La cœlioscopie : définition, déroulement et suites

La cœlioscopie est une technique chirurgicale d’exploration et de traitement des organes de la cavité abdominale dite « mini-invasive ». La cœlioscopie permet grâce à de petites incisions de pouvoir intervenir sur de nombreux organes et traiter de nombreuses pathologies. Les suites opératoires sont généralement plus faciles qu’en cas de laparotomie, et les cicatrices plus petites.

Trouver un spécialiste en Gastro-entérologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

La cœlioscopie est une technique d’exploration et de traitement des organes de la cavité abdominale dite « mini-invasive ». On distingue deux types de cœlioscopie : la cœlioscopie à visée exploratrice ou diagnostique et la cœlioscopie à visée thérapeutique ou opératoire. Elle est utilisée en gynécologie-obstétrique, en chirurgie urologique ou digestive, en chirurgie bariatrique et en chirurgie d’urgence. Le chirurgien peut, grâce à de petites incisions réalisées sur la paroi abdominale, intervenir sur de nombreux organes et traiter de nombreuses pathologies. La coelioscopie est réalisée sous anesthésie générale et peut durer de quelques minutes à plusieurs heures en fonction du geste réalisé.
Les suites opératoires sont généralement plus légères qu’en cas de laparotomie, et les cicatrices plus petites.

Qu’est-ce que la cœlioscopie ?

coelioscopie schema

La cœlioscopie est une technique d’intervention chirurgicale qui utilise plusieurs petits tubes, appelés trocarts, insérés via de petites incisions abdominales. Différents instruments sont introduits par ces trocarts notamment une caméra avec une source de lumière et différents instruments nécessaires à la réalisation de l'intervention (ciseaux, pinces...etc.). Le fait de ne réaliser que quelques petites incisions de l'abdomen fait de la cœlioscopie une intervention peu invasive, la cœlioscopie ne générant que de petites cicatrices.

Pourquoi faire une cœlioscopie ?

La cœlioscopie est une technique d'intervention chirurgicale utilisée par le chirurgien pour explorer et intervenir sur les organes de la cavité abdominale. On distingue deux types de cœlioscopie, la cœlioscopie à visée exploratrice, qui permet de visualiser ou d'explorer les organes, et la cœlioscopie à visée thérapeutique ou cœlioscopie opératoire, qui permet de traiter différentes pathologies de façon chirurgicale. Ainsi, elle peut être utilisée :

  • en gynécologie-obstétrique (cœlioscopie gynécologique), elle permet notamment de visualiser la perméabilité des voies génitales, diagnostiquer une infection ou une endométriose, traiter des adhérences, effectuer une hystérectomie, enlever un kyste de l’ovaire ou encore faire un curetage ;
  • en chirurgie uro-digestive, elle peut alors permettre d’effectuer une prostatectomie (ablation de la prostate), une splénectomie (ablation de la rate), une cholécystectomie (ablation de la vésicule biliaire), le traitement des hernies inguinales ou des hernies hiatales ;
  • en chirurgie digestive, elle peut permettre de réaliser presque toutes les interventions réalisées auparavant par une ouverture de la cavité abdominale (ablation de la vésicule, du colon, de la rate. Elle est aussi la référence pour la réalisation de la chirurgie de l'obésité ou chrirugie bariatrique (Sleeve gastrectomie, Bypass gastrique...etc.) ;
  • en médecine d’urgence, par exemple pour traiter une grossesse extra-utérine, effectuer une appendicectomie ou encore traiter une péritonite.

Comment se préparer à une cœlioscopie ?

Dans un premier temps, la consultation avec le chirurgien et l’anesthésiste sont incontournables. La cœlioscopie se pratique sous anesthésie générale et il faut prendre en compte les éventuelles contre-indications à cette voie d'abord. Ainsi, certaines pathologies sont incompatibles avec la cœlioscopie, comme les troubles graves de la coagulation, un pneumothorax spontané récidivant ou encore une hypovolémie sévère. Le chirurgien expliquera en quoi consiste l’intervention et répondra à toutes les questions. Une prise de sang peut également être demandée, non systématiquement.

L’opération se déroule à jeun. Le jour de l’opération, une douche antiseptique est effectuée et, plus rarement, un sédatif peut être prescrit.

 

Comment se déroule une cœlioscopie ?

Le patient est endormi sous anesthésie générale. Une sonde urinaire peut être mise en place en début d'intervention. Le temps d'intervention est variable en fonction de l'indication opératoire, de quelques minutes à plusieurs heures. Le gaz utilisé pour gonfler la cavité abdominale est du dioxyde de carbone dont la propriété est d'être moins irritant pour le péritoine que d'autre gaz et se résorber plus facilement.

coelioscopie déroulement

Le praticien va ensuite effectuer plusieurs petites incisions pour introduire les tubes (contenant des trocarts munis de valves), les instruments, la caméra et la source lumineuse. Le chirurgien suit donc ses mouvements en regardant sur un écran. En fin de procédure, le gaz est évacué dans sa grande majorité, le résidu se résorbant en quelques heures à quelques jours. Une fois l’opération terminée, le patient reste au minimum 2 h en salle de réveil. La coelioscopie ne contre indique pas et même favorise une récupération rapide permettant, en fonction de l'intervention, une sortie le jour même de la de l'intervention chirurgicale. 

 

Quels sont les risques d’une cœlioscopie ?

Comme toute intervention chirurgicale, il est nécessaire de prendre en compte les rares risques liés à cette technique.

Le risque infectieux (abcès de la paroi) est réduit du fait des incisions plus courtes. Il existe également un risque de saignement si, lors de l’introduction des trocarts, un vaisseau est blessé. Dans de très rares cas, le gaz carbonique utilisé peut migrer vers un organe et provoquer une embolie gazeuse qui doit être prise en charge en urgence.

Quelles sont les suites et complications possibles d’une cœlioscopie ?

Les études scientifiques montrent que les complications de la cœlioscopie sont moins fréquentes par rapport à une intervention classique de type laparotomie. Pendant l’opération, il arrive parfois que l’insufflation de gaz carbonique ne soit pas très bien tolérée ou que l’intervention ne puisse pas être poursuivie en coelioscopie et nécessite une ouverture plus large, une laparotomie est alors réalisée. Aussi, lors de l’introduction des trocarts, un vaisseau ou un tissu peut être endommagé, ce qui peut provoquer une hémorragie.

Enfin, la création de la voie d'accès à la coelioscopie peut, dans de très rares cas, créer une plaie sur la structure digestive qui nécessite d'être suturée.

Il faut distinguer les complications dépendantes de l’intervention elle-même (hémorragie, lâchage de suture…) de celles de la coelioscopie elle-même. Pour la coelioscopie, des douleurs abdominales allant jusqu’aux épaules sont fréquemment décrites en rapport avec l’air résiduel présent au niveau de la cavité abdominale (pneumopéritoine). Ces douleurs disparaissent en quelques heures à quelques jours, aidées par une mobilisation précoce (marche…).Les complications spécifiques de chaque intervention vous seront expliquées par votre chirurgien.

Cet article médical a été relu et validé par un chirurgien viscéral et digestif spécialiste en chirurgie de l’obésité, au sein d'un établissement ELSAN, leader de l’hospitalisation privée en France . Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les chirurgiens viscéraux et digestifs au sein des hôpitaux privés ELSAN, spécialisés en chirurgie de l’obésité, dite chirurgie bariatrique, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Comment faire dégonfler son ventre après une coelioscopie ?

Votre ventre peut rester gonfler pendant plusieurs jours à cause de la reprise de la digestion et du gaz qui a été injecté. Marcher est alors une solution efficace pour remédier à cela.

Quelle anesthésie pour une cœlioscopie ?

La coelioscopie est réalisée sous anesthésie générale et peut durer de quelques minutes à plusieurs heures.

Quand reprendre le travail après une coelioscopie ?

La durée de l'arrêt de travail dépend plutôt du type d'intervention que de la voie d'abord (coelioscopie ou laparotomie). La coelioscopie permet cependant une reprise plus rapide des activités, la plupart du temps après quelques jours

La coelioscopie est elle risquée ?

Les complications sont rares et les suites opératoires sont généralement plus simples que celles liées à une intervention classique de type laparotomie.

Traitements associés à la Gastro-entérologie

Examens associés à la Gastro-entérologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements