologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens urologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Comment vivre avec une néphrectomie et quelles sont les conséquences de vivre avec un seul rein ?

Après une néphrectomie, il est possible de vivre avec un seul rein. Le rein restant compense la fonction rénale, mais nécessite une surveillance médicale régulière pour éviter les complications rénales.

Est-ce douloureux d'avoir une ablation d'un rein ?

L'opération en elle-même ne cause pas de douleurs car elle est réalisée sous anesthésie générale. En revanche, elle peut provoquer des douleurs et des inconforts après l'opération. Dans ce cas, des antalgiques peuvent être prescrits.

Combien de temps dure une néphrectomie ?

Une néphrectomie dure en moyenne entre 1 et 3 heures. Tout dépend du type d'intervention. 

Quelle est la convalescence et quels sont les soins infirmiers de suivi après une néphrectomie ?

La convalescence après une néphrectomie dure en moyenne 4 semaines et nécessite des soins infirmiers spécifiques. Les soins infirmiers peuvent inclure l'administration de médicaments, le soutien psychologique et l'éducation des patients sur la gestion de la douleur, la nutrition et l'activité physique.

Quelle est la cicatrice après une néphrectomie radicale ?

La cicatrice après une opération de type néphrectomie radicale dépend de la technique chirurgicale utilisée. Elle est généralement située près de la région abdominale.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

4 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

140

établissements