Calculs rénaux

Un calcul rénal est une concrétion solide formée dans les reins. Elle est composée de sels minéraux et de protéines et peut mesurer jusqu’à 2 cm. Les calculs rénaux sont souvent appelés « pierres aux reins ».

Trouver un spécialiste en Urologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

La présence d’un calcul rénal dans le corps humain peut être asymptomatique, tout comme elle peut être beaucoup plus douloureuse avec l’apparition de coliques néphrétiques. Heureusement, divers traitements permettent de dire adieu aux symptômes des calculs rénaux.

 

Définition : Qu’est-ce qu’un calcul rénal ?

Un calcul rénal correspond à ce que l’on nomme également « lithiase », littéralement « pierre ». Les calculs rénaux sont en effet des « pierres aux reins », soit des cristaux se formant dans les voies urinaires et pouvant les obstruer : on parle ainsi de lithiase rénale (provenant des reins, soit les organes de l’appareil urinaire qui filtrent les déchets du sang), de lithiase vésicale (provenant de la vessie, soit le réservoir d’urine) et de lithiase urétérale (provenant de l’uretère, soit le canal qui conduit l'urine du rein à la vessie).

La lithiase urinaire – ou urolithiase ou maladie lithiasique – est le nom de l’affection en lien avec cette présence d’un ou de plusieurs calculs rénaux. Elle peut être asymptomatique, tout comme elle peut entraîner l’apparition de symptômes désagréables et non spécifiques, tels que des lombalgies, des nausées, des vomissements, de la fièvre, des frissons, du sang dans les urines, mais elle peut aussi et surtout être à l’origine des coliques néphrétiques, des douleurs lombaires, voire pelviennes, aiguës et très violentes.

L’urine élimine les déchets de l’organisme, tels que l’urée et les minéraux, et il faut savoir qu’un calcul rénal est composé de ces divers composants alors évacués. Ces derniers peuvent en effet s’agréger, se fixer les uns sur les autres, pour atteindre quelques millimètres ou quelques centimètres, et obstruer par conséquent les voies urinaires.

Les calculs rénaux les plus fréquemment rencontrés sont les calculs rénaux oxalocalciques (en lien avec une saturation en oxalate de calcium), les calculs rénaux phosphocalciques (phosphate de calcium) et les calculs d’urate (calculs d’acide urique et d’urates).

calculs renaux

 

 

Quelles sont les causes des calculs aux reins et des calculs urinaires ?

Un calcul rénal est un agrégat de composants évacués par l’urine, qui peut être éliminé naturellement ou obstruer les voies urinaires. Une des causes des calculs rénaux est la qualité de l’urine : une urine trop chargée en sels minéraux favorisera en effet la formation de calculs rénaux ou calculs urinaires.

Le fait qu’une alimentation ne soit ni variée ni équilibrée et que l’hydratation ne soit pas suffisante peut également participer à la formation des calculs rénaux, c’est pourquoi on retrouve plus fréquemment des cas de lithiase urinaire chez certains types de personnes. On pense notamment à celles souffrant de déshydratation et à celles privilégiant au cours des repas les aliments trop sucrés et trop salés, les produits riches en calcium et en oxalates, et les protéines animales.

 

Calculs rénaux : les aliments « interdits »

Alimentation et calculs rénaux sont liés, puisque les cristaux se forment et s’agrègent avec les composants évacués par notre urine, elle-même produite notamment à partir de ce que l’on ingère quotidiennement.

Par conséquent, il est de bon ton d’adopter le plus tôt possible une alimentation saine, variée et équilibrée, et de limiter la consommation de produits industriels transformés, mais aussi des aliments trop sucrés, trop salés et, selon les cas, riches en oxalates (noix, noisettes, épinard, oseille, rhubarbe, cacao…) et en calcium – pas d’excès ni de carence. Il convient également de réduire sa consommation de protéines d’origine animale. Néanmoins, il n’existe pas à proprement parler d’aliments « interdits » en cas de calcul rénal.

 

Quels sont les signes d’un calcul rénal : douleurs et symptômes ?

La lithiase urinaire – ou maladie lithiasique – fait naître des symptômes désagréables chez les personnes touchées. Les symptômes d’un calcul rénal peuvent être inexistants ou alors similaires à ceux d’une infection urinaire : troubles mictionnels, pesanteur dans le bas-ventre, sang dans les urines. Il peut également s’agir de symptômes non spécifiques, comme la fièvre, les nausées et les vomissements.

Enfin, il est bon de savoir que les symptômes des calculs rénaux se manifestent chez certaines personnes par la survenue d’une crise de colique néphrétique, avec des douleurs lombaires violentes, pouvant alors durer quelques minutes ou plusieurs heures, lorsque le calcul est bloqué dans l’appareil urinaire.

calculs renaux

 

Comment diagnostiquer un calcul rénal ?

En présence de symptômes d’une infection urinaire, de fièvre, de coliques néphrétiques, il convient de consulter un médecin. Ce dernier pourra alors procéder à un interrogatoire et à un examen clinique, voire prescrire des examens d’imagerie médicale (une échographie associée à une radiographie, ou un scanner) ainsi que des analyses d’urine afin de confirmer le diagnostic.

Avec un calcul rénal, le stress peut se manifester, mais il faut se rassurer, car il existe des moyens efficaces pour se débarrasser des calculs rénaux.

 

Quels traitements et convalescence pour un calcul rénal : médicaments et opération

Calculs rénaux, que faire ? Le premier traitement des calculs rénaux réside en une bonne hydratation. En présence de calculs rénaux et de fatigue, ou d’autres signes tels que fièvre et fortes douleurs, le médecin pourra être amené à prescrire antalgiques et anti-inflammatoires qui permettent d’apaiser la douleur liée au calcul rénal.

Comment évacuer un calcul rénal ? L’évacuation d’un calcul rénal, son expulsion, peut être naturelle. Néanmoins, dans certaines circonstances, notamment lorsque les cristaux mesurent plusieurs millimètres, il est nécessaire de prendre, selon les cas, des alphabloquants ou des inhibiteurs calciques qui faciliteraient alors l’évacuation du calcul rénal.

Combien de temps pour évacuer un calcul rénal ? Si l’expulsion d’un calcul rénal peut se faire naturellement dans un délai de 6 semaines, une opération pour calcul rénal et convalescence associée est parfois à envisager. L’opération des calculs rénaux a alors pour but de fragmenter les calculs ou les sortir, par endoscopie ou lithotripsie extracorporelle (LEC) notamment.

 

Comment prévenir la formation de calculs rénaux (lithiase rénale) ?

La lithiase urinaire – ou maladie lithiasique – peut endommager les reins et favoriser ainsi l’apparition d’une insuffisance rénale, dans laquelle les reins peinent à filtrer correctement les déchets du sang ou ne sont plus en mesure de les filtrer.

Pour prévenir la formation de calculs rénaux et les complications associées, il est tout d’abord recommandé de boire de l’eau de manière régulière et suffisante. Il est par ailleurs conseillé d’adopter des mesures d’hygiène de vie permettant d’éviter les infections urinaires : ne pas laver excessivement ses parties intimes, ne pas porter de vêtements trop moulants, privilégier les sous-vêtements en coton...

Pour terminer, selon le type de calcul rénal auquel on est habituellement sujet (calculs rénaux oxalocalciques, calculs rénaux phosphocalciques, calculs d’urate…), il est préférable de limiter la consommation de produits trop sucrés et trop salés, d’aliments riches en oxalates et en calcium, ou encore les protéines animales.

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en urologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens urologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Comment savoir si un calcul rénal est parti ?

Il n'existe pas de manière certaine de savoir si un calcul rénal est parti. En effet, les calculs rénaux peuvent se dissoudre spontanément ou être éliminés par les reins sans provoquer de symptômes.

Combien de temps pour évacuer un calcul rénal ?

La vitesse à laquelle un calcul rénal se déplace dépend de sa taille et de la forme de vos voies urinaires. Les calculs rénaux de petite taille peuvent se déplacer rapidement, en quelques jours ou quelques semaines. Les calculs rénaux de taille moyenne peuvent mettre plusieurs mois pour se déplacer. Les calculs rénaux de grande taille peuvent prendre plusieurs années pour se déplacer.

Comment se débarrasser d'un calcul rénal ?

Pour se débarrasser d'un calcul rénal la première chose à faire est de bien s'hydrater. Des antalgiques et des anti-inflammatoires peuvent aussi être prescrits en cas de douleur. L'évacuation du calcul rénal peut se faire naturellement ou peut nécessiter une opération.

Est-ce grave d'avoir des calculs ?

Les calculs ne sont généralement pas dangereux et peuvent être éliminés de manière naturelle par le corps. Cependant, ils peuvent parfois causer des complications et favoriser ainsi l’apparition d’une insuffisance rénale.

Traitements associés à l'Urologie

Examen associé à l'Urologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements