Pôle d’Examens

Zoom sur l'imagerie médicale de la femme au Centre Conti et au Cabinet Beaumont

L’imagerie de la femme regroupe différentes techniques de radiologie médicale s’appuyant sur des ultrasons, des rayons X ou encore des champs magnétiques.

Quels examens radiologiques recouvre l'imagerie de la femme ?

Parmi les principaux examens d’imagerie médicale figurent :

  • l’échographie gynécologique ;
  • la sonohystérographie (échographie étudiant la cavité utérine) ;
  • l’échographie obstétricale ;
  • la mammographie ;
  • la sénologie interventionnelle ;
  • l’ostéodensitométrie ;
  • l'IRM mammaire et pelvienne.

Dans quel cas le gynécologue prescrit-il des examens d’imagerie ?

Le gynécologue obstétricien prescrit des examens de radiologie médicale pour :

  • suivre la grossesse, avec notamment l’échographie obstétricale du 1er, 2d et 3e trimestre (échographie endovaginale ou échographie pelvienne) ;
  • dépister les pathologies favorisées par la ménopause, avec des examens de sénologie (par exemple une mammographie), une hystérosonographie, ou encore une ostéodensitométrie pour diagnostiquer l’ostéoporose ;
  • diagnostiquer diverses pathologies de la femme. Exemples : dépistage du cancer du col de l’utérus et du sein, de l’endométriose, de l’infertilité…

Qu'est-ce que la sénologie interventionnelle, et quelles sont les pathologies dépistées ?

La sénologie interventionnelle regroupe divers actes et examens du sein réalisés sous contrôle radiologique. Ils comprennent essentiellement :

  • des ponctions (prélèvement de liquide à l’aide d’une aiguille très fine) et des biopsies (prélèvements d’un petit fragment de tissu organique)pour diagnostiquer le cancer du sein ou identifier des tumeurs bénignes comme des kystes. A noter que si les ponctions ne demandent pas toujours une anesthésie, les biopsies mammaires se déroulent en revanche sous anesthésie locale ;
  • des actes de repérage préopératoires.

Comment se passe une mammographie ?

Le but de l’examen est alors de diagnostiquer la cause d’un symptôme suspect (ex. : boule dans le sein, aspect anormal de le peau, écoulement au niveau d’un mamelon). Cela étant dit, le rendez-vous peut aussi être pris dans le cadre d’une campagne de dépistage du cancer du sein, même en l'absence de tout symptôme.

Avant l’examen, il ne faut rien appliquer sur les seins et les aisselles (ex. : déodorant, parfum). Il est également essentiel de signaler toute grossesse en cours ou grossesse potentielle à l’équipe de radiologie.

La mammographie se déroule torse nu : l’un après l’autre, chaque sein est comprimé brièvement entre deux plaques de verre, afin d’obtenir des images sous différents angles. Il ne faut pas respirer durant les clichés.

Le compte-rendu révèle souvent une mammographie ACR 1 (parfaitement normale), ou une mammographie ACR 2 en présence d’anomalies totalement bénignes (ex. : kystes). Plus rarement, il peut aussi conclure à une mammographie :

  • ACR 3, face à une anomalie vraisemblablement bénigne, mais nécessitant une surveillance dans les 3 à 6 mois ;
  • ACR 4, en cas d’anomalie suspecte. D’autres examens sont alors nécessaires ;
  • ACR 5, si une anomalie évoque un cancer. Là encore, d’autres examens sont nécessaires.

Comment se passe une ostéodensitométrie ?

L’ostéodensitométrie ou densitométrie osseuse est l’examen de référence pour diagnostiquer l’ostéoporose, une maladie caractérisée par une diminution de la densité osseuse (d’où un risque accru de fractures). Il convient d’identifier cette maladie le plus vite possible pour proposer un traitement adapté.

C’est pourquoi cet examen est surtout prescrit chez les femmes ménopausées présentant des facteurs de risque d’ostéoporose comme :

  • une ménopause précoce (avant 40 ans) ;
  • un traitement par corticoïdes de plus de 3 mois ;
  • un IMC inférieur à 19 ;
  • des antécédents de fracture sans traumatisme important.

L’ostéodensitométrie est contre-indiquée chez les femmes enceintes. Hormis ce point, cet examen ne nécessite aucune précaution particulière. Il suffit d’ôter les vêtements comprenant des éléments métalliques, de s’allonger sur la table d’examen, et de rester immobile pendant que l’appareil passe au-dessus de la table : le tout dure rarement plus de 15 à 20 minutes. En règle générale, les mesures sont surtout effectuées au niveau du fémur et des vertèbres lombaires, ces zones étant particulièrement prédisposées aux fractures.

Contact

Téléphone : 01 85 76 26 26

Par mail

Horaires

Horaires d'ouverture

08h30-19h00