Hépatite alcoolique

Trouver un spécialiste en Hépato-gastro-entérologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Définition : Qu'est-ce que l'Hépatite alcoolique?

La consommation excessive d'alcool endommage l'organisme, et en particulier le foie. En effet, le foie est l'organe permettant la transformation de la plus grande partie de l'alcool (éthanol) contenu dans les boissons alcoolisées après absorption par le tube digestif. Une faible partie est éliminée par le rein et les poumons.

La stéatose est le premier stade de la dégradation du foie lors d'une consommation chronique et excessive d'alcool. Il s'agit d'un dépôt de graisses à l'intérieur des cellules hépatiques entraînant une augmentation du volume du foie ou hépatomégalie. C'est un processus en principe réversible, en cas d'arrêt de la consommation d'alcool.

Si la consommation d'alcool continue, une inflammation se met en place et des cellules du foie sont détruites (nécrose). C'est le stade de la fibrose (tissu cicatriciel) qui en s'aggravant atteint le stade de la cirrhose.

Une hépatite alcoolique aiguë est une maladie qui survient chez des personnes ayant une cirrhose alcoolique (environ 20% d'entre elles). Dans ce cas, le sevrage alcoolique ne permet plus de stopper l'inflammation.

Quels sont les premiers symptômes ou signes cliniques d'une cirrhose du foie ? Quand est-ce que le foie ne supporte plus l'alcool ?

La maladie hépatique alcoolique demeure longtemps silencieuse. C'est en général au stade avancé de la cirrhose voire de l'hépatite alcoolique aiguë, qu'apparaissent des symptômes, sévères d'emblée : hypertension portale, varices oesophagiennes, ascite, ictère. Une cirrhose du foie peut aussi évoluer vers un cancer du foie.

La quantité d'alcool qui peut être tolérée par le foie sans dommages est extrêmement variable d'une personne à l'autre. Le Binge Drinking (biture express) est un phénomène qui vise à provoquer l'ivresse en un minimum de temps. Le développement de cette pratique chez les jeunes serait en lien direct avec l'augmentation des cirrhoses dans les pays d'Europe occidentale.

Comment le diagnostic est-il réalisé ? Quel est le bilan sanguin ?

Le diagnostic de l'hépatite alcoolique aiguë repose sur l'histologie, grâce à une biopsie hépatique. Le bilan biologique est perturbé : ASAT élevée, bilirubine totale élevée, prothrombine, INR et albumine anormaux.

Comment guérir d'une hépatite alcoolique ? Existe-t-il un traitement ?

En premier lieu, un accompagnement vers la diminution puis l'arrêt total de l'alcool (sevrage alcoolique) avec un suivi psychologique doit être réalisé. La seule prise en charge par médicaments disponible à ce jour est la corticothérapie. Elle ne fonctionne pas chez tous les patients. Ceux qui ne répondent pas ont une mortalité élevée.

Une transplantation hépatique en procédure accélérée pourrait être efficace chez les patients ayant développé un premier épisode d'hépatite alcoolique sévère sans réponse au traitement par corticoïdes.