Actualités

Qu'est-ce qu'une ostéochondrite ?


L'ostéochondrite est une croissance anormale des os et du cartilage – cette dernière apparaît sous forme de tissu flexible qui agit comme un "amortisseur" entre les os et les articulations. " En cas d'ostéochondrite, on observe une interruption de la vascularisation des noyaux d'ossification, là où se fait la croissance osseuse", explique le chirurgien orthopédiste Dr Alexandre di Iorio. Cette mauvaise vascularisation se traduit par une perte de contact entre l'os et le cartilage : progressivement, le cartilage se détache de l'os. 

L'ostéochondrite est une maladie plus fréquente chez les enfants et les adolescents "en pleine croissance" que chez les adultes. Il peut se développer à plusieurs endroits sur le corps, les localisations les plus courantes étant les suivantes :

  • l'ostéochondrite de la hanche ( également appelée " maladie de Legg-Calvé-Perthes " ou encore " osteonécrose aseptique idiopathique juvénile "). C'est une pathologie touchant en moyenne quatre garçons pour une fille chez les enfants âgés entre 3 et 10 ans. Elle apparaît lorsque la tête du fémur (l'os de la cuisse qui relie le bassin au genou) n'est plus vascularisée (irriguée par les vaisseaux sanguins).
  • l'ostéochondrite du genou ( également connue sous le nom de "ostéochondrite du condyle fémoral"). C'est une pathologie devenant plus rare passé l'âge de 25 ans. Elle est raconnaissable à la désolidarisation progressive (puis la rupture) d’un fragment de cartilage et d'os par rapport au reste de l'articulation.
  • l'ostéochondrite du coude ( soit " maladie de Panner "). Elle survient plus rarement passé l'âge de 10 ans, et on la retrouve notamment plus fréquemment chez les enfants pratiquant des sports de lancer (comme le base-ball, par exemple) ou de la gymnastique au sol.

Quelles sont les agents de l'ostéochondrite ? À ce jour, malheureusement, aucune étiologie n'a clairement été identifiée pour l'ostéochondrite. Cependant, il ne s'agit probablement pas d'une maladie infectieuse ou encore d'une maladie génétique.

Ostéochondrite : quels sont les symptômes?


L'ostéochondrite est une maladie connue comme douloureuse. C'est une douleur plutôt localisée sur l'articulation touchée par l'ostéochondrite, s'aggravant lors du mouvement, et plus particulièrement le mouvement survenant lors de l'activité sportive. Elle est qualifiée de douleur mécanique. Ainsi, lorsqu'un patient est atteint de la maladie de Panner (aussi appelée ostéochondrite du coude), on observe chez lui des douleurs plutôt épicondyliennes (douleurs localisées au niveau du coude).

De multiples autres symptômes peuvent aussi s'ajouter à cette douleur mécanique, tels que :

  • Un œdème et des érythème (rougeurs) sur la zone touchée,
  • Une mobilité de l'articulation diminuée : le patient peine à fléchir le genou, ou à utiliser l'articulation touchée... On peut également noter un blocage articulaire,
  • Un patient qui boîte en cas d'ostéochondrite de la hanche ou du genou.

Comment se déroule le diagnostique l'ostéochondrite ? Le médecin généraliste peut poser le diagnostic de l'ostéochondrite. Il peut aussi être établi par le médecin du sport, un chirurgien orthopédiste mais encore par un médecin rhumatologue. Il s'agira alors premièrement d'un examen clinique, puis dans un second temps d'une suite d'examens d'imagerie médicale complémentaires : principalement des radiographies, qui seront ensuite éventuellement complétées par un examen IRM et/ou un scanner.

Quels sont les traitements de l'Ostéochondrite ?


À noter. Il existe certaines ostéochondrites qui ont la caractéristique de guérir de manière spontanée: c'est par exemple le cas de l'ostéochondrite de la hanche ( soit la maladie de Legg-Calvé-Perthes) mais encore de l'ostéochondrite du coude (aussi maladie de Panner). L'ostéochondrite du genou étant particulière, 4 stades de gravités en sont connus impliquant différentes stratégies thérapeutiques :

  • Aux stades 1 et 2, la" mise en décharge " suffit. Pour ce faire, il est généralement demandé à l'enfant ou à l'adolescent de ne pas s'appuyer sur la jambe concernée. Pour ce faire, le patient peut nécessiter de l'utilisation de béquilles ou encore d'un fauteuil roulant selon la capacité de mobilité. Il se verra également également prescrire un repos sportif sur plusieurs mois. Un traitement anti-inflammatoire (AINS) permettra de soulager la douleur, et ensuite une prescription de séances de kinésithérapie et/ou d'ostéopathie pourront se révéler efficaces pour une guérison du patient rapide et complète.
  • Au stade 3, le fragment articulaire commence à se disjoindre de l'articulation : Il faudra alors avoir recours à une opération chirurgicale (opération réalisée sous arthroscopie, donc sous échographie de la cavité articulaire). Cette opération consistera à venir fixer ce fragment articulaire à l'articulation à l'aide de vis ou de micro-perforations.
  • Au stade 4, le fragment articulaire est libéré dans l'articulation : cette fois encore, l'opération chirurgicale sera indispensable et consistera cette fois-ci à venir retirer le cartilage qui s'étant détaché , le tout sous arthroscopie.

Plus d'actualités

Innovation médicale : une 1ère dans le Vaucluse !

Innovation : la réalité augmentée au Centre Chirurgical Montagard

Coronavirus

Nouvelles mesures d'accès, dans un contexte d’amélioration de la situation sanitaire Covid-19.