Hématurie

L’hématurie est la présence de sang dans les urines. Elle peut être macroscopique, c’est-à-dire visible à l’œil nu, ou microscopique, c’est-à-dire invisible à l’œil nu mais détectable au microscope.

Trouver un spécialiste en Urologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

L’hématurie désigne la présence de sang dans les urines. Elle peut être décelable à l’œil nu, on parle alors d’hématurie macroscopique. Ou non visible et détectable uniquement lors d’un examen urinaire : on parle cette fois d’hématurie microscopique. Découvrez ce qu’est l’hématurie, comment elle se manifeste, quelles sont ses causes et ses traitements.

Définition : qu’est-ce que l’hématurie macroscopique et microscopique ?

La définition de l’hématurie est la présence de sang dans les urines, que celle-ci soit visible à l’œil nu lors des mictions ou non. Dans le cas où le sang ne serait pas visible dans les urines, cas appelé hématurie macroscopique, les urines prennent alors une couleur allant du rosé au rouge sombre. Dans le cas où le sang n’est pas décelable visuellement, cas nommé hématurie microscopique, c’est un examen avec une bandelette urinaire qui détecte la présence de sang.

Quels sont les types d’hématurie : initiale, isolée, d'effort, terminale ?

On distingue 5 types d’hématurie :

  • L’hématurie microscopique n’est pas perceptible à l’œil nu et nécessite le recours à une bandelette urinaire pour détecter la présence du sang dans les urines. Elle correspond à la présence de ≥ 5–10 hématies/mm3 (globules rouges).
  • L’hématurie macroscopique : on décèle à l’œil nu la coloration par le sang des urines en rose ou rouge lors des mictions. Il faut toutefois confirmer la présence de sang par un ECBU (examen cytobactériologique des urines), la coloration rouge des urines pouvant avoir une autre origine (consommation de betteraves rouges ou prise de certains médicaments par exemple).
  • L’hématurie est dite initiale quand la présence de sang a lieu dès le début de la miction. En cause, bien souvent, une pathologie urétrale ou prostatique. L’hématurie terminale : le sang apparaît en fin de miction. La cause est généralement vésicale.
  • L’hématurie d’effort : elle peut être microscopique ou macroscopique et est consécutive à des chocs au niveau vésical ou rénal. On la rencontre principalement chez les athlètes, notamment les marathoniens.
  • L’hématurie isolée : elle correspond à la présence de sang dans les urines sans autres symptômes.

Quels traitements pour les hématies urinaires ?

Le traitement de l’hématurie dépend de la cause diagnostiquée. Ainsi, pour une cystite ou une pyélonéphrite, des antibiotiques spécifiques sont prescrits. Alors que pour des calculs urinaires par exemple, si l’expulsion spontanée n’a pas lieu, on peut envisager une fragmentation des calculs par des ondes de choc ou extraire les calculs rénaux par endoscopie, en plus de prescrire des antalgiques.

Quels sont les causes et les facteurs de risques de sang dans les urines ?

La présence de sang dans les urines doit être confirmée par un ECBU. Elle ne doit pas être confondue avec une coloration rouge des urines provoquée par la prise de certains médicaments (antibiotiques, Rifampicine®…), une hémorragie de voisinage (règles) ou la consommation de certains aliments (rhubarbe, mûres).

Les causes de l’hématurie sont :

  • Causes urologiques : la cause principale de l’hématurie est une infection urinaire, laquelle s’accompagne de brûlures à la miction, de fréquentes envies d’uriner (pollakiurie) et de douleurs lombaires. Il peut s’agir d’une cystite (infection au niveau de la vessie), d’une pyélonéphrite (infection au niveau du rein et de l’uretère) ou encore d’une prostatite. Autres causes urologiques : une tumeur urothéliale ou rénale, un traumatisme (lésion de la vessie, une fracture du parenchyme rénal, la conséquence de la pose d’un cathéter…) ou des calculs (lithiases) urinaires.
  • Causes néphrologiques : une infection aiguë ou chronique des reins, la présence de kystes rénaux. Étiologie d’effort : des efforts répétés chez les personnes pratiquant un sport intensif peuvent générer des microtraumatismes au niveau des reins ou de la vessie et donc des hématuries microscopiques.
  • Étiologie d’effort : des efforts répétés chez les personnes pratiquant un sport intensif peuvent générer des microtraumatismes au niveau des reins ou de la vessie et donc des hématuries microscopiques.

Quels sont les symptômes de l’hématurie chez l'homme et la femme ?

Dans le cas de l’hématurie macroscopique, un des symptômes est visuel : les urines prennent une coloration qui va du rosé au rouge sombre. Les autres symptômes d’une hématurie sont : des brûlures à la miction, de fréquentes envies d’uriner, des douleurs rénales (cas des coliques néphrétiques), une pression au niveau de la vessie, de la fièvre.

hematurie

 

Comment diagnostiquer l’hématurie : analyse urinaire, ecbu ?

Pour diagnostiquer une hématurie, le médecin commence par échanger avec le patient (date de début des symptômes, fréquence, intensité, antécédents) puis il réalise un examen urinaire avec une bandelette pour détecter l’éventuelle présence de sang dans les urines. Il prescrit ensuite un ECBU pour préciser le diagnostic, de même qu’un examen du culot urinaire, c’est-à-dire du dépôt dû aux sédiments urinaires. Par la suite, d’autres examens vont venir éclairer la cause de l’hématurie constatée : une échographie de l’appareil urinaire (vessie, rein, uretère, urètre) ou uroscanner. Selon la cause identifiée, différents examens peuvent être nécessaires, comme une cystoscopie de la vessie, ou une ponction-biopsie des reins par exemple.

hematurie

 

Quels traitements pour les hématies urinaires ?

Le traitement de l’hématurie dépend de la cause diagnostiquée. Ainsi, pour une cystite ou une pyélonéphrite, des antibiotiques spécifiques sont prescrits. Alors que pour des calculs urinaires par exemple, si l’expulsion spontanée n’a pas lieu, on peut envisager une fragmentation des calculs par des ondes de choc ou extraire les calculs rénaux par endoscopie, en plus de prescrire des antalgiques.

Quelles complications peuvent entraîner une hématurie positive élevée ?

L’hématurie doit faire l’objet d’une prise en charge médicale. En effet, elle peut avoir pour origine une tumeur au niveau rénal ou vésical : plus la prise en charge est rapide, plus faibles sont les risques d’une évolution létale du cancer. De même, en cas d’infection urinaire non ou mal traitée, les bactéries peuvent coloniser l’uretère puis les reins et engendrer des maladies rénales de type pyélonéphrite aiguë, abcès rénal, voire septicémie.

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en urologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens urologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Est-ce grave ou dangereux d'avoir du sang dans les urines ?

L’hématurie n’est pas une maladie en soi, elle peut avoir une cause bénigne, mais elle peut être le symptôme d’une affection plus grave. En effet, le sang dans les urines peut indiquer la présence d’une tumeur, d’une infection ou d’une inflammation.

Pourquoi trop d'hématies dans les urines : quelles sont les causes de l'hématurie ?

L'hématurie peut avoir différentes causes : urologiques, néphrologiques ou étiologie d'effort.

Quel examen en cas d'hématurie ?

En cas de présence de sang dans les urines, un examen complet du patient est nécessaire pour déterminer la cause exacte de l'hématurie. Cet examen comprend une analyse d'urine avec test sur bandelettes urinaires, un ecbu, une échographie de l'appareil urinaire ou un uroscanner; et, parfois, une cystoscopie ou une ponction-biopsie des reins.

Comment soigner une hématurie ?

En fonction de la cause identifiée chez le patient, le médecin prescrira différents traitements. En cas d'infection urinaire ou des reins, des antibiotiques seront prescrits, tandis qu'en cas de calculs rénaux, une endoscopie ou une fragmentation des calculs rénaux peuvent être prescrits en plus d'antalgiques.

Traitements associés à l'Urologie

Examen associé à l'Urologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements