Actualités

L'association Reconstruire ensemble s’est associée à l'Hôpital privé d’Eure-et-Loir, ELSAN, pour traiter des bio-déchets. Depuis le 1er juillet, l’association Reconstruire ensemble, présidée par Nora Benchehida, a mis en place un projet expérimental en créant une filière de collecte et valorisation des bio-déchets qui, fin 2023, ne devront plus être jetés dans les poubelles.

« Il faudra trouver des stratégies de retraitement comme pour le plastique, le verre. Nous anticipons la réglementation et nous avons installé sur notre jardin potager solidaire un composteur électromécanique visant à transformer les bio-déchets en compost », souligne Bernard Monguillon, directeur de l'association.

L'association vient de conclure un partenariat avec l'Hôpital privé d’Eure-et-Loir ELSAN, dirigé par Michel Labro. Désireux de s'engager dans une politique de développement durable, l'établissement, qui produit près de sept tonnes de bio-déchets par an, a d'emblée souhaité participer à ce projet innovant qui contribue à une image positive du territoire.

Michel Labro et Hélène Ragache, responsable RSE (responsabilité sociétale des entreprises) expliquent : « Nous souhaitions être vertueux sur la gestion de nos bio-déchets et y réfléchissions depuis plusieurs mois. Ce projet autour du composteur électromécanique correspondait à nos besoins. Ce partenariat entre un hôpital privé et une association de quartier est symbolique pour nous qui sommes très proches de notre territoire. C'est une belle rencontre et créer des liens avec les acteurs de terrain du secteur est majeur pour nous tous ».

La mise en oeuvre de cette nouvelle filière de tri des déchets : recyclage et valorisation des bio-déchets de l'HPEL par un composteur électromécanique (le premier en fonctionnement de la Région) s'effectue en lien avec l'équipe de Sodexo, l'appareil prenant en charge toute denrée alimentaire (préparation de cuisine, repas dont viande, poisson).

Les bio-déchets de l'HPEL sont transportés au composteur avec les vélos cargos de l'association.

© « Mainvilliers : ils recyclent les bio-déchets », L'écho Républicain, 30.11.2021