La clinique privée de Châteauroux participe activement au dispositif de prise en compte des patients touchés par le coronavirus, en ouvrant un service dédié, qui accueille déjà onze malades.

C'est ce qu'Alain Carrié appelle "Une contribution à l'effort national contre la maladie". 

Le direc-teur de la clinique Saint-François de Châteauroux et ses collaborateurs, à commencer par les docteurs Christophe Alric et Françoise Levitta, ont en effet décidé d’ouvrir leur service de chirurgie ambulatoire, fermé depuis le début du confinement, à la prise en charge des patients atteints de Covid-19.
En étroite collaboration avec le docteur Xavier Roy, qui officie à l’hôpital de Châteauroux, quinze lits ont ainsi été mis à la disposition des malades. «Nous en avons fait un service parfaitement adapté, avec chaque patient qui est isolé. A ce jour, nous en accueillons onze, tous positifs au coronavirus. Bien sûr, tous ces patients, ainsi que notre personnel, bénéficient des précautions barrières nécessaires. Je tiens d’ailleurs à remercier l’ensemble de notre personnel pour son travail remarquable. » Dans le même temps, le service ambulatoire court de la clinique, fort de quatre lits, est ouvert, pour assurer les autres interventions, hors-Covid. « Ce service garantit à nos concitoyens qu’ils seront bien pris en charge, quel que soit leur problème de santé, fut-il grave. »

Alain Carrié précise qu’il fait partie de la cellule de crise du groupement hospitalier territorial contre le Covid-19, et qu’il participe, au côté du docteur Mignot, à la plate-forme territoriale de coordination, « car la clinique se doit d’être impliquée dans le dispositif ville-hôpital. »

Cette implication est bien entendu le fruit d’une unanimité totale au sein de l’équipe médicale de l’établissement. Le docteur Christophe Alric relève «que c’est effectivement une décision unanime, mais qui va au-delà de notre seul établissement. La totalité des cliniques du pays ont annulé leurs activités programmées il y a deux semaines, pour libérer de la place afin d’accueillir des malades. De notre côté, à Saint-François, nous avons effectivement mis une aile entière de la clinique à disposition. Nous recevons des patients qui nous sont adressés par le centre hospitalier. La totalité de notre personnel, médecins, infirmières, aides-soignants, chargés d’entretien, se mettent en quatre au service des patients, et nous sommes vraiment fiers d’eux. Concernant la maladie, nous conseillons aux gens de rester confinés et d’être extrêmement prudents. Il faut cependant se détacher du décompte macabre et quotidien, et savoir raison garder pour ne pas tomber dans la psychose. »

La Nouvelle République – 30-03-20 – Par Christophe Gervais

Plus d'actualités

Clinique Saint-François : le Ciber à la pointe contre la récidive du cancer de la prostate

Coronavirus

Le pass sanitaire devient obligatoire dans votre établissement de santé

A quoi sert la vaccination contre le Covid-19?