Spécialités

Rhumatologie à Lyon

La rhumatologie diagnostique et traite les maladies de l’appareil locomoteur, autrement dit les pathologies des os, des muscles, articulations, des tendons et des ligaments. Cette spécialité médicale s’intéresse également aux dysfonctionnements de l’appareil locomoteur.

Pathologies

Ainsi, le rhumatologue soigne les pathologies suivantes.

  • les rhumatismes inflammatoires comme la polyarthrite rhumatoïde, le spondylarthrite ankylosante, ou encore le lupus érythémateux disséminé (etc)
  • les maladies du squelette telles que l’arthrose, l’ostéoporose, etc.
  • les pathologies infectieuses : arthrite septique ou encore spondylodiscite (etc.)
  • les maladies d’origine néoplasique (tumeurs)
  • les pathologies d’origine métabolique comme la goutte
  • les maladies dysplasiques telles que les affections génétiques des os
  • et enfin les pathologies des articulations

Qu’est-ce que la rhumatologie ?

La rhumatologie est une spécialité médicale qui s’intéresse au fonctionnement de l’appareil locomoteur (squelette, muscles, articulations) et à ses dysfonctionnements.

Que soigne la rhumatologie ?

Le rhumatologue prend en charge

  • Des affections osseuses (fractures, ostéoporose, malformations…),
  • Des douleurs articulaires (arthrose, polyarthrite rhumatoïde…)
  • Des douleurs péri-articulaires (tendinites, tennis elbow…)
  • Des affections nerveuses (sciatique, syndrome du canal carpien, lombalgies…)

Outre des facteurs génétiques, les seniors, les sportifs, certains corps de métier – bâtiment, agriculture, couture – et les personnes en surpoids sont plus particulièrement touchés par ces pathologies. La population féminine de plus de 50 ans est, elle-aussi, très exposée du fait de la fragilisation osseuse induite par la ménopause. Quantifiable par un examen (l’ostéodensitométrie), la perte de résistance osseuse constitue la cause première de l’arthrose et de l’ostéoporose.

Comment se passe un traitement en rhumatologie ?

Il existe différents traitements en rhumatologie.

  • les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS) : on les utilise souvent en premier lieu pour diagnostiquer et contrer l’inflammation
  • les traitements de fond (salazopyrine, méthotrexate) : on y recourt lorsque les AINS deviennent insuffisants ou quand ils produisent des effets secondaires
  • le biothérapies (ou biosimilaire): on les utilise en cas de maladies sévères, douloureuses et/ou handicapantes
  • les antalgiques qu’on utilise pour traiter la douleur
  • et enfin les opiacés : ils sont plus rarement prescrits du fait de leurs effets d’accoutumance. Mais on les utilise parfois avec d’autres antalgiques.

Quand faut-il consulter ?

On conseille de consulter lorsque la douleur perdure après 15 jours et la prise d’anti-inflammatoires. Dans ce cas le mieux est de prendre RDV avec votre médecin généraliste qui vous orientera si besoin vers un rhumatologue.

De plus, il est conseillé de consulter dans les plus brefs délais en cas de :

  • blocages au niveau des lombaires ou des cervicales
  • névralgies aux bras
  • engourdissements dans les mains
  • ou encore de gonflements articulaires

En cas de traumatisme ou de chute, une consultation aux urgences est souvent nécessaire. A noter que certains soins sont uniquement dispensés dans le cadre hospitalier.

Dr Lambert MIJOLA

Rhumatologue

Dr Francoise MARKUS

Rhumatologue

Dr Henri-Olivier OLLAGNON

Rhumatologue

Dr David PERARD

Rhumatologue

Dr Johanna BENHAMOU

Rhumatologue