La clinique Amboise Paré a ouvert un centre de dépistage et de traitement de l’apnée du sommeil et du ronflement. L’examen est parfois révélateur de pathologies sous-jacentes.

 

Les problèmes de ronflement et de sommeil touchent un quart de la population mondiale. Le syndrome de l’apnée du sommeil concerne, lui, 5 % de la population, dont une majorité d’hommes. "Beaucoup de gens viennent nous voir car ils ronflent, certains ont des problèmes de libido ou de trous de mémoire et d’autres nous sont adressés par des urologues car ils se lèvent plusieurs fois la nuit pour aller aux toilettes, mais le dénominateur commun est qu’ils ne relient en général pas ces symptômes au sommeil", explique le Dr Louvrier, ORL à la clinique Ambroise Paré. Avec son collègue le Dr Maldent, ils prennent en charge ces patients et procèdent à un examen du sommeil permettant de réaliser un bilan de santé assez complet, pouvant révéler des pathologies variées. "Il y a encore beaucoup de choses à découvrir et beaucoup de spécialités médicales se rendent compte que l’apnée du sommeil et une pathologie sous-jacente dans des maladies qu’ils connaissent très bien. Notre travail est trandisciplinaire car l’apnée du sommeil est un facteur de risque cardio-vasculaire, mais elle a également un impact direct sur les pathologies de la rétine ou sur des phénomènes d’anxiété ou de dépression entre autres."

Un examen poussé du sommeil

L’apnée du sommeil est une pathologie plutôt jeune : elle n’est diagnostiquée et traitée que depuis une trentaine d’années. La clinique Ambroise Paré propose une polysomnographie, "un examen de référence étudiant les paramètres ventilatoires et réalisant également un électro-encéphalogramme de nuit afin de repérer les différentes phases du sommeil", comme l’explique le Dr Maldent. Les deux ORL proposent leur expertise aux professionnels de santé procédant à des polygraphies ventilatoires, un examen simplifié permettant de détecter des apnées du sommeil obstructives, mais pas suffisant pour apporter des réponses à une partie de la population. L’apnée du sommeil est en effet parfois invisible : les patients ne souffrent pas tous de sensation d’étouffer ou de réveils nocturnes.

La polysomnographie se déroule sur une nuit d’hospitalisation durant laquelle le patient est équipé de capteurs et d’électrodes permettant de mesurer les activités cérébrales durant le sommeil, de rechercher les micro-réveils, les mouvements anormaux et les efforts respiratoires pouvant mettre en évidence les apnées du sommeil. Les résultats lui sont communiqués quelques jours plus tard et un traitement adapté à leur problème leur est proposé.

Contact : Clinique Ambroise Paré,

Cabinet ORL des Drs Louvrier et Maldent, sommeil-

toulouse@clinique-ambroise-pare.fr et 05 61 50 15 88

Art. La dépèche du 24 mars 2021 : Consulter en ligne 

Plus d'actualités

Coronavirus

Le pass sanitaire devient obligatoire dans votre établissement de santé

Un grand succès pour la 2ème session de vaccination COVID 19 à la clinique Ambroise Paré

ELSAN et Livi s’associent pour proposer la téléconsultation au plus grand nombre