Actualités

Maman avec bébé


En néonatalogie à Santé-Atlantique (Polyclinique), des travaux d’amélioration facilitent le lien parents-bébés.

C'’est un lieu calme qui peut accueillir six bébés en surveillance constante. Dans des espaces bien séparés, deux nouveau-nés du service de néonatalogie de la polyclinique herblinoise Santé-Atlantique, sont entourés de leurs parents. Jules, 2,5 kg, est né jeudi, à 35 semaines de grossesse. 

« On l’attendait pour la mi-mars. Il a un peu d’avance », sourient Valentin et Fanny, nouveaux parents, « On peut venir quand on veut, la nuit aussi. »Même constat de Laurine et Roberto avec Loucia, 1,8 kg, née lundi dernier, qui peut être allaitée. « C’est vraiment bien. On se sent un peu comme chez nous. »

 

Les bébés peuvent rester 24h ou près d'un mois selon leur état de santé

Après l’accouchement dans les salles de naissances de la maternité, les bébés – ayant des soucis de poids, des problèmes respiratoires, un traitement antibiotique… – restent en effet en service de néonatalogie. La maman et le papa peuvent quitter la chambre de la maternité quand ils le souhaitent pour retrouver le bébé en « néonat ».

« Des bébés peuvent rester 24 h et d’autres plusieurs semaines. C’est très variable », explique Dr Olivier Multon, gynécologue-obstétricien, « Il y a des bébés qui ont besoin de néonat alors qu’ils sont à terme. Ils ont simplement besoin d’être mieux oxygénés pendant quelque temps. Au bout de 24 heures, on s’est assuré que leurs fonctions respiratoires se sont bien mises en place. » Si ce n’est pas réglé pour les problèmes respiratoires, ils sont soignés au CHU.

 

Place des parents

Avec les récents travaux d’amélioration du service, la place parents-enfants a été renforcée. « La place des parents est primordiale pour l’attachement mère-enfant et père-enfant », souligne Dr Sophie Denisot, pédiatre. « On travaille sur un projet de soin-développement en faisant attention à l’environnement autour du bébé », selon Astrid Lhuissier, sage-femme. Même si l’enfant est en néonatologie, l’allaitement est toujours possible si c’est le choix de la maman. « Nous avons un taux de 60%d’allaitement au sein de la maternité », ajoute Lidwine Berthereaux, directrice des soins de la maternité.

 

©  Grande métropole - Caroline tréman - Lundi 28 janvier 2019