La polyclinique du Parc de Caen a lancé une campagne de recrutement en organisant un job dating dans ses locaux, jeudi. La polyclinique veut recruter 29 professionnels de santé avant le début de l’été.

L’initiative

Lorsqu’elle a lancé l’idée d’organiser ce job dating original pour recruter 29 professionnels de santé, à la polyclinique du Parc de Caen, Aurélia Rouque ne s’attendait pas à un tel retour. Sur la liste des inscrits, seulement 21 noms étaient ressortis.

En réalité, il y a eu quasiment trois fois plus de demandes. Il suffit de voir tous les rajouts au stylo-bille des prénoms, noms, postes recherchés, des candidats (des femmes essentiellement), venus à l’improviste. Cinquante-trois noms en tout. « Je n’en reviens pas. C’est vraiment inattendu », souriait l’assistante de direction, contente de son pari réussi. « Tout a été organisé en deux semaines », rappelle-t-elle.

Infirmiers de bloc opératoire, infirmiers service de soins, infirmiers de SSPI (salle de surveillance post-interventionnelle), aides-soignants… La polyclinique cherche à recruter 29 professionnels de santé avant le début de l’été. Le besoin est urgent.

Aurélia Rouque a dû se confronter aux problèmes de recrutement. C’est ce qui l’a motivé à tenter une nouvelle approche. Cela tombe bien car ce job dating, organisé dans les locaux de la clinique, était très attendu.

29 postes à pourvoir

L’opportunité d’une reconversion professionnelle ou la perspective d’une embauche. C’est ce qui animait les candidats. D’ailleurs, la majorité est déjà employée dans une autre structure ou sort de l’école.

Lucile, 28 ans, vient de finir un CDD et compte beaucoup sur ces entretiens et cette visite pour enfin trouver la sécurité de l’emploi. « Je travaillais en laboratoire et je souhaite revenir en milieu hospitalier. Je suis venu pour le service de chirurgie ambulatoire classique et j’ai appris que je pouvais travailler en milieu bloc opératoire. Je ne pensais pas que je le pouvais vu que je ne suis pas formée, mais il est possible de faire une formation sous la forme de VAE (Validation des acquis d’expérience). »

Quentin, 23 ans, était l’un des rares hommes à se présenter. Il compte s’installer professionnellement comme infirmier. Il a passé avec succès son diplôme en 2019. « J’ai déjà travaillé à la polyclinique au bloc opératoire comme saisonnier. Je veux travailler ici et ce job dating ne fait que renforcer mon envie. Je recherche un poste de circulant en bloc opératoire. »

Le besoin de nouveaux personnels de la polyclinique est une conséquence du projet de son agrandissement, lancé en janvier 2019. À la fin de la journée, Aurélia Rouque ne cachait pas sa joie. « Des très bons CV, des bons profils, des candidats très motivés. On est vraiment content. D’ailleurs on a un bon espoir d’en recruter plusieurs la semaine prochaine. »

Revers de la médaille, il y aura forcément des déçus puisque le nombre de candidats était supérieur aux besoins de la polyclinique. Mais nul doute que cette première initiative fera des émules.

©  Ouest France, 19/06/21 par  Yannick Foustoul

Plus d'actualités

Bienvenue

Pass Sanitaire - Consignes Décembre 2021

Pass Sanitaire - Consignes Décembre 2021 - Visiteurs, consultations, accompagnants et prestataires hors oncologie // Consignes Visites en Oncologie

Des exemplaires du livre « Des soignants très patients » offerts aux patients hospitalisés de la Polyclinique Vauban