Actualités

L'ensemble du territoire est concerné !, alerte le ministère de la Santé dans un communiqué le 28 juin 2024 dernier. La coqueluche est de retour. Cette recrudescence a été signalée par le centre de contrôle européen des maladies (ECDC) : 32 037 cas de coqueluche en Europe entre le 1er janvier et le 31 mars 2024 contre 25130 cas pour toute l'année 2023. En France, le réseau de surveillance de la médecine générale (Sentinelles) rapporte 78 cas sur les 6 premiers mois de l'année (contre aucun en 2023 sur la même période). En outre, plusieurs laboratoires ont déjà rapporté près de 15000 tests PCR positifs pour 2024 soit une progression de 22% pour 2024 contre 3,7% en 2023 !

Coqueluche : augmentation des cas en France en 2024. Image d'un homme qui tousse.

Recrudescence de coqueluche

Santé publique France avait, de son côté, indiqué une augmentation sur le territoire national de la coqueluche, en avril dernier. Selon les autorités sanitaires, nous nous trouvons désormais dans une situation épidémique : la bactérie responsable de la coqueluche circule de façon considérée comme "très importante" au cours de ce premier semestre de l'année. Avec une intensification soulignée ces semaines passées. Le ministère de la Santé rappelle que seules quelques régions étaient touchées au premier trimestre, mais, désormais, c'est toute la France qui est concernée, avec des hausses importantes.

17 décès d'enfants dont 12 de nourrissons

Récemment, 17 décès d'enfants atteints de la coqueluche ont été déplorés. Parmi ces 17 disparitions, 12 étaient des petits entre 1 et 2 mois non protégés par la vaccination.

Vaccination contre la coqueluche

Les autorités sanitaires recommandent "fortement" la vaccination pour les femmes enceintes afin de protéger les nouveau-nés.  En effet, le schéma de la politique vaccinale actuelle ne commence qu'à 2 mois et 4 mois, puis 11 mois, suivi d'un rappel à 6 ans, à 11-13 ans et à 25 ans. Un rattrapage est envisageable jusqu'à 39 ans. La vaccination contre la coqueluche est obligatoire pour les nourrissons dès l'âge de 2 mois.  La vaccination est recommandée pour les personnels de santé et ou en contact avec la petite enfance.

Femmes enceintes

Le gouvernement le rappelle : le fait de vacciner les femmes enceintes est bénéfique. C'est un geste efficace et sûr. Il permet de :

  • diviser par 4 le risque d'attraper la coqueluche,
  • diviser par 2 le nombre d'hospitalisations,
  • réduire de 95% le nombre de morts en lien avec la coqueluche.

Adultes

Une vaccination peut être proposée à l'entourage proche du malade afin de protéger notamment un nourrisson qui ne serait pas protégé par les anticorps de sa mère.

⚠️ Attention : On peut attraper plusieurs fois la coqueluche durant sa vie, d'où les rappels envisagés dans le schéma vaccinal national. Mais on considère que les infections ultérieures sont moins sérieuses.

Contagion !

La coqueluche est une maladie contagieuse. Le port du masque est recommandé par les autorités sanitaires.

Santé publique France insiste sur la grande contagiosité de la coqueluche et appelle à une grande vigilance dans la mesure où la France s'apprête à recevoir athlètes et touristes de tous les pays à l'occasion des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. C'est un appel à la vigilance alors que l'on va connaître un fort brassage de populations.

Personnes fragiles

Il existe des catégories de la population qui peuvent être particulièrement à risque concernant la coqueluche :

  • les nourrissons,
  • les femmes enceintes,
  • les personnes immunodéprimées,
  • les personnes souffrant d'une maladie respiratoire (asthme, BPCO).

Qu'est-ce que la coqueluche, Bordetella pertussis ? est-ce dangereux ?

La coqueluche est une maladie due à une bactérie, Bordetella pertussis. Il s'agit d'une pathologie respiratoire connue pour provoquer des toux convulsives, son principal symptôme. Les symptômes peuvent être éprouvants. La coqueluche est rarement dangereuse pour les adultes, mais elle peut atteindre sérieusement les nourrissons avec des complications comme : déshydratation, dénutrition, encéphalite, détresse respiratoire... Les petits de moins de 6 mois risquent d'en mourir.

Traitement : comment se soigner de la coqueluche ?

Des antibiotiques sont prescrits contre la coqueluche. Il s'agit d'un famille de médicaments appelés macrolides. S'ils sont pris précocement, ces antibiotiques peuvent avoir un effet sur la maladie. Dans la phase active de la maladie, ils permettent de réduire les risques de transmission.

Quelle sont les symptômes de la coqueluche ? Toux

Il existe trois phases dans le cas de la coqueluche. 

  1. La phase d'incubation, généralement asymptomatique, d'environ une à trois semaines,
  2. La phase dite "paroxystique", qui comprend toux, vomissements... La toux est très caractéristique, sous forme de quinte qui se termine par le fameux "chant du coq" quand le patient reprend son souffle avec un son généralement aigu.
  3. et une phase de convalescence au cours de laquelle peut survenir des complications : pneumonie, troubles neurologiques, infections respiratoires graves...

Quelles sont les séquelles de la coqueluche ?

Dans la phase dite de convalescence, la coqueluche peut entraîner une pneumonie, des insuffisances respiratoires graves ou même des troubles neurologiques. Les nourrissons peuvent mourir de la coqueluche.

Vaccin coqueluche efficace au bout de combien de temps ?

Chez les femmes enceintes, il est recommandé une vaccination entre le cinquième et le huitième mois de grossesse (20 à 36 semaines d'aménorrhée). La vaccin contre la coqueluche est protecteur au bout d'un mois. Il protège le nourrisson dès sa naissance durant au moins trois mois.

Comment attrape-t-on la coqueluche ?

La coqueluche est une maladie contagieuse. La bactérie se transmet par voie aérienne et contact étroit auprès de personnes qui sont contaminées. La toux, principal symptôme de cette maladie, est un excellent moyen de transmettre la bactérie en cause, Bordetella pertussis. C'est la raison pour laquelle, il est indispensable de se munir d'un masque qui représente un excellent moyen de protection lorsque l'on est infecté. Avec la vaccination obligatoire des enfants, la transmission aujourd'hui, dans notre pays, s'opère plutôt des adultes et adolescents contaminés vers les nourrissons. Si ceux-ci ne sont pas protégés par les anticorps de leur maman, grâce à la vaccination recommandée pour les femmes enceintes, il peuvent déclarer une forme grave potentiellement mortelle (car la vaccination ne peut être réalisée avant le deuxième mois de vie).

Où faire un test pcr coqueluche ?

Il est possible de confirmer le diagnostic de coqueluche avec des examens complémentaires (PCR, sérologie). Devant une symptomatologie évocatrice de coqueluche, un médecin peut prescrire un prélèvement au niveau du nez et du pharynx (comme pour le covid-19). Ces prélèvements sont ensuite analysés. On recherche soit la présence de matériel génétique signature de la coqueluche (par le biais de la PCR ou polymérase chain reaction) soit la bactérie elle-même (après avoir mis en culture le prélèvement). Cette dernière méthode permet de vérifier à quel point l'agent de la coqueluche répond aux antibiotiques avant de mettre en route une antibiothérapie.

Toux contagieux combien de temps ?

La coqueluche est très contagieuse en particulier dès la première semaine de toux. Un patient peut contaminer de 15 à 17 personnes autour de lui. La contagiosité diminue après cette première semaine. En principe, il suffit de 3 à 5 jours d'antibiotiques pour considérer que le patient n'est plus contagieux. Sans traitement, cela peut prendre 3 semaines !

Article écrit le 04/07/2024, vérifié par Pierre Luton, Journaliste expert, spécialisé actualités santé, social et référenceur SEO

Plus d'actualités

19/07/2024

Virus du nil occidental : premiers cas cet été 2024 en Europe

19/07/2024

Témoignage . "C'est normal pour une femme d'avoir mal" : le combat de Marie face à son endométriose

18/07/2024

Faciliter l'accès aux soins pendant les JO 2024 - Interview de Gorka Noir, clinique de l'Estrée