Actualités

Cancer de la prostate : la chirurgie robot-assistée est-elle la meilleure solution pour les patients ?

En France, la chirurgie robot-assistée s’est largement développée ces dernières années, notamment en urologie pour le traitement du cancer de la prostate, le cancer le plus fréquent en France chez l’homme. Mais à ce jour, aucune étude robuste n’a évalué l’intérêt de cette technique par rapport aux autres.

Pour cette raison, le Groupe ELSAN, leader de l’hospitalisation privée en France et impliqué dans la Recherche Clinique, lance grâce à son GCS une large étude nationale multicentrique comparant les 3 voies d’abord de cette chirurgie, reposant sur une inclusion de 2 000 patients afin de répondre à cette question.

La Cellule Recherche Clinique Nouvelle-Aquitaine est en charge de la coordination de cette étude (Dr Pierre-Thierry Piechaud, Directeur scientifique et Charlène Py, Attachée de Recherche Clinique).

Le cancer de la prostate est le deuxième cancer le plus fréquent au monde chez l'homme. Mais pour certains pays dont la France, il prend la première place, devant le cancer des poumons. Chaque année, plus de 50 000 nouveaux cas sont diagnostiqués en France.   Il représente la troisième cause de mortalité pour cancer chez l’homme en France (8100 décès /an).

Parmi les options de traitement possibles pour ce cancer, l’ablation de la prostate (appelée prostatectomie totale) est l’une des plus fréquentes lorsque la tumeur est diagnostiquée à un stade localisé. Cette chirurgie peut être réalisée de plusieurs manières :

  • Par laparotomie qui consiste à effectuer l’intervention en procédant à une incision de l’abdomen (chirurgie ouverte);  
  • Par cœlioscopie conventionnelle qui consiste à réaliser trois ou quatre petites incisions qui permettent d’insérer des instruments chirurgicaux ainsi qu’une caméra pour effectuer l’ablation ;
  • Par voie robot-assistée qui consiste à réaliser la même intervention que la cœlioscopie conventionnelle mais avec l’aide d’un robot, donnant une meilleure vision opératoire et permettant la réalisation de gestes chirurgicaux plus précis.

cancer prostate robot

« Le choix de la technique dépend des habitudes et de l’expérience de l’équipe chirurgicale, des caractéristiques de la tumeur et de la disponibilité (ou non disponibilité) du robot chirurgical », explique le Dr Pierre-Thierry Piechaud, chirurgien urologique à la Clinique Saint-Augustin de Bordeaux, coordonnateur et médecin investigateur de l’étude. « La plupart des chirurgiens ont le sentiment que le développement de la cœlioscopie, puis de la chirurgie robot-assistée a considérablement amélioré la prise en charge des pathologies tumorales chirurgicales, puisqu’ils peuvent la pratiquer par des techniques mini-invasives. Toutefois, aucune preuve scientifique solide ne permet d’étayer ce ressenti. »

En effet, en France comme dans tous les pays concernés, la chirurgie robotique s’est installée sans études préalables. Le rapport de la Haute Autorité de Santé datant de novembre 2016 souligne d’ailleurs la faiblesse de la qualité méthodologique des études et méta-analyses évaluant la prostatectomie totale robot-assistée comparée aux autres techniques chirurgicales.

EMUPRO, une première en France : Etude comparative prospective des 3 voies d’abord de la prostatectomie radicale, portant sur 2 000 patients et d’une durée de 5 ans.

L’objectif principal de l'étude est d’évaluer la récupération des fonctions sexuelles et urinaires après la chirurgie, la qualité du contrôle de cancer de la prostate et la qualité de vie à court, moyen et long terme après l’intervention.

Concrètement, les patients devront compléter des auto-questionnaires validés sur le plan scientifique, avant et après l’intervention puis à chaque consultation de suivi pendant 5 ans.

Enfin, cette étude permettra d’évaluer le retentissement « médico-économique sociétal » de cette chirurgie, en fonction de la voie d’abord utilisée.

 « Cette étude très ambitieuse reposant sur une méthodologie Recherche Clinique très solide espère donner rapidement des réponses à toutes ces questions », conclut le Dr Piechaud

 

#cancer #prostate #urologie #chirurgie #robot #laparotomie #coelioscopie 

Plus d'actualités

Saint-Augustin de nouveau citée dans un classement Newsweek !

Journée d'intégration pour les nouveaux arrivants du Pôle Saint-Augustin

Saint-Augustin se classe à la 19è place au dernier classement Newsweek !