Actualités

Quand les patients la voient, leur visage affiche un large sourire.

Manon est socioesthéticienne à l'Hôpital privé d'Eure-et-Loir ELSAN. Du mercredi au vendredi, elle effectue des soins auprès des malades pendant leur séance de chimiothérapie ainsi que dans les chambres du service oncologie.

Ce matin, elle s'occupe de Maria-José. « Une petite manucure aujourd'hui », indique la patiente qui suit sa dernière séance de chimiothérapie. Manon s'attelle à la tâche pendant quarante-cinq minutes. Tous les jours, cinq à six personnes sont choyées par cette socioesthéticienne, rémunérée par la Ligue contre le cancer. Elle peut y passer de trente minutes à une heure et demie, selon le besoin. « Je suis là pour leur apporter un mieux-être », explique Manon.

Pour penser à autre chose

Manucures, massage des pieds et du visage, maquillage, épilation Des soins divers sont proposés gratuitement. Un moment de détente pour les patients.

« Avec la maladie, on n'a pas la force de prendre soin de nous, on est trop fatigué. Au moins, ici, quelqu'un le fait pour nous et, quand on repart, on se sent bien », confie Maria-José.

Pour Alexandra, infirmière, Manon prodigue des soins « nécessaires aux patients car ils ont besoin de conseils esthétiques. Cela est un bon dérivatif pour oublier la chimio, qui est vraiment un moment difficile, pendant quelques instants et parler d'autre chose. »

Les enfants, le travail, les activités Vastes sont les sujets abordés, puis la parole se libère. « Ça permet d'avoir une tierce personne à qui se confier. On se connaît bien et, à force, on se raconte nos vies », développe Manon.

À peine le soin de Maria-José terminé, Manon est attendue au chevet d'un autre patient. « Quelquefois, je n'ai pas le temps de m'occuper de tout le monde. Lorsqu'ils reviennent en séance, ils me réclament », affirme-t-elle.

La Ligue contre le cancer envisage d'ailleurs d'embaucher une autre socioesthéticienne le plus rapidement possible, soit une cinquième dans le département.

D'autres soins

Des ateliers de sophrologie. À Chartres et à l'Hôpital privé d'Eure-et-Loir Elsan, deux sophrologues proposent des séances individualisées. « On apprend au patient à se détendre et à respirer », développe Christine Vougier, responsable, à la Ligue contre le cancer, des manifestations et des visites dans les hôpitaux. « Cela permet de mieux supporter la maladie, les angoisses et les douleurs. »

Même bénéfices pour le yoga. Les patients apprennent à se détendre et à gérer la douleur, mais pas seulement. « Le yoga permet d'être en groupe et ainsi de rompre la solitude et l'exclusion », constate Michel Buon, président de la Ligue.

Des cours de danse et de gym adaptée. Ils sont dispensés en dehors des hôpitaux. En 2019, 165 séances de gym adaptée et 21 cours de danse ont été proposés.

 

©L'Echo Républicain 5 mars 2020 - Juliette Prigent
©Photo : Juliette Prigent

Plus d'actualités

Conseils

22/11/2022

22/11/2022

Semaine Sécurité Patient

07/07/2022

L'hôpital privé d'Eure-et-Loir a organisé un job dating

20/06/2022

Job Dating à l'hôpital privé d'Eure-et-Loir