Actualités

A l’hôpital privé Océane à Vannes, depuis 2020, une technologie innovante venue des Etats-Unis permet la pose de prothèse de cheville avec un ancillaire sur mesure. Le Dr Claude Guillard, chirurgien orthopédique dans l’établissement, devient un des enseignants avec le Pr Brihault de Tours et le Dr Buets d’Anvers, des Masterclass organisées par le laboratoire Stryker sur le sujet et reçoit des chirurgiens d’autres établissement français faisant de l’Hôpital privé Océane un centre référent en la matière. 

« Très longtemps, la seule possibilité laissée aux patients présentant une arthrose de cheville était l’arthrodèse de cheville avec son corollaire de perte des mobilités et de boiterie, explique le Dr Claude Guillard. Aujourd’hui, on peut proposer aux patients une prothèse de cheville (PTC) permettant de conserver les mobilités, de rendre au patient une marche normale et permettant une reprise en partie des activités physiques. »

Les implants ont grandement progressé ces 10 dernières années, donnant des résultats précoces comparables aux arthroplasties de genou et des survies d’implant à 10 ans de l’ordre de 80 à 90%. Le seul écueil des PTC restait la difficulté d’implantation : « Il nous fallait trouver une solution pour fiabiliser la pose des implants et en 2020 est arrivé le guide d’implantation sur mesure, raconte le Dr Guillard. Cette technique permet une planification de la pose des implants sur reconstruction numérique de la cheville du patient et sa mise en œuvre par la fabrication de guides d’implantation sur mesure correspondant à la cheville du patient. Cela nous donne une précision d’implantation sans équivalent et nous permet de proposer des prothèses de cheville même aux patients avec de grandes déformations ce qui n’était pas le cas auparavant. » Bien sûr, le fait de poser les implants le plus parfaitement possible améliorera encore à l’avenir les durées de vie des implants chez les patients, la meilleure cinétique d’une prothèse étant le garant d’une moindre usure.

« Je me suis investi dans cette chirurgie prothétique de cheville dès 2011, précise le médecin. J’ai donc commencé l’implantation des PTC avec des guides standards ancienne génération puis avec ces guides sur mesure dès 2020. Je remercie encore Mr Poizat qui a compris l’intérêt de cette nouvelle technologie et a accepté de financer le surcoût de 1200€ par patient non pris en charge par la sécurité sociale. Grâce à ce financement, nous avons été les premiers en France à proposer à tous nos patients cette avancée technique. »

6 semaines de procédure en amont, 2 heures d’opération 

Le patient doit d’abord passer un scanner – de la cuisse au pied – ce dernier devant être assez précis pour pouvoir réaliser les guides d’implantations. Le matériel est alors fabriqué aux États-Unis, puis arrive en France six semaines après la réalisation du scanner. L’opération en elle-même dure deux heures environ, et les guides permettent la mise en œuvre de la planification pré-opératoire avec une très grande reproductibilité.

Pour autant, cette technologie ne remplace pas tout.  « Il y a toujours un important travail préopératoire de réflexion sur le positionnement des implants et la chirurgie en elle-même et il faut également maîtriser les anciennes techniques pour pouvoir s’adapter en cas de complication. Il ne faut pas que ces guides aient un effet tunnelisant, c’est-à-dire que le chirurgien ne s’en remette qu’à ces derniers, l’appréciation clinique peropératoire reste nécessaire », prévient le médecin.

Un gold standard

Pour le Dr Guillard : « Très clairement, le guide de pose sur mesure dans l’implantation des prothèses de cheville est devenu en quelques mois un gold standard et doit être proposé à chaque patient, et naturellement, pour cela il faut former les chirurgiens à cette nouvelle technique. On a réalisé la première Master Class en juin 2022 à Paris et on reçoit également à l’Hôpital privé Océane, des chirurgiens qui viennent assister aux interventions dans un format S2S (surgeon to surgeon). » 

Plus d'actualités

Un don de l'association Diamant Rose pour les patientes du service de chimiothérapie

Formation

Retour sur la formation DPC "la prise en charge des troubles du sommeil"

La presse parle des travaux de la Clinique Claude Bernard d'Albi