L'angioplastie : définition

L’angioplastie est une technique médicale utilisée pour déboucher les artères. Elle consiste à introduire et à gonfler un ballonnet à l’intérieur de l’artère afin de la dilater et de permettre une meilleure circulation du sang.

Trouver un spécialiste en Angiologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

L’angioplastie est une intervention permettant une dilatation des artères, le plus souvent les artères coronaires. Elle permet de traiter une sténose (rétrécissement) des artères, et cette technique peut être utilisée en urgence pour traiter un infarctus du myocarde. L’angioplastie est souvent associée avec la pose d’une prothèse endocavitaire appelée stent.

Définition : Quel est le principe de l’angioplastie ?

L’angioplastie est une intervention consistant à dilater une artère en train de s’obstruer à l’aide d’un ballonnet, qui va avoir comme action d’écraser une plaque d’athérome responsable de la sténose. L’angioplastie est dans la grande majorité des cas associée à la pose d’un stent, un petit ressort permettant de maintenir l’ouverture de l’artère.

L’angioplastie est souvent réalisée après une coronarographie, examen permettant de visualiser l’intérieur des artères coronaires. L’angioplastie concerne le plus souvent les artères coronaires, mais elle peut concerner toutes les artères du corps.

L’angioplastie, maintenant appelée ICP pour "intervention coronarienne percutanée", peut être effectuée avec pose de tuteur, appelé stent, ou sans pause de tuteur. Dans 90 % des cas, la pose de stent a pour objectif d’empêcher l’artère en question de se reboucher.

Quels sont les types d’angioplasties ?

Il existe trois types d’angioplastie :

  • L’angioplastie coronaire ;
  • L’angioplastie rénale ;
  • Et l’angioplastie cérébrale.

L’angioplastie coronaire est la plus courante. Elle consiste à dilater les artères coronaires (les artères qui alimentent le muscle cardiaque en sang) afin de faciliter le passage du sang et de prévenir les crises cardiaques.

Pourquoi faire une angioplastie coronaire ?

Une angioplastie coronaire peut être pratiquée dans deux cas précis. D’une part, lorsqu’une coronarographie a montré un rétrécissement visible d’une artère, ou un problème d’athérosclérose. Et d’autre part, en urgence, au cours d’un infarctus ; ou en cas de syndrome coronaire aigu, appelé aussi "angor instable", pour éviter que cet angor se transforme en infarctus.

A noter : Le traitement d’un infarctus doit se faire dans les trois heures pour être efficace.

Pourquoi faire une angioplastie avec pose de stents ?

La pose de stents est très souvent associée à l’angioplastie. En effet, l’angioplastie permet de comprimer une plaque d’athérome, et ainsi d’augmenter transitoirement le diamètre d’une artère qui avait été rétrécie. Néanmoins, pour éviter des récidives et pour maintenir à long terme cette ouverture des artères, il faut coupler à l’angioplastie une pose de stents, qu’on appelle également prothèses endocavitaires.

Comment se préparer à une angioplastie ?

Avant toute intervention d’angioplastie, le médecin fait pratiquer des examens sanguins afin d’étudier les fonctions de coagulation et la fonction rénale, et vérifier qu’il n’existe pas d’infection. Un traitement anti-coagulant est également prescrit. Enfin, une consultation d’anesthésie est également effectuée.

Comment se déroule une angioplastie par ballonnet ?

L’intervention se déroule dans une salle de cardiologie interventionnelle. Le patient est sous anesthésie locale, et le chirurgien introduit un cathéter via l’artère fémorale (à partir d’une petite incision au niveau de l’aine) ou via l’artère radiale (à partie d’une petite incision au niveau du poignet). Cette sonde remonte ensuite jusqu’à l’artère sténosée (qui a été préalablement localisée via une coronarographie et un produit de contraste), et un petit ballonnet est gonflé afin de comprimer efficacement la plaque d’athérome. Le ballonnet est ensuite dégonflé pour permettre au flux sanguin de reprendre. Généralement, le chirurgien pose ensuite des stents pour maintenir le diamètre des artères. L’intervention dure entre 45 minutes et une heure et demie. L’angioplastie nécessite une petite hospitalisation, généralement de 24 heures.

Quelles sont les suites d’une angioplastie ?

Après une angioplastie, le patient devra suivre un traitement anti-coagulant et anti-agrégant plaquettaire pour éviter que les stents se bouchent. Généralement, le traitement est constitué d’aspirine et de clopidogrel. Pour vérifier l’efficacité du stent, des examens cardiaques sont ensuite pratiqués, notamment une épreuve d’effort. Quelques semaines après la pose de stents, le traitement sera un peu allégé.

L’application de règles de diététique et d’hygiène est très importante pour lutter contre une éventuelle rechute. Il faut avant tout éviter l’alcool, arrêter le tabac, et adopter une alimentation saine et équilibrée, en diminuant sa consommation d’aliments trop gras et trop sucrés et en privilégiant les fruits et légumes.

Quelles sont les complications possibles d’une angioplastie ?

Comme toute intervention chirurgicale invasive, il existe des risques de complications à l'angioplastie. Ces risques sont faibles, et peuvent être liés à une infection. Au niveau du point d’insertion du cathéter, un hématome peut apparaître, et un pseudo-anévrisme peut se créer. Si le point d’insertion se trouve au niveau de l’avant-bras, un syndrome des loges (compression des tissus) se manifeste parfois. En cas de fièvre, d’essoufflement ou de douleurs thoraciques, il est important de consulter rapidement un médecin.

Parfois, un caillot sanguin survient ou un vaisseau est lésé, il faut alors procéder à une intervention chirurgicale en urgence. Les chirurgiens utilisent actuellement des stents dits actifs, qui permettent d’éviter la prolifération de cellules autour du dispositif, et donc une nouvelle sténose. Cependant, des rechutes sont possibles, notamment si le patient ne modifie pas son mode de vie, ou s’il ne prend pas correctement le traitement prescrit.

 

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en angiologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens angiologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Quels sont les risques d'une angioplastie (transluminale, fémorale, coronarienne, etc) ?

Les risques liés à une angioplastie sont généralement rares : il peut s'agir d'un hématome à l'aspect bleuté au niveau du point d'insertion du cathéter. Dans le pire des cas un caillot sanguin peut se former et qui nécessitera une intervention chirurgicale urgente.

Comment se sent-on après une angioplastie pour déboucher les artères ?

Après une angioplastie un temps de convalescence est nécessaire. Avec une angioplastie avec pose de stent le patient devra suivre un traitement pour favoriser la circulation sanguine (anti-coagulant et anti-agrégant plaquettaire) pour éviter que les stents ne se bouchent.

Combien de stents peut-on recevoir ?

En général, un seul stent est placé lors d'une angioplastie. Cependant, dans certains cas, il est nécessaire de placer plusieurs stents.

Comment vivre après la pose d'un stent ?

Après l’intervention, il est important que le patient suive les recommandations du médecin pour éviter tout risque de récidive : faire des examens cardiaques, adapter une hygiène de vie et une alimentation équilibrée.

Pathologies associées à l'Angiologie

Traitement associé à l'Angiologie

Examens associés à l'Angiologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements